Publicité

Le blogue de Richard Levesque

15 avril 2021 - 04:16

Ce n’est pas toujours la même chanson…

2 Commentaire(s)

Je ne suis pas musicologue et ce que je vais écrire ici n’est qu’une opinion.  Voyons si vous la partagerez ou la contesterez, amis lecteurs.

Si l’on met en parallèle la chanson d’hier (disons avant 1960) et la chanson d’aujourd’hui, une chose me saute aux yeux -ou plutôt aux oreilles.  C’est que la chanson d’hier était basée sur la mélodie, alors que celle d’aujourd’hui est basée sur la rythmique.  Jadis les instruments accompagnant les chanteurs étaient le piano, l’accordéon, les guitares acoustiques, les cordes, souvent un ensemble allant du trio au « big band ».  Or on ne peut jouer du piano ou du violon ou de l’accordéon ou de la guitare sèche avec seulement des cadences, il faut une mélodie.  Par contre, depuis l’invention des guitares électriques, des instruments électroniques, des synthétiseurs et autres soutiens de batteries, il semble que la rythmique soit devenue la seule préoccupation des compositeurs.

Peut-on imaginer un « rap » accompagné au piano? À l’inverse, peut-on imaginer Jacques Brel, Félix Leclerc ou Aznavour chantant sans ligne mélodique?

Le « point de partage des eaux » a sans doute été l’arrivée du rock’n’roll dans les années 1950.  Plus le rock devenait « hard », plus il sonnait « metal », moins les chansons étaient « chantantes » et plus elles pulsaient comme des battements de cœur ou des battements de machines.

Pour les paroles, je pense que la qualité poétique des chansons a toujours été variable.  À toutes les époques il y a eu des textes merveilleux, à toutes les époques il s’est chanté des niaiseries.  Ce qui me frappe toutefois dans les chansons actuelles, c’est leur absence de recherche, leur volonté assumée de parler dans les chansons comme dans n’importe quelle conversation de corridor.

Il en va de même pour l’apparence des chanteurs.  Aujourd’hui, pour donner un spectacle ou passer à la télé, les chanteurs ne s’habillent plus comme pour une cérémonie : ils s’habillent comme des cultivateurs qui vont faire leur train, comme des ouvriers qui vont brasser du ciment.  Et les paroles de leurs chansons, comme leurs vêtements de travail, restent au niveau du plus trivial quotidien.

Il faut aussi noter que la technique de la respiration et la clarté de l’élocution semblent être des éléments oubliés chez bon nombre de nos vedettes actuelles.

Ceci dit, je suis bien conscient qu’il y a des exceptions, des cas différents.  Il y en a eu à toutes les époques.  Mais il me semble qu’en général, quelque chose de fondamental a changé.  Ce n’est pas toujours la même chanson.

Assistons-nous à une décadence ou sommes-nous simplement en pleine évolution?  Suis-je un vieux crouton nostalgique ou le témoin lucide d’un nivellement par le bas?

Qu’en pensez-vous?

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

2 réaction(s)
  • Je n'ai pas voulu citer de cas particuliers dans mon texte, mais sa mort soudaine m'incite à souligner à quel point Michel Louvain était une exception.
    Richard - 2021-04-15 19:42
  • Une bien triste coïncidence qui a toutefois le mérite de mettre en évidence la justesse et le bien-fondé de ton argumentaire que je partage entièrement. Merci.
    Gilles - 2021-04-16 14:12