Publicité

Le blogue de Richard Levesque

26 mars 2020 - 06:29

Choisir

6 Commentaire(s)

Nous avons le choix.

Garder une distance de six pieds entre humains sur terre, ou bien une distance de six pieds sous terre pour les plus vulnérables.

Ça peut paraître cynique comme ça, mais ce n’est plus le temps de faire les délicats.

Et surtout ne pas croire que l’âge, la force, la fortune, le rang social, la beauté, le sex-appeal ou quoi que ce soit d’autre puisse y changer quelque chose.  Le petit bouboule aux crochets tentaculaires ne fait pas de différence.  Sa grande sœur la grippe espagnole n’en faisait pas non plus.  Ni le choléra au XIXe, ni la peste au Moyen-Âge.  Grands, petits, riches ou pauvres, beaux ou laids, seigneurs et manants, rois et sujets, la grande faux ne choisit pas ses épis quand son mouvement est lancé.

Ce que nous vivons en ce printemps 2020 n’est pas un épisode de téléroman.  Contrairement aux personnages de nos jeux vidéo, nous ne disposons pas d’un stock de vies de rechange.  Nous avons le choix :  ou bien nous respectons les règles de sécurité et nous gardons espoir, ou bien nous faisons les imbéciles et nous serons responsables de combien de morts?

Il ne s’agit pas d’être paniqués, ni même pessimistes : il s’agit d’être prudents.

Nous ne sommes pas seuls.  Il existe des super-héros.  Ils ne sont pas habillés d’une combinaison avec le slip par-dessus ou d’une cape de fantaisie, ils sont habillés de blanc et ils portent des masques de papier, des visières de plastique, des gants de latex.  Ils soignent ceux qui sont malades, ils nourrissent et nettoient et supportent de mille façons ceux qui vont bien.  Ils cherchent, en toute hâte, le remède pour soigner, le vaccin pour barrer la route au petit bouboule.

Il y a d’autres héros :  ce sont tous ceux, hommes et femmes, jeunes et vieux, tous ceux qui supportent avec vaillance le confinement, l’isolement, la solitude, l’incertitude.

Pour qu’une armée gagne la guerre, il faut des stratèges, des généraux, des ingénieurs, mais il faut surtout une multitude de petits soldats sans grade, qui suivent les ordres et obéissent aux consignes.  On ne trouvera pas leur nom dans les livres d’histoire, quand la guerre sera gagnée.

Je ne peux pas faire grand-chose pour inventer un remède ou un vaccin contre la Covid-19, et la plupart d’entre vous non plus, amis lecteurs.  Mais vous et moi pouvons suivre les ordres, obéir aux consignes, supporter le confinement, l’isolement, la solitude, l’incertitude.  Nous ne sommes pas des super-héros, mais nous ne sommes ni des lâches ni des lâcheurs.  Nous ne voulons pas, par inconscience et insouciance, avoir sur la conscience les maux et les morts de nos proches.

Alors nous allons tenir le temps qu’il faudra.  Et le petit bouboule, vous savez ce qu’on lui dit?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

6 réaction(s)
  • Il restait une énigme non résolue dans mon blogue précédent. Je vous la rappelle avec la réponse:

    On dit de mon premier qu’il est joli. (mai, le joli mois...)
    Mon deuxième se chante, (la, note de musique.)
    Mon troisième aussi. (mi, idem).
    Mon dernier participe à une négation. (ne)
    Mon tout se trouve souvent sur le comptoir. (Mélamine).


    Richard - 2020-03-26 10:56
  • Bravo M.Lévesque pour votre texte. Je partage à 100% votre commentaire et j'ajouterai même que les imbéciles HEUREUX de ce monde devrait se réveiller. Ces mêmes imbéciles HEUREUX qui aujourd'hui clament à tout vent que ce n'est pas grave seront les premier s'ils sont atteint à blâmer tout le monde pour leurs malheurs. J'en profite pour remercier tout le personnel médical, le personnel des marchés d'alimentation et tout ceux et celles qui travaillent durant cette période difficile. Un dernier mot NE LÂCHER PAS ENSEMBLE NOUS VAINCRONS LE COVID-19 et NOS IMBÉCILES HEUREUX !!!
    Denis - 2020-03-27 08:12
  • Merci Denis.

    En passant, amis lecteurs, allez donc lire aussi le blogue de François Drouin, mon voisin de page... vous verrez, il en vaut la peine.
    Richard - 2020-03-27 20:02
  • ...et aussi celui d'Andréanne Lebel, autre voisine de page. Il en vaut la peine aussi!
    Richard - 2020-03-30 15:52
  • Ce texte exprime tellement bien la réalité !! Merci sage oncle !! Si tout l'monde avait compris au départ l'importance de respecter les règles, peut-être aurions-nous pu fêter Paques avec nos enfants et petits-enfants ! Coudonc, on fera une fondue au chocolat par Skype... Pour rire, mon fils m'a dit : "si l'école ne reprend pas bientôt, les parents vont trouver le vaccin avant les chercheurs !"
    Lily Lévesque - 2020-03-30 18:07
  • Tout plein de bon sens comme d'habitude votre billet.
    @Lily, je dirais que l'anecdote de ton fils m'a fait bien rire.... Ça fait du bien de rire un peu...
    M. Thériault - 2020-03-31 16:26