Publicité

Le blogue de Richard Levesque

20 novembre 2014 - 06:00

Lettre de Claire la voyageuse

9 Commentaire(s)

À la suite de mon texte intitulé VOYAGER OU RESTER LÀ, j’ai reçu une très belle lettre de mon amie Claire, laquelle est une grande voyageuse devant l’Éternel.  Cette lettre est si bien faite et si pertinente que je ne résiste pas (avec la permission de l’auteur) à vous la reproduire ci-dessous.

Salut Richard,

Beau sujet de réflexion, « Voyager ou rester là ».  Comme tu l’as maintes fois constaté, je suis dans la catégorie « Voyager ».

Pourquoi?

Pour moi, le voyage est une forme de thérapie.  J’y ai perdu beaucoup de peurs : peur de l’inconnu, de l’autre, peur des changements d’habitudes, peur de ne pas pouvoir me faire comprendre dans des langues inconnues, etc.

Mais en contrepartie j’ai trouvé dans mes voyages un bel abandon du moment présent, une acceptation des différences, des nouvelles cultures; j’ai découvert des paysages fascinants, des architectures millénaires.

J’aime tout ce qui concerne un voyage.

L’AVANT :  apprivoiser le pays par la littérature (chaque pays a ses grands écrivains), me renseigner sur la religion, la politique, la place des femmes, la façon de vivre, la gastronomie…

PENDANT :  l’arrivée à destination, avec ses surprises; l’acclimatation, le contact avec les gens (toujours possible même sans parler la langue).  Me lever chaque matin avec la fébrilité de découvrir ce que cette journée m’apportera de nouveau.

L’APRÈS :  le bonheur de rentrer chez moi après quelques semaines, de parler à mes proches, de classer mes photos pour en faire un album, de retourner dans mes guides de voyage pour « situer » mon périple.  J’aime repenser à mes aventures, discuter avec ceux qui, comme moi, sont amoureux du voyage.

Si je suis chanceuse, je pourrai faire encore de nombreux voyages; mais si les circonstances me forçaient à m’arrêter, je ne serais pas amère : je continuerais à parcourir le monde par les livres, les films, les échanges.

Je terminerai cette lettre par une citation de Georges Catlin : « Nulle imagination humaine, même nourrie de toutes sortes de descriptions, ne peut représenter la beauté et le caractère sauvage des scènes qui se présentent quotidiennement sous nos yeux dans ces contrées sauvages et romantiques ».

Amicalement,

Claire.



Merci Claire pour ce beau témoignage…  Je te souhaite de continuer longtemps à porter dans toutes sortes de contrées lointaines ta saine curiosité et ta joie de vivre!


Félicitations à Madeleine qui a résolu ma dernière petite charade!


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

9 réaction(s)
  • Beau témoignage. Mais n'oublions pas que voyager, c'est bien beau, mais il faut en avoir les moyens et le temps!
    C'est pour ça que de mon côté, même des petits voyages sont importants. Ce n'est pas tant la distance mais le fait de sortir de chez soi qui est important. Qui disait : " l'aventure commence au bout de la rue" ? (ou quelque chose comme ça)
    Yoann - 2014-11-20 16:48
  • Et comme Madeleine a résolu mon énigme précédente juste avant la "date limite", en voici donc une autre pour garder vos cellules grises en alerte:

    Mon premier s’amuse.
    Mon deuxième manque de fermeté.
    Mon troisième glisse.
    Mon tout se prend pour une capitale.

    Qui suis-je, ou que suis-je?

    Richard - 2014-11-21 16:48
  • Peut être Rimouski M. richard
    The - 2014-11-22 00:41
  • Bravo The (est-ce le début de Thérèse ou la fin de Berthe?)! Rimouski est effectivement la bonne réponse. Mon premier rit, mon deuxième est mou, mon troisième skie... Bravo et bienvenue parmi les malins qui me déjouent semaine après semaine!

    Je tente donc une autre charade. La résoudrez-vous aussi vite?


    « Mon premier est à moi », dit ma femme.
    « Mon deuxième m’appartient », dit le baron.
    « Mon troisième est mon plus intime », dis-je.
    « Mon quatrième est ma caractéristique », dit le bon employé.
    Mon tout est un titre qui ne plaît plus toujours à sa destinataire…

    Bien du plaisir!
    Richard - 2014-11-22 20:17
  • "ma", baron "de" quelque chose, "moi", "zèle".
    Ça donnerait "Mademoiselle", mais ça ne colle pas vraiment... notamment avec le premier, puisqu'il s'agit de "mon premier" et non pas "ma première".
    Sinon, plusieurs femmes se sont plaintes récemment de l'utilisation du "mademoiselle" qui donne une info sur leur statut, ce dont elles se passeraient bien vu les pervers auquels elles font trop souvent face.
    Yoann - 2014-11-24 12:29
  • Bravo Yoann, tu as vu juste... Pour ce qui est de la première syllabe, j'aurais dû écrire "ma première", en effet. Peu importe, tu as trouvé!
    Richard - 2014-11-24 17:11
  • C’est un beau témoignage. Je serais curieuse de savoir à quel âge votre amie Claire a fait son premier voyage à l’étranger. Elle a eu la piqûre enfant avec ses parents ou alors c’était son choix à elle plus tard dans la vie?
    M. Thériault - 2014-11-25 14:02
  • @M. Thériault: c'est son choix à elle, après une carrière bien remplie...
    Richard - 2014-11-25 16:21
  • Mon cas n'est pas désespéré, je résous quelques énigmes et charades malgré tout.
    J'ai connu de grands voyageurs qui partaient loin pour tenter de se rapprocher d'eux-mêmes, ou de se fuir, c'était selon. Dans les deux cas, ils ne trouvaient rien au Macchu Pichu ni à Sidney ou Madagascar ! :)
    Yoann - 2014-11-26 05:37