Publicité

Le blogue de Richard Levesque

27 août 2015 - 06:00

Ceux qui ne font rien

7 Commentaire(s)

Que font-ils, ceux qui ne font rien?
 

Cet homme que je vois assis sur son perron, torse nu, rien dans les mains, regardant la rue devant lui sans paraître la voir, que fait-il?  Il pense, je veux le croire : on peut garder son corps immobile, mais on ne peut fermer sa pensée.  Il rêve peut-être, cet homme.  Il se voit peut-être ailleurs.  Dans sa tête il est peut-être aux Antilles ou en Chine, ou dans son village natal (s’il est né ailleurs).  Il est peut-être aussi dans un autre temps.  Il se revoit peut-être, enfant, à courir derrière un papillon, à pêcher dans une rivière, à jouer avec un chien.

Qu’est-ce qu’il fait, celui qui ne fait rien?  Est-il forcé de ne rien faire?  Il est peut-être malade.  Son corps, peut-être, ne lui obéit plus, ou lui obéit mal.  Mais rien ne peut empêcher qu’il imagine une autre vie bien plus active!  Dans cette autre vie il est peut-être aviateur, capitaine au long cours ou champion de boxe.  Ou bien il est riche et rénove à ses frais tous les taudis de la ville.  Ou bien il a un don, il touche du doigt les aveugles, les paralytiques, les boiteux, et par la force de son fluide il leur rend la vue, le mouvement, l’agilité.

Que font-ils, ceux qui ne font rien?

Cette dame assise dans une auto près de la pharmacie, elle attend sans doute son mari, son fils, sa fille…  Elle ne bouge même pas la tête quand des gens passent à côté de la voiture.  Elle a les mains croisées sur ses genoux.  Le baudrier de la ceinture de sécurité lui coupe la poitrine en diagonale.  Elle ne fait rien.

Que fait-elle dans sa tête, que voit-elle, à quoi pense-t-elle?  Est-elle malade, son mari, (ou son fils, ou sa fille) est-il entré à la pharmacie chercher des médicaments pour elle?  Est-ce qu’elle se voit alitée, connectée, entourée d’infirmières et de médecins?

Ou bien est-ce son mari (son fils, sa fille) qui est malade, et elle, elle se voit à son chevet, pleine de crainte et de chagrin?

Mais peut être aussi son fils (ou sa fille, ou son mari) n’est-il entré à la pharmacie que pour acheter des billets de loterie, et alors elle s’imagine millionnaire, dans une autre voiture plus luxueuse, refaisant son testament, choisissant une destination de voyage, ignorant superbement certains voisins qui l’ont parfois snobée…

Que font-ils, les gens qui ne font rien?  Est-ce qu’ils vivent intensément, dans leur apparente catatonie?

D’ailleurs, n’y a-t-il qu’une façon de ne rien faire : rester immobile, les mains et les yeux vides, comme insensible au monde?

Celui qui est tellement absorbé dans ses chiffres ou son jeu vidéo, tellement concentré sur les gestes de son travail qu’il est fermé à toute distraction, celui-là semble faire des choses, mais se peut-il qu’alors son cerveau ne fasse rien?

Grave question que celle de l’action et de la réflexion.  Du mouvement et de l’inertie, que cette action et cette inertie soient physiques ou cérébrales.  Grave question.  Tout le destin des humains est englobé dans cette question : être ou ne pas être, faire ou ne pas faire, avancer ou rester là…

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

7 réaction(s)
  • Aucun commentaire? Est-ce à dire que mes lecteurs ont décidé de ne rien faire? C'est une énigme!!!
    Richard - 2015-08-28 09:46
  • @ Richard


    M. Richard, vos lecteurs doivent être tellement occupés à faire plein de choses qu'ils n'ont pas le temps de commenter ce billet.
    G.Duquette - 2015-08-28 11:54
  • C'est parfois dans ces moments à ne rien faire qu'on entend notre petite voix intérieure. C'est comme un ami qu'on retrouve grâce au silence. Merci pour ce très beau texte, M. Levesque. Vous m'avez fait du bien en ce vendredi matin.
    Marie - 2015-08-28 12:19
  • Richard, comme tous les retraités, il m'arrive souvent de ne rien faire. Cependant, quand je ne fais rien, je peux lire un bon livre, regarder un bon documentaire à la tv, ou tout simplement m'allonger et, même quand je m'allonge, mon cerveau m'envoie plein de messages: il me fait rêvasser, me fait réfléchir à des petits projets et, puis, je réussis parfois à faire une petite sieste. Et, curieusement, je rêve souvent lors de ces petites siestes. Donc, je pense comme toi que notre pensée ne se ferme jamais même si le corps est inactif. Merci de nous faire réfléchir.......
    Madeleine D. - 2015-08-28 14:30
  • Il me semble qu'à l'heure actuelle, "ne rien faire" est synonyme de paresse. Et pourtant. Comme vous le dites si bien, il peut s'en passer, des choses, dans notre tête, pendant qu'on ne fait "rien".
    Et puis, on peut tout simplement savourer l'instant présent.
    (À chaque fois, j'ai envie de faire des commentaires plus longs, mais comme je poste au réveil bien souvent, mes pensées ne sont pas encore claires. C'est pour ça que bien souvent, je préfère... ne rien faire et laisser les autres trouver les énigmes !)
    Yoann - 2015-08-29 06:44
  • Je pense exactement comme le commentaire Marie. Ce sont bien souvent ces moments dans lesquels on ne fait rien que nous vivons les moments les plus riches…
    Et je me dis aussi parfois, qu’à certains moments, il serait bien agréable de pouvoir arrêter ce va-et-vient constant de pensées qui trop souvent nous font nous ronger les sangs.
    M. Thériault - 2015-08-29 11:49
  • Les autres qui ont l'air de ne rien faire, je ne sais pas si c'est le cas mais je peux vous dire que quand j'ai l'air de ne rien faire, seule au bord de MON lac, le regard dans le vide, c'est uniquement dans le but de profiter de chacune des bouffées d'air qui m'emplissent les poumons, de profiter de la magnifique vue que mon lac m'offre, ... de simplement profiter de l'immense chance que j'ai d'avoir cet endroit et surtout... d'être en vie. Cependant, le hamster ne s'arrête jamais, lui...
    Annie - 2015-08-29 16:12