Publicité

Le blogue de Richard Levesque

21 février 2012 - 20:10

L'âge du capitaine (et son adresse)?

14 Commentaire(s)
Vous avez rencontré quelqu’un qui vous plaît bien, vous aimeriez savoir son âge et son numéro de porte sans paraître trop indiscret?  Il suffit de savoir jouer avec les chiffres.
Demandez à la personne d’effectuer le calcul suivant :

Son numéro de porte multiplié par 2, plus 5, multiplié par 50, plus son âge, plus 365 jours, moins 615…  La réponse comprend dans l’ordre le numéro de porte et l’âge de la personne, à condition bien sûr qu’elle n’ait pas triché en posant les chiffres.

Un exemple : une jolie fille de 24 ans demeure au 122 de la rue Untel.

Effectuons le calcul :

122 X 2 = 244
244+ 5 = 249
249X 50 = 12450
12450+ 24 = 12474
12474+ 365 = 12839
12839– 615 = 12224.

Les trois premiers nombres indiquent le numéro de porte (122) et les deux derniers indiquent l’âge (24).

Vous voulez essayer avec une petite fille de 9 ans qui demeure au 114 de la rue Machin?

114 X 2 = 228
228+ 5 = 233
233X 50 = 11650
11650+ 9 = 11659
11659+ 365 = 12024
12024– 615 = 11409.

Soit 114 pour le numéro de porte et 09 pour l’âge.

Attention : Le calcul ne marche pas si la personne a plus de 100 ans…

Mais redevenons sérieux…  et même un peu nostalgique, en cette fin de février.  J’ai toujours dit que février était le plus long mois de l’année, pour diverses raisons…  Ça doit être encore plus vrai les années bissextiles, comme cette année…

L’hiver s’en va, l’année s’avance…  Dieu, que le temps passe vite!  Comme j’aimerais remonter le temps, retrouver mes 30 ans, retrouver le monde comme il était quand j’avais vingt ans, retrouver mon enfance heureuse et sans soucis!  Comme j’aimerais, au moins, arrêter d’avancer, figer le temps, prendre le présent comme dans la gangue de glace qui prend une rivière, en arrête le cours…

Mais inutile de rêver : le temps n’arrête pas, et nous non plus.  Nous coulons doucement vers la vieillesse, en espérant que cette vieillesse ne sera pas trop marquée de maladies, d’infirmités, de malheurs.  Nous serons de plus en plus seuls, de plus en plus impuissants –mais aussi, si c’est possible, de plus en plus sereins.

Question :  le printemps est-il en train d’arriver?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

14 réaction(s)
  • Si la fille est jeune, jolie et volontaire, le calcul bien qu'utile ne pourra me satisfaire puisqu'il ne me donne pas le nom de la rue, ni celui de la ville.
    S'il existe une façon de connaître, faites-moi le savoir ainsi qu'aux amis. Je pourrai ainsi, par la même occasion, me protéger de ces êtres envahissants qui ne font que mentir sur leur âge pour mieux me posséder.
    La Palice - 2012-02-21 21:35
  • Vous en demandez trop, cher La Palice! Après tout, il faut bien laisser travailler un peu votre charme naturel...

    Mais au fait, pourquoi l'eau chaude gèle-t-elle plus vite que l'eau froide?
    Richard Levesque - 2012-02-22 15:00
  • Devrais-je!
    Il me semble que vous et vos amis n'avez pas travaillé bien fort pour trouver cette explication.
    Votre "pif", Richard, humait déjà la solution pourtant.
    En effet, à extraire par évaporation les éléments les plus énergitiques d'une substance, il ne reste que les plus amorphes.
    Or les molécules d'eau les plus rapides, "les chaudes", quittent en masse le verre d'eau contrairement à celles de l'eau froide, moins énergitiques.
    Et comme la vitesse moyenne (statistique) de l'ensemble des molécules est une mesure de sa température, la baisse de température sera plus vite marquée dans ce verre d'eau chaude et le liquide gèlera plus rapidement.
    Pour s'évaporer, un liquide à besoin de chaleur et de ce fait il refroidit son environnement.
    Comme de l'alcool qui s'évapore lorsqu'on se frotte la peau, la déperdition de chaleur donne cet effet de froid si bien senti.

    Et je suis tenté d'ajouter:
    Que la perte des meilleurs éléments d'une polyvalente ne peut que nuire à l'ensemble de la population étudiante de cette école.
    Et la récupération des meilleurs éléments par une autre école ne peut que lui donner une valeur ajoutée des plus favorables à son rayonnement.
    La question!
    Devrait-on permettre l'écrémage de l'ensemble des polyvalentes au profit d'une ou de quelques-unes seulement? Et que faire pour que cette chose ne se produise pas?
    Ou encore!
    Que faire pour répandre l'excellence dans toutes nos écoles sans brimer l'une au détriment de l'autre?
    La Palice - 2012-02-22 16:30
  • C’est intéressant votre truc de chiffres, de voir que tout coïncide.

