Publicité

Le blogue de Richard Levesque

4 février 2016 - 17:44

La dictature météo

10 Commentaire(s)

Quelle est la première chose que font bien des gens en se levant le matin?  Ouvrir la télé pour « prendre la température » au canal météo.  Remarquez : beaucoup ne regardent même pas dehors : ils regardent l’écran!  

Et même si le ciel est entièrement dégagé au-dessus de leur maison, quand le gars ou la fille du canal météo leur prédit de la neige ou du vent pour la matinée, ils commencent à se demander si les écoles vont fermer, s’ils pourront aller au travail, si…

Beaucoup ne réalisent même pas que la presque totalité des annonces et commentaires qu’ils entendent concernent Montréal et ses proches environs.  Car le canal météo, c’est de Montréal qu’il diffuse; et pour les Montréalistes, il est peu concevable qu’il existe un Québec au-delà de leur « couronne nord » et de l’autre côté de leurs ponts.  

Quant aux images passées en boucle, en avez-vous déjà vu qui montraient une rue tranquille de Rivière-du-Loup, un midi calme à Trois-Pistoles ou un bonhomme de neige à Dégelis?  Non, cela n’est pas assez « spectaculaire ».  Alors on nous montre un carambolage sur le pont Champlain, une tornade en Arizona ou un tsunami en Asie.

La température a toujours et partout été un sujet de conversation privilégié.  Mais depuis quelques années, ce n’est plus un sujet anodin, qui permet simplement de briser le silence.  La température est devenue un facteur de stress.  On n’ose plus faire de projets sans aller d’abord voir ce que prédisent les manitous du temps qu’il va faire.  El Nino et El Nina sont devenus familiers, chaque jour amène sa course aux records (de froid, de chaleur, de neige, de pluie, de verglas, d’épaisseur de glace, de n’importe quoi), le courant-jet fait frissonner même les roches.

Pourtant il suffirait de regarder dehors, de se réjouir quand il fait beau sans commencer à se désoler avant qu’il commence à faire mauvais.  Il suffirait de se rappeler que nos heures de pointe durent en moyenne trois minutes, que les températures extrêmes sont par définition extrêmement rares.

Quel âge avez-vous?  Combien d’hivers avez-vous traversés sans catastrophe?  Alors pourquoi cet hiver serait-il plus épeurant que tous les précédents?

La météo est devenue une dictature, et comme toutes les dictatures, elle règne par la peur.  Il nous appartient d’être les révolutionnaires du bon sens…

Mon énigme BÊTA n’a toujours pa été résolue…  Je vous donne donc la réponse :

Mon premier fut quelquefois pape :  Paul (il y a eu six papes Paul…).
Mon deuxième est d’église, mais ne se remplit guère :  Tronc (vous admettrez que les troncs d’église restent pas mal vides…
Mon troisième est un saint de l’Église :  Néri (Philippe de Néri est un saint qui a d’ailleurs donné son nom à une paroisse du Kamouraska).
Mon tout fait faire dans sa culotte :  POLTRONNERIE.

Pour une très rare fois, mon énigme a tenu le coup!

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

10 réaction(s)
  • Ah non, c'est pas juste! Ma blonde l'avait trouvée! Voilà ce qu'elle a posté jeudi matin à 10h22:
    Pour BÊTA, j'irais avec : Paul, Trône, Neri. Mon tout serait donc : poltronnerie. Est-ce exact?

    Isabelle - 2016-02-04 10:22
    Yoann - 2016-02-04 20:21
  • Yoann et Isabelle: ainsi cette charade avait été résolue aussi, pauvre de moi! Bravo Isabelle! Je me console en pensant qu'il a tout de même fallu deux semaines pleines...
    Richard - 2016-02-05 06:52
  • M. Levesque: Tout d'abord, je ne sais pas ce qu'est-ce un tronc d'église. Pouvez-vous me l'expliquer svp. Ensuite, je voulais péter votre baloune en vous disant que l'énigme avait été résolue mais Yoann m'a pris de cours.

    Enfin, quant à la météo, le KRTB ainsi que le Saguenay, pour ne nommer qu'eux, n'existent effectivement pas pour les grandes stations de télévision. Je suis découragée de les entendre. Un simple exemple: chez moi. Nous avons un micro-climat à cause du lac. Je dois donc faire une moyenne entre Edmundston et Rivière-du-Loup (à CIMT) et entre le Nouveau-Brunswick et le Bas St-Laurent sur les grandes chaînes mais 3 fois sur 4, ils se trompent! Pas facile de se fier à Météo Média ou à Environnement Canada.

