Publicité

Le blogue de Richard Levesque

4 septembre 2014 - 12:16

L’arbre à mannes

13 Commentaire(s)

Quand je suis dans cette zone fabuleuse située juste entre le sommeil et l’éveil, il m’arrive de rêver (mais est-ce un rêve dans ce cas?)… Et d’inventer des merveilles.  Je vous en raconte une.

Appelons ça « l’arbre à mannes ».  Il s’agit (dans ma science-fiction) d’une plante, arbre ou arbuste, qui possède deux caractéristiques bien spéciales.  D’abord cette plante pousse partout, absolument partout : dans le désert comme certains cactus, dans les terres pauvres ou riches, en montagne ou près de la mer, jusqu’en Arctique, voire en Antarctique. Il suffit d’une poignée d’humus (dans un pot ou en pleine terre) et d’un rayon de soleil, et ça pousse suffisamment pour porter des fruits qui se renouvellent journellement toute l’année.



Ensuite ces fruits contiennent toutes les substances nutritives nécessaires aux humains.  Plus besoin de viande, de poisson, de gibier, d’autres fruits ou légumes : les mannes fournissent TOUT.  Il suffit d’en manger quelques-unes chaque jour pour se rassasier.  De plus ces mannes ne provoquent aucune maladie, allergie ou autre désagrément.

Or, et c’est là la beauté de la chose, dans mon rêve les arbres à mannes n’appartiennent à personne (ils se disséminent trop facilement pour qu’on puisse les monopoliser); ils sont donc accessibles à tous.  Partout.

Conséquence première : la faim n’existe plus, nulle part dans le monde.  Plus personne n’est soumis à l’obligation de consacrer telle partie de son temps et de ses revenus à la production ou à l’achat de produits alimentaires.

Maintenant j’ai besoin de vous, fidèles lecteurs.  Tous ensemble, imaginons l’impact sur le monde des arbres à mannes.

Imaginons les autres conséquences…


 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

13 réaction(s)
  • Au départ, la Nature pourvoit à tous nos besoins de façon gratuite et généreuse. Les végétaux nous fournissent tous les nutriments nécessaires, protéines incluses. Aucune allergie n'est censée apparaître.
    Puis l'Homme s'est dit qu'il pouvait en tirer profit, Monsanto est arrivé, et a modifié les semences, de façon à ce qu'elles ne poussent plus qu'une fois afin d'être tributaires de ses produits. Comme ces organismes modifiées génétiquement sont plus résistants, les pesticides utilisés pour combattre leurs parasites plus résistants sont plus forts, plus fréquents, les allergies arrivent, etc, etc.
    Comment ça, je suis encore pessimiste ?




    Yoann - 2014-09-04 13:13
  • Ton imagination, tout comme ton rêve, est fabuleuse Richard. Je ne veux pas être négative; tu me connais, ça n'est pas mon genre. Mais, même dans les rêves, il existe toujours des êtres malveillants qui sont habités par le mal . Je pense que l'axe du mal finit trop souvent à l'emporter sur le bien. Les arbres à mannes représenteraient un outil de puissance et de pouvoir trop tentant pour un des nombreux côtés sombres de l'humanité.... Je suis désolée d'être aussi pessimiste, mais l'actualité me déprime un peu...Cependant Richard , c'est vrai que ton monde de rêve pourrait être merveilleux et j'aimerais y être....
    Madeleine D - 2014-09-04 14:47
  • @Madeleine: je ne sais pas si mon monde serait merveilleux... Mais je sais, ou du moins je pense, qu'il ne serait pas possible de s'accaparer les arbres ou arbustes à mannes. Ils seraient dispersés par des humains de bonne volonté, mais aussi par les oiseaux, par certains animaux, par le vent... Je le répète: plus de famine possible. Mais il reste bien des questions...
    Richard - 2014-09-04 16:17
  • Moi, ça me tente de jouer le jeu et tenter d’y croire… Quasiment le paradis sur Terre, la solution à bien des problèmes. Une chance que vous ne nous avez pas mis un serpent tentateur dans le portrait!
    Je vois les gens, calmes et souriants, qui se nourrissent tous de ce bien précieux, car chacun puise dans sa cour, donc aucune dépense et bien des maladies disparaissent de la surface de la planète, car bien souvent causées par une mauvaise alimentation. En plus, les produits sont plus frais parce que plus de gens en mangent et plus de gens en mangent parce qu’ils sont plus frais… En plus, après y avoir juste goûté, on note qu’on ne peut plus s’en passer jusqu’à se demander comment il est possible qu’on se soit nourri d’autres produits auparavant, qui maintenant leur causent une grande aversion. Ce qui est stupéfiant, c’est que ces éléments, que l’on croyait au tout début qu’accessibles aux humains s’avèrent aussi bons pour les animaux; eux aussi deviennent végétariens à leur contact, et tous les animaux de la forêt, hiver comme été, s’en sustentent et vivent en harmonie; il n’y a plus de prédateurs ici-bas.
    Et les besoins primaires comblés, j’imagine aisément un sanctuaire où les gens pourraient aller se ressourcer pour accorder plus d’importance à leur intérieur et leur vie spirituelle. Et tous ceux qui ont vu tous les leurs mourir de faim, comment réagissent-ils maintenant?
    Il y a tellement de choses qui échappent dans ce nouveau monde, quoi d’autre…?
    M. Thériautl - 2014-09-04 17:37
  • Dans ce monde, les arbres prolifèrent tellement vite qu'ils repeuplent en quelques décennies les forêts rasées par les humains. Les innombrables arbres, poumon de la planète, absorbent suffisamment de CO2 pour freiner, voire éliminer, le réchauffement climatique. Pensez à toutes les espèces animales sauvées! Les villes deviennent des cités-jardins: les arbres à mannes poussent volontiers sur les toits. Les oiseaux s'adaptent à ces nouvelles forêts et repeuplent les villes.
    Par ailleurs, les arbres contribuent à retenir les eaux dans les terres: de nombreux espaces désertiques verdissent. Personne ne se lasse de manger la même chose tous les jours car chaque fruit de l'arbre à mannes a une saveur unique. Qui plus est, les scientifiques découvrent que sa sève possède des vertus médicinales nouvelles. Finalement, les peuples du Tiers-monde, qui ne sont plus tenaillés par le faim et la maladie, peuvent enfin se développer.

