Publicité

Le blogue de Richard Levesque

16 juillet 2020 - 04:20

Vingt-cinq siècles d’illusions

10 Commentaire(s)

Dans les années 1950, la ville devint un hérisson. Il lui poussa partout de longs poils argentés.  Drôles de poils d’ailleurs :  en haut ils se frisaient, se tordaient, se cassaient pour former des sortes de grilles. En bas ils poussaient une racine noire ou brune, souple, jusque dans les salons, les cuisines, les salles de séjour. Là cette racine enroulait sa langue bifide à l’arrière d’étranges boîtes au devant vitré.

Je vous parle des années 1950, de l’arrivée des téléviseurs dans les maisons et des antennes sur les toits.

Le temps d’une génération à peine, les antennes ont disparu, remplacées par un câble jumelé au branchement du téléphone. Puis il y eut quelques soucoupes géantes qui vinrent se coller, comme de grandes oreilles, aux côtés des maisons redevenues chauves.

Mais plusieurs n’ont pas remarqué ces changements dans la physionomie des maisons. Ils n’ont pas le temps, rivés qu’ils sont depuis les années 1950 aux écrans de plus en plus grands, de plus en plus colorés, de plus en plus bruyants.

Ensuite certains écrans commencèrent à rapetisser, devenant moniteurs pour ordinateurs, puis tablettes ou téléphones. 

On peut se demander si, dans une maison ordinaire, la vraie vie est devant ou derrière la vitre de l’étrange boîte, devant ou derrière ce miroir déformant qui nous apprend ce que nous sommes, ce que nous mangeons, ce que nous aimons, comment nous nous vêtons, de quoi nous rions et pourquoi nous pleurons. Et dehors, tous ces gens qui ne voient le monde qu’à travers la vitre de leur petite boîte sont-ils encore plus intelligents que leur téléphone?

Oh! Ceci n’a rien de moderne. 

Il y a vingt-cinq siècles, le philosophe grec Platon avait imaginé une caverne, avec des humains assis autour d’un feu qui regardaient leurs ombres projetées sur les murs. Platon déjà se demandait quelle était la réalité, celle des ombres projetées ou celle des humains qui regardaient…

Ah!  Ces philosophes… Savaient-ils seulement résoudre des énigmes aussi bien que vous, savants lecteurs? Comme celles-ci, disons :

ALPHA

Mon premier est au commencement.

Mon deuxième est une partie de voile.

Mon troisième était l’Hermès des Égyptiens.

Et mon tout était à l’Académie.

BÊTA

Mon premier est une lettre grecque.

Mon deuxième est un possessif bien français.

Mon troisième est un genre bien américain de films.

Mon tout a fait passer bien des ânes sur son pont!

GAMMA

Mon premier enrichit aussi bien le coiffeur que le maraîcher.

Mon dernier est un presbytère.

Mon tout a influencé aussi bien Montaigne que Voltaire et Marx!

DELTA

Soyez contre en partant, puis amenez une commune de Belgique et vous trouverez un grand cynique!

EPSILON

Je commence comme un grand romantique, et je finis comme un bec de gaz. Ce qui ne m’a pas empêché de pratiquer à fond l’art d’avoir toujours raison. Vous me reconnaissez?

DZÊTA

Mon premier est en physique quantique ou en « skateboard ». Le reste montre une audace passée. Quant à mon tout, il a gagné sa vie en taillant des lentilles optiques avant de se lancer dans un rationalisme absolu!

ÊTA

Si vous joignez une marque de jeans à un maître de la valse, vous trouverez un anthropologue qui a étudié les structures sociales jusqu’à l’âge de 101 ans!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

10 réaction(s)
  • ÊTA

    ÊTA

    ÊTA
    Si vous joignez une marque de jeans (LEVY) à un maître de la valse (STRAUSS), vous trouverez un anthropologue qui a étudié les structures sociales jusqu’à l’âge de 101 ans! (Claude Lévi-Stauss, 1908-2009).
    J'évidemment commencé par la plus facile! Bonne semaine!




