Publicité

Le blogue de Richard Levesque

12 avril 2012 - 10:53

La génération-papillon

6 Commentaire(s)


Quand j’ai écrit LE VIEUX DU BAS-DU-FLEUVE (ne cherchez pas dans les librairies : ce livre est épuisé depuis longtemps;  demandez-le plutôt à votre bibliothèque)…  Dans le VIEUX, donc,  j’ai fait un chapitre sur la publicité —sur les méfaits de la publicité, sur l’effet pernicieux de ces réclames qui cherchent à créer des besoins.





Déjà, à l’époque, on ne visait pas à informer sur les produits, mais à imposer des produits souvent inutiles à des gens qui, jusque là, s’en étaient très bien passé.


Or mon chapitre, écrit vers la fin des années 1970, décrivait une situation bien anodine par rapport à la situation actuelle.  Car aujourd’hui ce n’est plus de la publicité, c’est du battage, du lavage de cerveaux, une religion : il faut acheter le dernier gadget, et jeter le précédent.  En raison de cette course effrénée vers ce que certains appellent « le progrès », les produits sont construits ou fabriqués pour ne durer que quelques mois, voire quelques jours!


L’humanité occidentale atteint l’âge de l’éphémère : nous serons peut-être, dans l’Histoire (si l’Histoire continue!), nous serons peut-être étiquetés comme la génération-papillon.  Nous butinons…


L’humain lui-même, l’ultime produit, commence à se fragiliser.  On dit que ceux qui naissent aujourd’hui auront une espérance de vie moindre que leurs parents.


Et ceux dont la vie se prolonge au-delà des moyennes, est-ce qu’on en viendra à les jeter, comme on jette déjà les appareils-photo, les ordinateurs, les téléphones?…

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

6 réaction(s)
  • Tien! Une petite énigme... culinaire.

    Mme Bertrand est en camping. Pour une de ses fameuses recettes, elle a besoin de mesurer exactement 4 litres d'eau; toutefois elle n'a avec elle que deux contenants non gradués, l'un pouvant contenir exactement 5 litres et l'autre exactement 3 litres.

    Comment va-t-elle s'y prendre pour mesurer 4 litres?
    Richard - 2012-04-14 20:04
  • Pour les deux premiers litres, elle n’a qu’à prendre son plus grand contenant (5L) et le remplir à ras bord. Ensuite, elle le vide dans le petit (3L) pour le remplir au complet. Là, il devrait lui rester exactement 2 litres dans le contenant de 5 litres.


    Dans quoi elle va la faire sa fameuse recette? Dans un chaudron? Si oui, elle peut vider ça dedans et recommencer l’opération pour faire ses 4 litres exactement.

    Si elle a juste ces 2 contenants-là pour cuisiner, ça va être clair en titi sa recette. Ils vont gargouiller de bonne heure!

    C’est peut-être tiré du livre de Lisa Douglas….;o)
    M. Thériault - 2012-04-16 11:31
  • Facile,

    elle rempli le 5 litres, le verse dans le 3 litres (reste 2 litres) Elle vide le 3 litres et transvase les 2 litres dedans. Elle rempli de nouveau le 5 litres et verse 1 litre dans le 3 litres rempli au 2/3. Il lui reste 4 litres dans son 5 litres!
    Catherine - 2012-04-16 14:11
  • Éh! non, elle n'a pas d'autres contenants. Pourtant elle va réussir à mesurer ses 4 litres... on essaie encore?

    Au fait, c,est vrai ça, dans quoi va-t-elle verser les dits 4 litres et le reste pour faire sa recette? C'est une autre énigme!
    Richard - 2012-04-16 16:27
  • Pour l'énigme...

    Pour obtenir les 4 litres exactement, je pense qu’il faut se départir d’un litre de celui de 5L.

    Alors, on remplit le contenant de 5 L et on le vide dans celui de 3 litres.

    Là reste bien 2 litres dans le contenant de 5L.

    On dépense de l'eau en jetant l'eau du contenant de 3 litres, car on n'a pas d'autre contenant. ;o)

    On verse le 2 litres restant du gros contenant dans le 3 litres. Là reste de la place pour un litre seulement.

    On remplit de nouveau le 5 litres et on termine de remplir le petit contenant ce qui donnera 1 litre de moins dans le gros, soit 4 litres exactement pour la fameuse recette, pas très consistante...
    M. Thériault - 2012-04-18 20:57
  • Ah! Voilà la bonne réponse. Je savais bien que M. Thériault, avec sa persévérance et sa perspicacité, trouverait la clé de cette petite énigme.

    Attention! Il y en aura de plus difficiles à partir de demain... Avis aux amateurs!
    Richard - 2012-04-18 21:17