    Mais pour m’amuser aussi, je continue. Je me demande ce qui arrive après que vous ayez demandé à la personne en question d’effectuer le fameux calcul. La personne visée, en sortant son calepin et son stylo pour compter tout ça, va probablement vous demander pourquoi vous lui faites faire un tel calcul. Le but, c’est de ne pas passer pour indiscret…. Là, c’est déjà raté.

    Et si vous ne lui dites pas, et que vous connaissez très peu la personne, vous allez passer pour être plutôt bizarre comme individu… À ce moment-là, je pense que vos précieuses informations si savamment récoltées ne serviraient pas à grand-chose.

    En bout de ligne, je ne suis pas certaine que quelqu’un y gagne au change avec cette méthode!!!

    Bonne chance à tous ceux qui oseront l’expérimenter! ;o)
    M. Thériault - 2012-02-23 15:38
  • Décidément, vous êtes pleins de mauvaises pensées! Pour vous refroidir les méninges, essayez donc de résoudre un problème très difficile:

    Voici une série de cinq nombres. Pouvez-vous trouver le nombre qui va continuer la série, et expliquer la logique de votre réponse?

    11 – 23 – 58 – 1321 – 3455 - …
    Richard Levesque - 2012-02-23 21:10
  • 1+1=2
    1+2=3.........23

    2+3=5
    5+3=8.........58

    5+8=13
    13+8=21......1321

    13+21=34
    34+21=55....3455

    34+55=89
    89+55=144...89144

    Je ne saurais cependant reconnaître cette série.
    La Palice - 2012-02-23 21:37
  • Bien joué, La Palice. La façon dont vous résolvez le problème indique la "marche à suivre", je pense...

    Je commence dans quelques jours un atelier sur la poésie (auquel participeront quelques habitués de ce blogue, dont M. Thériault, Valérie, Louis-Philippe...).

    En attendant cet heureux moment, voyons si La Palice (ou n'importe qui d'autre) peut me dire ce qu'ont en commun les onze mots suivants:

    Belge - Diaphragme - Dogme - Girofle - Goingre - Larve - Monstre - Muscle - Quatorze - Quinze - Sépulcre...
    Richard Levesque - 2012-02-25 20:22
  • Je pense que ces mots si ma mémoire est fidèle sont des "rimes orphelines, des mots qui ne peuvent rimer avec d'autres en poésie.
    Dixit mon professeur de lettres lorsque j'étais au Collège....voilà quelques années.
    La Palice - 2012-02-26 09:30
  • Trop fort, ce la Palice! Il est vrai que j'avais donné un bon indice en faisant précéder ma question de l'annonce mon atelier en poésie...

    Effectivement, ces onze mots n'ont pas de rime en français. mais la liste n'est pas fermée: il y a quelques autres mots français qui n'ont pas de rime. Quelqu'un peut-il m'en trouver un ou deux?
    Richard Levesque - 2012-02-26 19:55
  • J'ose deux autres mots!

    Tertre
    et
    Meurtre

    ...et je continue de chercher.
    La Palice - 2012-02-26 23:29
  • Erreur! Erreur! Erreur!

    Une amie me signale que dans ma liste de mots "qui ne riment pas", j'ai écrit GOINGRE... Honte sur moi! Bien sûr, il s'agissait d'écrire GOINFRE.

    En fait, si goingre existait, il rimerait très bien avec, par exemple, pingre...

    Je m'excuse à tours de bras, et merci à Monique pour sa vigilance!
    Richard Levesque - 2012-02-27 16:58
  • D'ordinaire une rime se résume à la dernière syllabe il me semble.

    Pourquoi alors ces mots ne pourraient-ils pas rimer avec d'autres.

    Par exemple, monstre rime avec administre, pédestre, cadastre...

    Si c'est plus que la dernière syllabe, je crois que ça fonctionne, mais si on s'en tient à la dernière, on peut trouver plusieurs mots qui riment.
    Tristan - 2012-02-28 15:13
  • Une rime est faite pour l'oreille et non pour l'oeil. Il faut une "voyelle d'appui", or le "e" muet à la rime est... muet, justement. Alors il faut entendre monstr, ce qui ne rime pas avec administr, pédestr ou cadastr... Par contre montre rime avec contre, lyre avec délire, pédant avec mordant ou cadavre avec navre.

    Mais fils (enfant) ne rime pas avec fils (minces cordons)... Comme dans:

    Prenez bien garde, mon fils,
    De trébucher sur les gros fils.
    Richard Levesque - 2012-02-28 20:25
  • Merci beaucoup pour ces explications. Je comprends beaucoup mieux la nuance maintenant.
    Tristan - 2012-02-28 22:11