    Mon beau-père avait un système quasi-infaillible. Probablement comme vous le faites, il regardait la nature: s'il commençait à pleuvoir avant 7h00 le matin c'était parti pour la journée sinon, il y aurait des éclaircies; de quel côté les branches d'arbres étaient tournées; comment se comportait la fumée à Cabano (basse pression ou haute pression) et lorsqu'il faisait ses prévisions pour la journée, il ne se trompait pas, on pouvait s'y fier. On ne peut pas en dire autant des savants calculs qui sont faits par nos météorologues. Ils nous annoncent une tempête de fou, il tombe quelques flocons, on n'annonce aucune neige, il fait une méga tempête, ils annoncent du soleil, voici les nuages, bref, vous savez tous ce que je veux dire par là. Ils ont de la misère à annoncer le temps qu'il fera dans la journée alors les prévisions à moyen et à long terme, on repassera.

    Vous avez raison de dire de simplement regarder dehors mais il arrive qu'on se fasse jouer des tours par Dame Nature. Tu pars en bateau il fait un temps magnifique, aucune vague, le lac est miroir, et 45 minutes plus tard, c'est le déluge avec des vagues de 1 pied sur le lac!

    C'est ça, la météo de notre belle planète.

    Annie - 2016-02-05 07:28
  • Pour la météo, c'est ce que je me tue à dire quand on me demande quel temps il fait ou il va faire. Je réponds "regarde dehors". :)
    Surtout, comme le dit Annie, il y a plein de microclimats dans la région. Ce matin, à Cacouna, il y a eu une sorte de mini-tempête de neige, visibilité nulle, alors qu'à RdL c'est beau, presque ensolleillé...
    Yoann - 2016-02-05 08:54
  • Tant mieux si j'ai réussi à résoudre la charade BÊTA, j'étais loin d'être certaine de ce que j'avançais comme théorie... Pour le tronc, j'avais plutôt pensé à trône, cette grosse chaise à haut dossier de l'évêque... en me disant que le "trône" pouvait aussi se dire pour les toilettes (qu'on peut "remplir") ha ! ha ! Ce n'était pas tout à fait ça... ;-)
    Isabelle - 2016-02-05 11:35
  • @Annie: Ah! la mécréante, qui ne sait pas ce que sont les troncs d'églises... Je ne saurais mieux te conseiller que d'aller à l'adresse suivante:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tronc_(église)

    Tu y trouveras définition et images nombreuses...

    Juste pour mémoire: certains se souviennent de ces petits anges qui branlaient la tête en signe d'approbation quand on glissait des sous dans la fente du plateau qu'ils tenaient entre leurs mains? Sinon allez à cette adresse;
    http://vieuxsinge.blog.lemonde.fr/category/culture-dentreprise/

    À Isabelle (et les autres): en fait, je pense qu'une des difficultés de ma charade, c'est que le troisièmement (Néri) compte en fait deux syllabes. En toute honnêteté, j'aurais dû les séparer. Mais vous êtes tellement malins qu'il faut bien que je me défende!
    Richard - 2016-02-05 11:58
  • @M. Levesque: Je vais vous en faire une, moi, une mécréante!!! Bien non c'est une farce. Par contre, j'ai toujours vu quelqu'un qui passait entre les rangées de bancs avec un petit sac rouge au bout d'un balai pour ramasser l'argent. Pas besoin d'utiliser, le... chose, là... (c'est probablement ainsi que le "tronc" aurait été qualifié par ma famille).

    Pour votre charade, je ne vous le fais pas dire! Et moi qui m'évertuait à trouver quelque chose à une syllabe! Je peux bien être rendue aux pilules pour la migraine plutôt qu'aux Tylenol!
    Annie - 2016-02-05 16:21
  • @ la mécréante: Tu m’as fait rire avec votre échange. ;o)
    Et pour la charade, moi aussi je cherchais un mot de 3 syllabes, mais je me suis aussi fait avoir sur le nEri et le nÉri. Ça ne sonne pas pareil, me semble. Sur ce type-là, je me fais toujours avoir. En tout cas, je ne l’aurais pas trouvé… c’est sûr, même si j’avais fait quelques tentatives avec le tronc.
    Pour la température qui est un sujet de conversation qui brise souvent la glace, ça me fait penser aux pauvres chauffeurs de taxi qui doivent se taper le sujet de conversation presque chaque fois qu’un nouveau client monte dans leur voiture. Eux autres, ils ne doivent pas écouter la météo en se levant le matin certain.
    Et, M. Lévesque, votre petit ange m’a rappelé un souvenir. Lorsque j’étais enfant, j’avais demandé à mon père pourquoi il hochait la tête quand on y déposait une pièce. Au lieu de me répondre que c’était pour remercier du don, pour blaguer, il m’avait dit que ça voulait dire: « Encore, encore ». Je me souviens que je l’avais trouvé pas mal exigeant le petit ange ce matin-là… ;o) Vous m’avez ramenée pas mal loin en arrière, merci pour le souvenir!
    M. Thériault - 2016-02-06 11:50
  • M. Thériault, ça me fait toujours très plaisir de rappeler de bons souvenirs à quelqu'un!
    Richard - 2016-02-06 19:46
  • Demain, il sera question de cadeaux, de Grecs, et de quoi d'autre? Mystère, mystères...
    Richard - 2016-02-10 16:19