Publicité

Le blogue de Richard Levesque

14 février 2019 - 04:48

Un grand bol de bonne humeur

2 Commentaire(s)

Mea énigmes « nouveau genre » de la semaine dernière n'ont pas rencontré un grand succès :  sur les quatre, deux ont été résolues très tôt (bravo, Hélène!) et personne ne s'est essayé pour les deux autres.  Je vous en donne donc ici les réponses, puis on n'en parle plus...

UN

Mon premier est un article, = LE

Mon deuxième est un fromage, = COMTÉ

Mon troisième est une particule, = DE

Mon quatrième coule de source, = RIVIÈRE

Mon cinquième grossit si on ne le règle pas... = DU

Mon dernier peut mordre ou masquer. = LOUP

Mon tout autrefois autonome, est aujourd'hui fusionné...

QUATRE

Mon premier donne l'accord, = LA

Mon deuxième aurait besoin de savon, = SA(L)LE

Mon troisième finit le pli sur mon front, = DE (riDE)

Mon dernier peut être une table d'opération. = BILLARD

Mon tout est un endroit où Paul Newman s'est illustré...

Donc le comté de Rivière-du-Loup et la salle de billard vous ont résisté. J'en suis étonné... Mais comme je le disais plus haut, on n'en parle plus. On parle d'autre chose.

On parle de gruau. Y a-t-il quelque chose de meilleur qu'un bon bol de gruau d'avoine le matin, quand il neige à plein ciel ou même après, quand il faut déblayer toute cette neige qui est tombée à plein ciel?

Un café peut-être. Un bon grand café bien chaud quand on vient de pelleter pendant une heure.

Ou bien une soupe? Une bonne soupe au poulet ou aux pois, le midi, après une matinée plutôt pénible, avant de retourner au bureau, au boulot, à la galère?

Oui, il y a meilleur que tout ça. Un grand sourire, la bonne humeur de celui ou celle qui vous sert le gruau, le café, la soupe. Il y a des rayons de soleil qui ne viennent pas du ciel.

C'est ce que je vous souhaite cette semaine, entre deux bordées de neige. L'hiver finira bien par finir.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

2 réaction(s)
  • Faut garder espoir...
    Annie - 2019-02-15 12:18
  • Bonjour à vous tous qui avez hâte que l'hiver finisse.
    Voici un texte que j'ai trouvé qui, je l'espère vous fera sourire et vous aidera à passer le dernier droit de cet hiver! Bonne lecture.

    Il y a quelques années, j`avais trouvé ce savoureux texte, j`aimerais le partager avec vous tous. Pas de panique, c`est mon 16e hiver et je n`en suis pas morte. Il faut juste faire avec. On a bien hâte d`être au printemps par contre.

    JOURNAL D`HIVER D`UN IMMIGRANT par Gilles Deschâtelets.

    18 SEPTEMBRE:
    Nous sommes venus de Mirabel directement dans notre nouvelle maison. Le paysage est magnifique, les montagnes majestueuses. Nous avons tous hâte, surtout les enfants, de les voir recouvertes de neige.

    12 OCTOBRE:
    Quelle beauté l`automne ici. Les feuilles des arbres ont pris toutes les teintes de jaune et de rouge. Nous sommes allés en montagne et nous avons vu des chevreuils. Quelles créatures gracieuses. Ce pays est un paradis. Nous l`adorons tous.

    3 NOVEMBRE:
    La saison de la chasse au chevreuil commence bientôt. Je ne peux pas croire qu`on veuille tirer un si bel animal. J`espère qu`il neigera bientôt.

    25 NOVEMBRE:
    Enfin, il a neigé. Quand nous nous sommes levés ce matin, tout était blanc. Comme sur les cartes postales. Nous sommes tous sortis pour faire un combat de boules de neige que j`ai gagné. J`ai étrenné ma pelle neuve. J`adore ce pays.

    18 DÉCEMBRE:
    Encore de la neige! C`est merveilleux. Les enfants sont ravis. Ils se battent pour déneiger l`entrée chaque fois que la charrue passe.

    19 DÉCEMBRE:
    La neige continue. Ce sera magnifique, un Noel blanc.

    25 DÉCEMBRE:
    Il neige tous les jours, j`ai des ampoules plein les mains à force de pelleter. Je soupconne le conducteur de la charrue d`être raciste. Je crois qu`il se cache au coin de la rue et attend que j`aie fini de pelleter l`entrée pour la remplir à nouveau.

    27 DÉCEMBRE:
    Nous ne sommes pas sortis depuis trois jours, sauf pour pelleter l`entrée que le cinglé de la charrue remplit au fur et à mesure.Je n`ai pas pu sortir de la cour pour aller travailler. Le gars de la météo prévoit encore 15 centimètres.

    28 DÉCEMBRE:
    Cet innocent de la météo s`est mis le doigt dans l`oeil, on a eu près de 30 centimètres de maudite merde blanche comme ils disent ici, tout ca ne fondra jamais avant le mois d`août. Les enfants ne sortent plus: il fait trop froid.

    31 DÉCEMBRE:
    La charrue s`est prise sur la route et ce déguelasse a osé venir m`emprunter ma pelle. Aprés lui avoir dit que j`avais déjà brisé huit pelles pour enlever toute la merde qu`il m`avait poussé dans l`entrée, je lui ai crissé la neuvième sur sa sale gueule.

    2 JANVIER:
    La nouvelle année commence bien, il neige Hostie, dit le voisin. Ils ont dit à la télé qu`il en coûtait 200.000$ par centimètre de neige tombée pour déneiger Montréal. Dément. On a enfin pu sortir de la maison. En revenant des courses, une saleté de chevreuil s`est foutue devant l`auto; 3 000$ de dégâts. C`est quoi ces animaux qui courent partout librement. Et le calcium, ca n`existe pas?

    30 JANVIER:
    On a tous la grippe depuis un mois. Les enfants la ramènent de l`école chacun leur tour. Je me suis gelé les oreilles en attendant l`autobus. Mon char démarre un matin sur deux. Je me suis fait mal au dos en pelletant.

    15 FÉVRIER:
    L`hiver ne finira donc jamais, impossible qu`il y ait un été après un tel enfer.

    30 MARS:
    J`espère que c`est la dernière tempête de merde. Tout le monde ici déprime.

    1er MAI:
    L`auto est encore au garage toute rouillée par leur maudit calcium. On voulait faire le jardin ce week-end, mais la terre est encore gelée. Foutre pays.

    15 JUIN:
    Nous déménageons en Floride. Je ne peux pas croire qu`il existe du monde assez maso pour vivre dans un tel bled.

    Gilles Deschâtelets.

    Denis - 2019-02-16 07:45