    Gilles - 2020-07-16 07:50
  • GAMMA
    Mon premier enrichit aussi bien le coiffeur que le maraîcher.= ÉPI
    Mon dernier est un presbytère.= CURE
    Mon tout a influencé aussi bien Montaigne que Voltaire et Marx!= ÉPICURE
    Je ne pouvais résister à la tentation, c'est là une forme d'épicurisme, non?

    Gilles - 2020-07-16 10:12
  • ALPHA
    Mon premier est au commencement.= A
    Mon deuxième est une partie de voile. = RIS
    Mon troisième était l’Hermès des Égyptiens.= THOT
    Et mon tout était à l’Académie = ARISTOTE
    L'épicurisme est vraiment une belle philosophie de vie! Pas de ma faute!

    Gilles - 2020-07-16 11:37
  • Ça va bien, Gilles! En restera-t-il une ou deux pour la fin de semaine? En tout cas bravo. Je vais finir par croire que mes énigmes sont trop faciles...
    Richard - 2020-07-16 15:13

  • EPSILON
    Je commence comme un grand romantique : Chopin
    et je finis comme un bec de gaz : Auer
    Ce qui ne m’a pas empêché de pratiquer à fond l’art d’avoir toujours raison. Vous me reconnaissez?
    SCHOPENHAUER
    M. Thériault - 2020-07-17 15:38
  • DZÊTA
    Mon premier est en physique quantique ou en « skateboard » Spin
    Le reste montre une audace passée : Osa
    Quant à mon tout, il a gagné sa vie en taillant des lentilles optiques avant de se lancer dans un rationalisme absolu : Spinoza

    M. Thériault - 2020-07-17 15:44
  • DELTA
    Soyez contre en partant, = ANTI
    puis amenez une commune de Belgique = STÈNE
    et vous trouverez un grand cynique = ANTISTHÈNE (philosophe grec 444-365 av. J-C.)
    ... Et la semaine n'est pas encore finie!!!

    Gilles - 2020-07-17 18:58
  • BÊTA
    Richard: il est 20h00, je n'ai pas encore soupé par ta faute et j'ai faim; j'ai donc décidé que cela finissait ainsi, ce qui terme aussi la semaine!!!
    Mon premier est une lettre grecque. = PI
    Mon deuxième est un possessif bien français.= TA
    Mon troisième est un genre bien américain de films.= GORE
    Mon tout a fait passer bien des ânes sur son pont! - PYTHAGORE
    À bientôt, j'espère!

    Gilles - 2020-07-17 19:32
  • Bon, vous m'avez percé à jour encore une fois! Je vais essayer de prendre la chose avec philosophie.

    Bravo à Gilles et M. Thériault. Maintenant, pour compléter le travail, allez donc lire les oeuvres de toutes ces vieilles barbes... Je parie que vous trouverez ça moins amusant que de résoudre mes charades!
    Richard - 2020-07-18 20:22
  • Richard, j'ai passé une partie de la soirée et de la nuit à suivre ton conseil. J'ai d'abord consulté une œuvre de Spinoza: L'éthique démontrée selon la méthode géométrique, publiée en 1677 (327 pages) et entièrement disponible sur Internet à l'adresse suivante: http://classiques.uqac.ca/classiques/spinoza/ethique/ethique_de_Spinoza.pdf
    Ensuite, j'ai jeté un œil sur une thèse de Shopenhauer intitulée tout simplement: De la quadruple racine du principe de raison suffisante (1882), 238 pages, qui est aussi entièrement disponible sur Internet ici: http://classiques.uqac.ca/classiques/spinoza/ethique/ethique_de_Spinoza.pdf

    Et pour être franc, tu as raison: je vais attendre tes autres pièges (trappes ou collets, comme tu veux!): cela va être plus facile et plus... drôle!!!
    Bonne semaine!



    https://www.schopenhauer.fr/oeuvres/fichier/de-la-quadruple-racine-du-principe-de-raison-suffisante.pdf
    Gilles - 2020-07-19 10:08