Publicité

Le blogue de Richard Levesque

2 juin 2016 - 04:30

Les Mystères Lescope (8)

23 Commentaire(s)

…Tous regardaient Marion, qui semblait figée.  « Sous Adonis Austerlitz »… C’était un code dans un code, comme si chaque indice débouchait sur un nouveau mystère.

Soudain, Vanessa se mit à rire, ce qui n’eut pas l’heur de plaire à Marion.

— Tu trouves ça drôle?

— C’est qu’il me vient une idée, répondit Vanessa.  Regardez!

Du doigt, elle montrait un portrait de Lescope richement encadré et accroché derrière le bureau entre deux bibliothèques.

— Adonis, c’était le plus beau des dieux, non?  D’un homme particulièrement beau, on dit « c’est un Adonis », n’est-ce pas?  Didier était tellement vaniteux…

Elle contourna le bureau, posa ses mains sur le cadre et tâtonna un peu.  Il y eut un tout petit bruit causé par l’ouverture d’un loquet aimanté, puis le portrait pivota sur lui-même, révélant la porte d’un coffre-fort.  Un pavé digital comportant 24 chiffres voisinait une courte poignée nickelée.  Marion agita cette poignée en tous sens, sans résultat.

— Il nous reste maintenant à deviner la combinaison de ce coffre, dit Thomas.

Sans un mot, Marion revint au bureau, reprit le dictionnaire, retrouva le mot « Austerlitz » et lut : « Bataille dite des Trois Empereurs, 2 décembre 1805, victoire de Napoléon… »

— Je pense que j’ai compris, dit-elle.  2 décembre 1805, 2-12-18-5…

Elle tapa ces chiffres sur le clavier, tourna la poignée et la lourde porte s’ouvrit en chuintant doucement.  À l’intérieur du coffre, il n’y avait que deux objets : une caisse ordinaire, en carton, grande à peu près comme deux boîtes à chaussures; et une enveloppe sur laquelle était inscrit un seul mot :  3-ALBERT.

Marion prit la boîte, qui semblait fort lourde, et la déposa sur le bureau de Lescope.  Quand elle souleva le couvercle, un trésor apparut : des colliers, des bagues, des bracelets, un diadème, des broches…  tout ça était jeté pêle-mêle, et la lumière faisait chatoyer l’or, les diamants, les émeraudes.

— Mon Dieu!  s’exclama Marion, il a tenu parole.  Tous mes bijoux…

Pendant ce temps, Albert avait ouvert son enveloppe, de laquelle il sortit une feuille blanche sur laquelle était imprimée cette seule ligne de caractères :

         Fi kb cxrq mxp jxkdbo i’loxkdb.

— Encore un code…  Décidément, cette crapule de Lescope avait lu trop de romans d’espionnage, s’écria-t-il.  Quelqu’un peut m’aider à déchiffrer ça?

Tous se penchèrent par-dessus l’épaule d’Albert.

— Ça me fait penser à quelque chose, dit Thomas après un moment.  J’ai lu un article récemment au sujet de Jules César…

Robert eut un rire nerveux.

— Qu’est-ce que Jules César peut bien venir faire là-dedans?

— Attendez, répondit Thomas, attendez, ça me revient…  il était question d’un code que César employait pour envoyer des ordres à ses généraux pendant la guerre des Gaules…  Il changeait les lettres de place, ou quelque chose comme ça…

— C’est vrai, j’ai entendu parler du code de César, intervint Vanessa. Écrivons d’abord les lettres de l’alphabet.

Elle prit une feuille de papier sur le pupitre et inscrivit en grosses majuscules :

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

— Si, par exemple, le code est simplement une inversion, le A devient Z, le B devient Y, etc.  Essayons…

Elle commença à transcrire le message.  Ça donnait :

UR PYXCI…

— Inutile de continuer, je pense, soupira Thomas.  Il nous faudrait un autre indice…

— Mais nous avons un autre indice, s’exclama soudain Marion.  Je vous ai dit et répété que ce salaud de Lescope ne faisait jamais rien pour rien!  Regardez cette enveloppe…

Quel est donc cet indice, amis lecteurs?  Marion aurait-elle, en effet, percé à jour la ruse de Didier Lescope?  Nous le saurons la semaine prochaine!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

23 réaction(s)
  • Oh! Où est l'orange ?
    Je n'en dis pas plus pour laisser le plaisir aux autres de découvrir.
    Mais je crois qu'il y a un autre mystère à percer!
    Merci M. Levesque, de nous tenir en haleine!

