Publicité

Le blogue de Richard Levesque

28 décembre 2011 - 23:50

La moindre petite chose

2 Commentaire(s)
Du 29 décembre 2011 au 4 janvier 2012



Jeudi 29 décembre : Patins, raquettes, skis, traîneaux, luges, toboggans, motoneiges…  Bonhomme de neige, fort de neige, silhouette d’ange dans la neige…  Joues rouges, nez froid, yeux brillants, grosses tuques, grands foulards…



Chocolat chaud, beignets chauds, rôti de porc, pâté à la viande, dindon et canneberges…  Et les restes du réveillon!  Œufs farcis, bûche glacée, petits sandwiches de couleur, pain d’épice, mokas roulés dans les éclats de noix, boules au rhum…  Yeux qui se ferment, rêves de Pôle Nord, chaleur des draps, des catalognes, des couvertures de laine…


Vendredi 30 décembre :
Avez-vous vu la grosseur d’un flocon de neige?  Pensez au nombre de flocons qu’il faut pour recouvrir toute votre cour, toute votre rue, toute votre ville, tout un pays, d’une épaisseur de trois ou quatre pieds de neige.  Ça arrive chaque hiver!  Et après ça, venez me dire que la moindre petite chose ne mérite pas d’être faite (et bien faite!), que la plus modeste action n’a pas de valeur, que vous n’avez pas d’importance…  C’est un par un que les flocons de neige s’accumulent pour couvrir tout un pays d’un manteau de trois pieds d’épaisseur!


Samedi 31 décembre :
C’est la saison des vœux.  Que souhaiter, à part la santé et le bonheur?  À vous qui avez la patience de me lire, je vous souhaite le bonheur au quotidien.  Aimez et soyez aimé(e) avec constance.  Vivez selon vos moyens, dans tous les sens qu’on peut attribuer au mot « vivre », et dans tous les sens qu’on peut donner au mot « moyens.
Vivez à plein le présent, sans oublier le passé, et sans craindre l’avenir.


Dimanche 1er janvier :
Une résolution du Nouvel An?  Prenez un beau cahier neuf, ouvrez-le à la première page, bien blanche, bien propre.  Écrivez le nom de tous ceux que vous aimez, de ceux pour qui vous avez de l’estime, de l’amitié, de l’admiration.  Puis, tout au long de l’année, dites à ces gens que vous les aimez, que vous les estimez, que vous les admirez.  Au fur et à mesure, dans les autres pages de votre cahier, décrivez leurs réactions et comment vous vous sentez de leur avoir fait cet aveu…


Lundi 2 janvier :
Autrefois on se souhaitait, pour la Bonne Année, « le paradis à la fin de vos jours ».  Qu’est-ce que le paradis? Certainement pas une éternité lisse et tranquille.  Le paradis doit plutôt être une continuelle recherche, une étude sans fin, une série ininterrompue de découvertes.  Or si le paradis est comme ça, ça ressemble assez à la vie sur terre, non?


Mardi 3 janvier :
Les jours commencent tout doucement à s’allonger.  Le plus creux de l’hiver est promesse de printemps…


Mercredi 4 janvier :
Vous êtes sorti(e) avec un bébé aujourd’hui?  Ça n’est pas rien d’emmitoufler un bébé pour sortir en janvier.  Mais quand on le désemballe, est-il plus beau cadeau qu’un bébé qui fait des risettes?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

2 réaction(s)
  • Juste un mot sur votre message du jour. J’ai très souvent entendu dire que l’enfer on le vivait ici, sur Terre, avec toutes les épreuves que chacun a à subir et traverser. Si vous avez raison, j’espère que je n’aurai jamais à découvrir ce qu’est dans ce cas le véritable enfer dans la possibilité où il existerait vraiment ou autrement.
    Je vous dirais que si c’est vraiment ça le paradis, je serai grandement déçue.
    M.Thériault - 2012-01-02 10:13
  • Réponse à M. Thériault:

    Je pense que le paradis est différent pour chacun (pour chacun de ceux qui y croient...).

    Je ne peux envisager que la "félicité suprême" soit la même pour tous, pour ceux qui ont vécu à l'âge des cavernes comme pour ceux des mégapoles, pour les Africains comme pour les Scandinaves, pour les enfants morts à 5 ans comme pour ceux qui ont atteint cent ans, pour les manuels comme pour les intellectuels... S'il existe un paradis, selon moi, il doit correspondre à l'image que se fait chacun de la béatitude, de la sérénité, de la "belle vie".

    Pense à ce que tu as vécu de mieux dans ta vie, dans toute ta vie, à divers moments: le paradis, ce pourrait être ça, juste ça, sans tous le reste, et sans craindre que ça finisse!
    Richard Levesque - 2012-01-02 11:54