Publicité

Le blogue de Richard Levesque

5 janvier 2012 - 11:50

Un troubadour, un millionnaire et Tintin

11 Commentaire(s)
Du 5 au 11 janvier 2012

L'énigme du troubadour

Le troubadour Gauthier a un peu trop charmé la châtelaine de Beaubassin pendant que son vaillant sire était aux croisades. Seulement voilà: le châtelain est rentré à l’improviste, a trouvé la ceinture de chasteté crochetée, et n’a pas apprécié.



Il a jeté le pauvre Gauthier dans un cachot avec promesse qu’il y mourrait de faim. La porte est en fer, verrouillée du seuil au linteau. Les murs ont plusieurs pieds d’épaisseur et leurs fondations s’enfoncent creux, creux. En guise de plancher, de la terre battue.

Il y a bien une lucarne assez large pour qu’un homme s’y glisse, mais elle est au milieu du plafond et le plafond est à neuf pieds de hauteur! Et le cachot est complètement nu: pas de lit, pas de chaise, pas de table, même pas un seau. Rien. De la terre au sol, de la pierre autour et au-dessus. Seulement notre troubadour est un petit brillant!

Dès la première nuit, il se met à creuser le sol. Il n’est pas question de creuser un tunnel, bien sûr. Pourtant il doit avoir une raison... puisque deux jours plus tard le cachot est vide! Réponse la semaine prochaine… Si vous avez la patience d’attendre jusque là!




Jeudi 5 janvier: En 1791, le 5 janvier, naquit à Saint-Eustache un certain Joseph Masson (ci-contre). Ça vous dit quelque chose? Sans doute pas. Pourtant ce Joseph Masson a eu une belle carrière. Parti de son village en souliers de « beu », il arrive à Montréal à l’âge de 12 ans, devient balayeur, s’inscrit à des cours du soir, devient commis, puis comptable, puis actionnaire, puis actionnaire principal d’une grande compagnie. Il devient aussi conseiller législatif, échevin de Montréal, vice-président de la Banque de Montréal.

Pour faire court, Joseph Masson devient le premier millionnaire canadien-français. Peut-être qu’un million, ça ne vous impressionne plus; mais imaginez dans les années 1840…

Vendredi 6 janvier: Autrefois on disait : « Aux Rois, le jour s’allonge d’un pas d’oie ». Mais qui se souvient encore de la fête des Rois Mages? Même l’Église ne la fête plus systématiquement le 6 janvier…

Quand j’étais enfant, quand j’étais collégien, les vacances de Noël, commencées autour des 22 ou 23 décembre, finissaient au lendemain des Rois. Nous souhaitions que le 6 janvier tombe un vendredi. Comme ça, nous ne retournions à l’école que le lundi suivant, soit le 9…

Samedi 7 janvier : Quand il neige, une belle neige légère et floconneuse, certains Anciens disent que « le bon Dieu plume ses oies ». N’est-ce pas une jolie façon de voir les choses?


Dimanche 8 janvier:
« Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue ». Ça, c’est de Albert Einstein. Pas bête, hein ?


Lundi 9 janvier:
Deux résolutions suggérées par Jean XXIII, que je vous cite aujourd’hui, mais que l’on devrait appliquer à chaque jour de sa vie : « Aujourd’hui j’essaierai de vivre exclusivement la journée, sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie. Aujourd’hui, je m’adapterai aux circonstances sans prétendre que celles-ci se plient à mes désirs ». Essayez, vous verrez que ce n’est pas si facile!…



Mardi 10 janvier: En 1929, il y a 83 ans aujourd’hui, première apparition de Tintin dans Tintin au pays des Soviets. Le petit reporter au toupet en l’air a fait pas mal de chemin depuis, pas vrai? Quel est votre album préféré, vous? Pour ma part, j’hésite. Il y a Les Bijoux de la Castafiore, Tintin au Tibet… Et Vol 747 pour Sidney… Et Le Temple du soleil… Décidément, je ne me décide pas!

Et le film de Spielberg, vous l’avez vu? Vous l’avez aimé?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=iVeSCKLnJrY[/youtube]


Mercredi 11 janvier:
La prochaine fois que tu seras en conversation avec une mauvaise langue, rappelle-toi ceci : « Celui qui te parle des défauts des autres parle aux autres de tes défauts. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

11 réaction(s)
  • Avec quoi creuse-t-il la terre battue ? Avec ses mains ou avec un outil ?

    Pas facile à creuser de la terre battue il me semble.
    Tristan - 2012-01-07 10:55
  • L'eau qui l'a fait remonter à la lucarne était, je l'espère, pas très loin sous la terre battue :)
    Etienne - 2012-01-07 13:18
  • Ah! non, vous ne l'avez pas, les amis.

    Creusez-vous encore... les méninges!

    Patience et longueur de temps, comme on dit...
    Richard Levesque - 2012-01-07 20:56
  • Est-ce que la façon dont il s’y est pris pour creuser le sol a un rapport avec son mode d’évasion ?

    Est-ce que c’est une piste à explorer ?
    Tristan - 2012-01-08 11:15
  • En fait, non, ami Tristan.

    Un autre effort!
    Richard Levesque - 2012-01-08 15:20
  • Mmmm... Il s'est fait une butte avec la terre creusée pour atteindre la lucarne?
    Olivier - 2012-01-09 08:11
  • Olivier est sur la bonne voie. Tu peux préciser un peu ta pensée?
    Richard Levesque - 2012-01-09 20:33
  • Et bien pour que le troubadour puisse attendeindre une lucarne à 9 pieds de haut, il suffit de faire un tas de terre de 2 ou 3 pieds pour qu'il puisse sauter et s'aggriper au bord de la lucarne. En deux jours, c'est possible de faire un tas de terre de cette hauteur.
    Olivier - 2012-01-10 07:41
  • Ça me semble être une bonne explication, mais notre troubadour semble creuser de la terre battue avec ses mains. 2 à 3 pieds MINIMUM, il doit avoir les doigts abîmés en tabarnouche! Pas prêt d’être capable de retoucher à la belle châtelaine de Beaubassin!

    Pour ma part, les albums de Tintin que j’aime le plus c’est les 7 boules de cristal, le crabe aux pinces d’or, le trésor de Rackham le Rouge et le temple du soleil. Je ne me décide pas non plus.
    Tristan - 2012-01-10 11:05
  • Éh! oui, Olivier a trouvé la solution (d'ailleurs vous verrez la réponse complète demain). il est vrai que ce pauvre troubadour, pour creuser de la terre battue à mains nues, a bien dû maganer un peu ses petits doigts d'artiste! mais enfin, de la terre, même battue, ça peut se racler, se gratter, et probablement que ça devient de plus en plus facile à mesure qu'on creuse. Bref Gauthier a réussi à ramener assez de terre sous la lucarne pour atteindre celle-ci.

    Aurai-je un jour une autre énigme qui va durer une semaine complète?
    Richard Levesque - 2012-01-11 20:27
  • Pas très brillant le Sire!
    Il aurait dû choisir un donjon beaucoup plus haut de sorte qu'il eut été impossible de piller la terre à une hauteur suffisante.
    Faut pas s'étonner de voir que certains aient pu trouver un truc pour décrocheter la ceinture de chasteté de sa douce!
    Quand on est né pour être cocu..........
    La Palice - 2012-01-12 11:34