    Lune - 2016-06-02 08:53
  • Je pense avoir résolu le message codé: IL NE FAUT PAS MANGER L'ORANGE...(Il faut remplacer chaque lettre par la 3ième lettre qui la suit dans l'alphabet)J'y suis allée par déduction. Merci à Lune pour l'indice. Par contre, j'ignore ce que ce message signifie.....
    Madeleine. D. - 2016-06-02 11:30
  • M. Levesque, vous avez des ressources en pas à peu près! Déjà, imaginer l'histoire mais ajouter chaque semaine chacun des codes que nous cherchons, ouf! Vous avez tout mon respect, Maître Yoda... J'ai beau chercher, mais toujours pas de résultat... pas assez visuelle... Heureusement que je ne suis pas seule.
    Annie - 2016-06-02 12:22
  • Beau travail! Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire d'orange? Et au fait, L'une et Mado, si vous nous expliquiez comment vous avez cassé le code?
    Richard - 2016-06-02 12:26
  • ?
    Yoann - 2016-06-02 12:42
  • C'est l'apostrophe qui m'a mise sur la bonne voie. J'ai déduit que c'était un L. Donc la 3ième lettre après le i, et ainsi de suite.
    Madeleine. D. - 2016-06-02 13:34
  • Bravo à Lune et Madeleine. Moi, je ne me dompte pas et je continue de chercher. C’est plus fort que moi. Vous pouvez vous moquer… je vais vivre avec. ;o)
    Je me réfère au soi-disant testament. Pour Albert, un beau mélange d’images et de mots, si Marion trouve. Bon, un beau mélange d’images et de mots, qu’est-ce que ça peut être, des livres de collection? Quoi d’autre? Et il ne faut pas manger l’orange. Je me souviens qu’il y avait un buffet bien garni au manoir. Je me demande s’il y a des fruits. Une orange artificielle dans le plateau à fruits pourrait bien contenir une clef qui ouvrirait une bibliothèque rempli de livres de mots et d’images, une collection de grande valeur… Ça aurait du sens, M. Lévesque?

    M. Thériault - 2016-06-02 16:22
  • Lescope ne fait rien pour rien et sur l'enveloppe, le nombre 3 précédait le prénom Albert. Alors j'ai fait comme Madeleine l'a expliqué!
    Je suis du même avis qu'Annie : maître Yoda!
    Et j'aime bien la piste du buffet ou bien d'une fausse orange à quelque part proposée par M. Thériault. Si, je relis les textes des semaines précédentes puis-je y trouver un lien ou s'agit-il d'un élément nouveau?
    Lune - 2016-06-02 22:53
  • @Yoann: question technique... Comment fait-on pour inclure une image dans un commentaire?
    Richard - 2016-06-03 08:58
  • @Richard : il suffit d'y insérer des balises html (hypertext transfer Protocol) en indiquant la source de l'image. Ça marche avec des < et des > et des img src=""... C'est pas bien compliqué, le webmestre pourrait sûrement vous dire comment faire ;)
    Yoann - 2016-06-03 13:49
  • @Yoann: oups! Je pense que tes conseils dépassent ma compétence... Je travaille sur Apple, et je pense que ce dont tu me parles réfère à des trucs pour PC. Mais je m'informerai au webmestre, pour ça je prends ton conseil! Merci...
    Richard - 2016-06-03 19:29
  • Richard : non, non, c'est le langage "web", tout simplement ! Rien à voir avec MAC ou PC.
    Ceci étant, vous pourriez justement avoir une méthode plus aisée pour insérer des images grâce aux compétences du webmestre ;)
    Tout ça ne me dit pas si il s'agit ou non des oranges qu'il ne faut pas manger....
    Yoann - 2016-06-04 09:07
  • "Il ne faut pas manger l'orange"... Je ne peux en dire plus. mais vous autres en savez long, je trouve. N'est-ce pas, Madeleine, Annie, Lune, M. Thériault... et toi Yoann?
    Richard - 2016-06-04 12:03
  • Ehhhhhhhhhhhhhh! Je ne sais pas pour les autres mais moi, ça ne me dit vraiment rien! Les seuls temps où je ne mange pas l'orange, c'est quand elle n'est pas bonne ou quand je fais du jus avec! Hihihihi! Vous voyez où j'en suis?
    Annie - 2016-06-04 15:50
  • Je suis d'accord avec Lune malgré le vide dans ma tête. Le 3-Albert veut probablement dire quelque chose puisque vous finissez votre texte par "Regardez cette enveloppe". J'ai regardé dans l'épisode 3, pour rien, ça va de soi, puisque Lescope ne pouvait pas savoir comment vous diviseriez son histoire... Mille fois sur le métier...
    Annie - 2016-06-04 15:59
  • J'ai relu l'histoire: "Pour ALBERT, un beau mélange d’images et de mots", voilà son legs.

