Publicité

Le blogue de Richard Levesque

14 mai 2020 - 05:07

Chercher le vent

1 Commentaire(s)

Comme les marins du temps de la marine à voile, ces jours-ci, nous cherchons le vent. 

Le grand navire social est en panne (c’est le terme précis pour désigner l’état d’un voilier qui reste parfois de longs jours immobile sur la mer, faute de la moindre brise).  Le grand navire est en panne et nous attendons. 

Entre les conférences de presse, les bilans, les courbes, nous restons là, immobiles et impuissants.  Nous levons le nez pour essayer de sentir d’où va venir le vent.  Quand va venir le vent libérateur. Certains prient, d’autres pleurent, certains se forcent à rire, d’autres ont peine à se retenir pour ne pas donner libre cours à toute leur colère.

Il aura suffi d’un petit virus, une minuscule petite chose, si minuscule qu’il faut la grossir des millions de fois pour en remplir un écran de télévision.  Et par sa faute le grand océan de la vie est devenu une mer immobile.  Le grand navire social s’est encalminé (autre terme technique pour dire que le bateau est arrêté par le calme).

Alors nous, matelots et passagers, nous attendons.  Le vaccin, l’immunisation, le remède, le miracle.  Nous attendons.  Nous cherchons le vent. 

Et nous espérons que ce ne sera pas un vent de tempête, un ouragan de fin du monde. 

Car il a beau ne pas être toujours beau, notre monde, nous ne voulons quand même pas en voir la fin!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

1 réaction(s)
  • Faut rester confiant sinon ça va être encore plus difficile...
    Un remède qui proviendrait du Québec, ce serait pas mal le fun avec la façon dont on en arrache!
    M. Thériault - 2020-05-19 12:09