Publicité

Le blogue de Richard Levesque

30 avril 2015 - 06:00

Renaissance et baby-boom: en guise de conclusion

3 Commentaire(s)

En l’an 1453, le sultan turc Mahomet II, à la tête de ses bachi-bouzouks, s’empare de Constantinople, détrône l’empereur Constantin XII Paléologue et ainsi renverse le dernier vestige de l’antique empire des Césars. 

Historiens et savants s’accordent à considérer cette date et cet événement comme le début de l’une des périodes les plus foisonnantes, les plus étranges et les plus riches de l’aventure humaine : la RENAISSANCE.


Le sultan turc Mahomet II à la tête de l'armée ottomane.

Les Italiens d’abord, puis les autres Européens, sortent de ce que certains ont appelé (à tort, peut-être) « la grande noirceur du Moyen Âge ». Ils redécouvrent les grands auteurs, les grands artistes et les grands hommes de l’Antiquité gréco-romaine, en même temps qu’ils font éclater les frontières de leur monde. C’est le début d’un temps nouveau!… 

 

Et c’est la seule période de l’histoire à laquelle on peut comparer le troisième tiers du XXe siècle, l’ère des baby-boomers!

 

Autour de 1500, Magellan, Christophe Colomb, Jacques Cartier, les Cabot, empruntent des routes inédites, explorent des continents nouveaux, élargissent le monde à sa dimension planétaire. Chez nous, les boomers ont pour la première fois regardé le monde avec l’œil immense de la télévision, puis ils ont reçu le reste du monde lors de l’Expo ’67. Ils étaient témoins quand, le 21 juillet 1969, Neil Armstrong a imprimé la première trace d’un pas humain dans la poussière lunaire.

Au milieu du XVe siècle, Gutenberg révolutionne la transmission des connaissances, en perfectionnant l’imprimerie. Dans les années 1970, quelques jeunes sans complexe vont mettre au point l’ordinateur personnel, qui va engendrer Internet.  Rien, auparavant,  n’avait eu un tel impact sur le partage du savoir et le rapprochement des humains -depuis l’imprimerie…

La science médicale de la Renaissance progresse avec, entre autres, les expériences chirurgicales d’Ambroise Paré.  En 1967, Christiaan Barnard effectue la première greffe du cœur, et la chirurgie s’engage dans une ère nouvelle.

 

L’Église de la Renaissance est en butte aux « protestants » qui veulent la réformer : Luther, Calvin, Henri VIII…  La désaffection religieuse des années 1970 est sans doute encore plus dangereuse pour la hiérarchie catholique : bien des « fidèles » abandonnent petit à petit toute pratique, en même temps que de nombreux prêtres et religieux renient leurs vœux et tournent le dos à leur ministère[1].  La Réforme était un grand mouvement de retour à la vraie foi; la tranquille résistance des boomers est un glissement vers l’indifférence.

 

La Renaissance a connu de grands financiers : Jacques Cœur, Jacob Fugger...  Ici, dans les années 1970, vont apparaître des Bombardier, des Jean Coutu, des Lamarre et toute un consortium d’entrepreneurs qui vont constituer ce que les analystes ont baptisé le « Québec inc. ».


Jacob Fugger et Jean Coutu.

Au XVe siècle, trois des plus grands souverains de l’histoire sont assis sur les trônes d’Europe : François 1er en France, Henri VIII en Angleterre, Charles Quint en Espagne.  Au Québec, les boomers vont élire les Lesage, Trudeau, Levesque; ailleurs, Kennedy, De Gaulle, Krouchtchev, Castro écrivent l’histoire.

 

Bref, l’époque des boomers n’a rien à envier à la Renaissance : ce sont deux périodes extraordinairement riches, variées surprenantes, foisonnantes, parfois décevantes, souvent emballantes. 

 

Soyons heureux, nous qui avons eu le privilège de connaître l’une de ces périodes…

 


[1] On me permettra ici un souvenir personnel :  en lisant dernièrement un article à propos du chanteur Louis-Jean Cormier, j’ai découvert avec surprise que son père avait été, quand j’étudiais au Collège de Hauterive, ce jeune abbé Marcel Cormier qui surveillait nos récréations et dirigeait parfois notre chorale au début des années 1960…

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

3 réaction(s)
  • Quelle comparaison surprenante et tout de même judicieuse tu fais entre la renaissance et les années 70.... Merci Richard pour ces belles réflexions et observations sur les boomers. Je suis persuadée que tes lecteurs boomers tout comme moi n'ont que de merveilleux souvenirs de leur jeunesse . Un peu de nostalgie ne fait de tort à personne n'est-ce pas? Et, moi ça m'a fait du bien......
    Madeleine D. - 2015-04-30 11:59
  • Quelle plus belle récompense pour un écrivain (même un humble blogueur) que de se faire dire que ses textes ont fait du bien à quelqu'un... Merci Madeleine!
    Richard - 2015-04-30 19:41
  • La comparaison est audacieuse... et intéressante.
    Cette "rétrospective" m'a permis de voir les quelques différences entre les baby-boomers Québécois et Français. La période est similaire, mais vécue différemment, car on n'a pas les mêmes sports par exemple(hockey vs. soccer). Mais l'insouciance semblait être planétaire!

    Yoann - 2015-05-01 13:16