    En présentation des personnages, vous avez dit que : Albert et Thomas, étaient des membres du gouvernement. L’un comme l’autre avaient, à un moment ou l’autre, accordé à Lescope de juteux contrats en retour d’épaisses enveloppes brunes et de minces adolescentes... Si certaines informations et certaines vidéos venaient à sortir dans le public, c’en était fait de leur carrière, de leur ménage et de leur liberté."

    J'en conclus donc que nous devons chercher une vidéo ou un film mais je ne sais pas comment on doit faire pour le trouver.
    Annie - 2016-06-04 16:33
  • Peut-être une clé USB dans 3 oranges dans le buffet? Si c'est le cas, il ne connaissait pas les clés 64 Go!

    Annie - 2016-06-04 17:08
  • @Annie: décidément, tu as une belle imagination! Ma foi, j'ai hâte de voir si les épisodes des semaines prochaines vont ressembler à ce que tu prévois... Qu'en pensez-vous, les autres détectives, enquêteurs et décodeurs?
    Richard - 2016-06-05 07:27
  • Richard, tu as bien dit: les épisodes des semaines prochaines....Veux-tu vraiment dire que nous en avons encore pour plusieurs semaines à nous casser la tête. C'est de la vraie torture...Mais nous sommes faits forts, n'est-ce pas M.Thériault!
    Madeleine. D. - 2016-06-05 09:24
  • @M. Levesque: Je pensa à ça, mettre ça dans des oranges n'a pas de sens car il ne savait pas (s'il a bien été tué) quand ce serait fait. Mes grands-parents avaient un bol de fruits en plastique sur la table. Peut-être l'a-t-il cachée (si c'est bien une clé USB) dans l'orange en plastique. Mais reste aussi le mystère du 3 avant Albert...
    Annie - 2016-06-05 09:38
  • Maître Yoda veut savoir ce qu’on en pense? Je trouve que l’idée des vidéos et des enregistrements compromettants est une super idée. Moi, je cherchais plus dans des livres de collection, mais en lisant le commentaire d’Annie, je me suis dit que ça se tenait en pas pour rire vu que rien ne mentionne l’intérêt d’Albert et Thomas pour ce genre de livres. De plus, au début on sait que pour les faire venir au manoir, il avait promis des timbres à un, des bijoux à l’autre, mais Albert et Thomas, eux, n’ont dit qu’ils ne pouvaient pas refuser une invitation de Lescope. Donc, ils marchent sur des oeufs, ils n’auraient certainement pas avoué aux autres qu’ils les tenaient à la gorge….
    Je dirais à Annie de laisser tomber le chiffre 3, il ne sert plus à rien : il ne servait qu’à décoder le truc de l’orange. Si on combine l’idée de la fausse orange dans le plateau de fruits du buffet avec une clef à l’intérieur, il doit se trouver un meuble quelque part que cette clef peut ouvrir. Et le legs suivant de la quatrième page « À Thomas, le complément, si Albert trouve ». Je me demandais ce que devait être ce complément, là je me dis que ce sont les documents qui l’incriminent lui, une fois qu’Albert aura récupéré les siens. Il va forcer en tabarnouche pour trouver les siens!!!! Voilà… J’ai quasiment envie de féliciter Annie, mais je me garde une petite gêne… ;o)) Tout se tient… Savez-vous, je ne me casserai plus la tête avant jeudi!! Wow!

    M. Thériault - 2016-06-05 10:28
  • Richard: "Ma foi, j'ai hâte de voir si les épisodes des semaines prochaines vont ressembler à ce que tu prévois..."
    Je ne le sais pas, mais mon idée que vous ne serez pas beaucoup surpris! ;o))
    M. Thériault - 2016-06-05 16:43
  • @M. Thériault: Vous semblez bien moins douter que moi que j'ai trouvé la solution.

    Ah!, au fait, merci du tuyau pour le 3. Je n'avais vraiment pas allumé. Eh zut! Moi et mon bizarre de cerveau... J'avais même pensé que pour 3: tri, ter... ter pour terre... un globe terrestre. Mais pourquoi cacher une orange avec une clé USB dans un globe terrestre? Pourquoi chercher le facile quand le compliqué et l'inexplicable existe?
    Annie - 2016-06-05 22:16