Publicité

Le blogue de Richard Levesque

27 août 2020 - 05:36

Qu'est-ce que la liberté?

6 Commentaire(s)

« De façon générale, la liberté est un concept qui désigne la possibilité d'action ou de mouvement...  ...Pour le sens commun, la liberté s'oppose à la notion d'enfermement ou de séquestration. Une personne qui vient de sortir de prison est dite libre. Le sens originel du mot liberté est d'ailleurs assez proche : l'homme libre est celui qui n'a pas le statut d'esclave.  En philosophie, en sociologie, en droit et en politique, la liberté est une notion majeure : elle marque « l'aptitude des individus à exercer leur volonté. »  (Wikipédia)

L'aptitude des individus à exercer leur volonté...  Mais jusqu'où?  Je ne pourrais faire disparaître Trump de la surface de la Terre, même si je le voulais.  Je ne peux voler dans les airs comme un oiseau, même si j'aimerais bien ça.  Je voudrais bien vivre jusqu'à 200 ou 300 ans (en pleine santé), mais je doute que j'en aie la liberté.

Alors qu'est-ce donc que la liberté?  Bon, je ne suis pas esclave, en tout cas je n'ai pas de fers aux pieds et on ne peut m'obliger à travailler sans salaire d'une étoile à l'autre.  Mais on m'oblige à m'arrêter aux feux rouges, on m'empêche de fumer au restaurant, on me force à tolérer l'invasion légale du cannabis, on m'oblige à obtenir un permis pour aller pêcher mon souper...

Qu'est-ce que la liberté?   Si tu es tordu par l'arthrose, es-tu libre de tes mouvements?  Si tu ne peux te déplacer qu'en fauteuil roulant, es-tu libre de tes actions?

Qui peut se vanter d'être libre?

La pandémie de Covid-19 a frappé comme une tonne de brique bien des gens qui se pensaient libres, qui se voulaient libres.  C'est facile de crier « LIBARTÉ » quand on est riche et en santé, quand on vit dans un pays où les média ne sont pas censurés, où n'importe qui peut manifester n'importe quand pour ou contre n'importe quoi.  Sauf que si la mort rôde comme un nuage maléfique, si la moindre imprudence peut coucher des centaines de personnes comme une mitrailleuse silencieuse, est-on libre de faire n'importe quoi n'importe où et n'importe quand?  Si tu es sur le bord d'une falaise, vas-tu sauter sous prétexte que tu es libre de sauter?  Si tu es sur le bord d'un gratte-ciel, vas-tu sauter pour prouver que tu es libre de le faire, même si en tombant tu vas tuer d'autres personnes qui passaient dans la rue?

Pas facile, la liberté.  Car dans un monde civilisé, elle est limitée par la liberté des autres, par le droit des autres de vivre en paix, en sécurité.  

Amis lecteurs, pouvez-vous m'aider à répondre à cette question :  qu'est-ce que la liberté?  Et jusqu'où sommes-nous aptes à exercer notre volonté?

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

6 réaction(s)
  • C'est en temps de crise (lire ici "pandémie") que le meilleur et le pire se manifeste chez les gens. Simons Veil disait, en 2005, que "L'humanité est un vernis fragile, mais ce vernis existe". Cette phrase s'applique bien à ce que nous traversons actuellement: De très nombreuses personnes ont compris que le simple fait d'appliquer quelques règles sanitaires (pourtant élémentaires) avaient le double avantage de protéger autrui (et soi-même) ET de permettre une vie presque normale. Ils ont compris que ces quelques contraintes étaient en fait une manifestation de respect pour les autres, pour la vie en tant que telle. Enfin, ils ont réalisé que tous n'ont pas la chance d'être totalement en santé, ni jeunes, et qu'il est nécessaire de protéger ces gens plus vulnérables, afin qu'ils conservent leur qualité de vie. Enfin, ils ont compris ce ce virus est égalitaire puisqu'il s'attaque à n'importe qui et qu'en être atteint est une dangereuse loterie, puisqu'il peut provoquer des effets terribles, même à ceux qui sont bien portants. La "Libarté" telle qu'interprétée par certains imprudents est actuellement une partie de roulette russe, rien de moins. Donc, il semble que la vraie liberté, c'est de choisir la réflexion, de DÉCIDER d'être conscient de la réalité et de poser les gestes qu'il faut, même si parfois la spontanéité n'y est pas. La liberté, c'est d'entreprendre volontairement, en toute conscience, une réflexion introspective qui permet de penser à "l'autre" et à sa condition. Enfin, la liberté, c'est de décider sciemment de laisser tomber un peu de sa propre liberté, afin de contribuer au bien être de sa communauté.
    Suzie Lemelin - 2020-08-31 21:26
  • Merci, Suzie Lemelin, pour ce commentaire intéressant. J'aime particulièrement ta dernière phrase: "La liberté, c'est de décider sciemment de laisser tomber un peu de sa propre liberté, afin de contribuer au bien être de sa communauté. "
    Richard - 2020-09-01 19:40
  • Vous en avez fait pas mal le tour, mais j'ajouterais que la liberté c'est d'être conséquent envers soi-même et de pointer toujours dans la direction que nous dicte notre coeur.
    M. Thériault - 2020-09-13 13:57
  • Au regard des récentes éclosions, je trouve que mon texte prend une nouvelle résonance. Et le commentaire de Suzie Lemelin aussi!
    Richard - 2020-09-13 17:31
  • Bonjour à tous! Ça faisait longtemps que je n'étais pas venu lire le blogue de M. Lévesque. Pour moi, la liberté reste dans notre tête: on est libre de tout imaginer, de tout faire par la pensée. Mais autour de nous, malgré des apparences trompeuses, nous sommes complètement emprisonnés. Emprisonnés dans nos habitudes, pour commencer. Puis autour de nous: la maison ou la voiture sont à la banque, le compteur à HQ, jusqu'à notre salaire dont une grande partie revient au gouvernement, nous n'avons pas la liberté d'en jouir pleinement. On veut faire une recherche google? Selon où on se trouve, on n'aura pas les mêmes résultats, ou selon quels sites on aura visité avant. On est des moutons qui suivons le long corridor qui mène... au bout. Au bout où ne serons toujours pas libres de faire ce qu'on veut de notre corps. Nous n'aurons que des options, mais pas de liberté. Ceci dit, je suis d'accord avec Suzie. On sait que notre salaire va être taxé pour permettre à la communauté de s'améliorer, par exemple.
    Pour finir, bien que ce ne soit pas complètement en rapport avec le sujet, j'aimerais partager ce texte très intéressant sur l'écriture inclusive (à savoir mélanger masculin et féminin). https://www.marianne.net/debattons/tribunes/une-ecriture-excluante-qui-s-impose-par-la-propagande-32-linguistes-listent-les
    Yoann - 2020-09-20 06:43
  • Heureux de te retrouver, Yoann!
    Richard - 2020-09-22 17:15