Publicité

Le blogue de Richard Levesque

17 mars 2016 - 05:17

Un bicycle en hiver

3 Commentaire(s)

Il y a longtemps que les humains se rebiffent contre la nature.  En fait, depuis qu’ils ont inventé les villes, je crois bien.  Les humains veulent se substituer à Dieu, on dirait; ils veulent remodeler la nature à leur convenance.  Faire de la nuit le jour, faire de l’hiver l’été, manger des fruits et des légumes de saison en toutes saisons, plier les éléments à leur guise, contrôler la température, détourner les fleuves, écrêter les montagnes, remblayer les marais…

Pourquoi je pense à tout ça?  C’est que je viens de voir passer, sur le trottoir enneigé de mars, un cycliste pédalant comme en juillet.  Bien sûr!  Pourquoi ne pourrait-on pas rouler à bicyclette en mars ou en janvier comme en juin ou en août?  Après tout, les trottoirs sont passablement déblayés.  Les humains n’endurent plus qu’il y ait de la neige en hiver.  Ni qu’il fasse chaud en été.  Maintenant tout est « climatisé » pour que la température ambiante reste uniformément celle du confort humain.

Bref, l’humain (en tout cas celui des pays riches) tente obstinément de se créer une bulle parfaitement contrôlée, où la nature n’a plus beaucoup à faire.  Où la nature n’a plus d’affaire?  Ni trop chaud ni trop froid, pas de neige ni de sable, toutes les nourritures du monde en même temps, plus de maladies, la lumière au doigt, l’eau à température voulue, au diable la nature!

Mais justement, elle est là, la nature.  Elle est toujours là, tranquille, patiente, serviable mais non servile.

Elle attend son heure.

Quand elle en aura assez de ces fourmis à deux pattes qui veulent l’abolir, elle haussera les épaules, la nature.  Et alors les montagnes rouleront sur les villes orgueilleuses, les océans viendront laver à grande eau les centrales nucléaires et les rivages audacieux, les arbres perceront l’asphalte, crèveront les temples, les tours s’écrouleront comme tous les Babel.

Franchement, je ne suis pas drôle, aujourd’hui.  Tout ça parce que j’ai vu passer un cycliste en hiver!…

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

3 réaction(s)
  • Pour la bicyclette en hiver, je peux vous dire que je connais quelqu’un qui depuis près de 11 ans roule à vélo été comme hiver à Montréal.
    Il dit avoir des pneus d'hiver à crampons et que celui d'en avant a aussi des clous. Juste la pluie verglaçante qui l’arrête.

    Et pour le billet, c’est quasiment une vision apocalyptique que vous nous présentez là! Vous ne nous avez pas habitués à ça…. d’habitude vous êtes plus du genre optimiste me semble. J’espère bien que quand la nature en aura assez des fourmis à 2 pattes comme vous dites, que je ne serai pas dans le paysage…
    Elles sont bien choisies les photos, celle du bonhomme est rigolote!

    M. Thériault - 2016-03-18 15:04
  • C'est vrai que de nature je suis plutôt optimiste. Mais il y a des jours comme ça... Heureusement, dans mon cas ça ne dure jamais longtemps. Le sourire me revient vite.
    Richard - 2016-03-18 15:57
  • Votre vision n'est pas pessimiste. Ni optimiste, du reste. Elle est juste vraie. Hélas !
    Yoann - 2016-03-23 12:20