    Valérie Thériault-D. - 2014-09-04 20:34
  • Cet arbre serait un sauveur, tel Super-manne !
    Yoann - 2014-09-05 05:51
  • Tout cela est fort bien. Mais en quelques décennies, n'aurions-nous pas une incroyable surpopulation, tant animale qu'humaine? Il est vrai que la terre, grâce aux mannes, pourrait nourrir ce surplus de bouches, de gueules et de becs. Serait-ce la fin des fermes, ou bien certains, ne serait-ce que par snobisme, continueraient-ils à vouloir manger les "anciennes nourritures"? Il reste encore bien des questions. Dont la principale: les humains seraient-ils plus heureux, seraient-ils meilleurs?
    Richard - 2014-09-05 08:29
  • Un monde sans prédateurs et sans "risques" n'existe pas, ou ne pourrait exister. Comme vous le dites, Richard, je pense que certains continueraient à manger de "l'ancienne nourriture", de plus, l'homme ne tarderait pas à découvrir d'autres bienfaits de l'arbre qu'il tenterait alors de s'approprier. Il le sur-exploiterait, et il disparaîtrait, et comme l'Homme aura perdu la connaissance des cultures et de l'élevage, il s'en suivrait des famines terribles.
    De plus, jusqu'à un certain point, la nature a besoin de l'Homme et de ses conséquences pour se régénérer, comme une forêt a besoin d'incendies.
    En ce moment, je crois que la Terre entière a besoin de se régénérer, et je pense qu'une grosse catastrophe écologique nous pend au nez. Cela a d'ailleurs bien commencé, avec la recrudescence des phénomènes météo exceptionnels. Vous ne pensez pas ?
    Yoann - 2014-09-05 10:37

  • Pendant les années suivant l’apparition de cet arbre aux propriétés étonnantes à la surface de la planète, le nombre d’humains, d’animaux et de volatils augmente, c’est bien certain et inquiètent parfois, mais à ce moment-là, la surface non habitée de la planète est encore bien grande et ne pose pas encore de problèmes majeurs pour la survie, la nourriture étant aussi abondante. On fait des études, des recherches, de nombreuses analyses sur l’arbre à mannes. Et voilà qu’une découverte étonnante surprend chacun. Le fruit de l’arbre à mannes, par sa pureté, a la propriété d’augmenter un peu la longévité, mais surtout de baisser la fertilité de chaque espèce si bien qu’on pourra observer au bout de quelques décennies, s’installer de nouveau un réel équilibre sur Terre. Les études démontrent également que les espèces ne seront nullement menacées, car un certain seuil atteint, un niveau acceptable de fertilité demeure. Comme toujours la nature fait bien les choses…
    Pour les peuples dont la famine n’est plus un souci quotidien, ce serait sans doute le paradis sur terre, un répit avant de voir ailleurs. Pour tous ceux dont les revenus gravitent autour de l’alimentation, faudrait qu’ils trouvent une autre utilité à leurs champs. Mais beaucoup de métiers ont disparu au cours des ans, tout le monde s’est relevé, mais chose certaine, ça ferait pas mal de monde en même temps. Une chance que votre arbre est indestructible, car j’imagine facilement les dommages que certains auraient pu causer à l’arbre dans le but de continuer leur propre production….
    M. Thériault - 2014-09-06 10:57
  • Elle a bien du talent cette M.Thériault pour imaginer une suite au rêve de Richard. Bravo. Cette perspective à long terme de l'effet de l'arbre à manne est très réjouissante. Plus de guerre, plus d'animosité entre les peuples puisque tous sont égaux..... C'est presqu'inquiétant mais, c'est aussi irréel... Cependant, on peut bien rêver n'est-ce pas cher Monsieur Lévesque....
    Madeleine D. - 2014-09-06 14:14
  • Une question qui me vient: si l'arbre aux mannes abolit l'effort de recherche de nourriture, il abolit aussi tout ce qui a rapport à la préparation de la nourriture, au transport de nourriture, à la conservation de la nourriture. Donc disparition de la plupart des usines de fabrication de conserves ou autres mets préparés, chute des ventes de camions, diminution du fret par avions ou bateaux, fermeture d'usines de réfrigérateurs, congélateurs, cuisinières, fours etc. Des emplois innombrables perdus... Mais il est vrai que les nouveaux chômeurs ont au moins de quoi se nourrir. Quels mouvements de population cela pourrait-il amener?

    Et la grande peur nouvelle: si un jour ces plantes disparaissaient comme elles sont apparues?
    Richard - 2014-09-07 21:17
  • ...et puis la vie est un "combat". On apprend à nos enfants qu'on n'a rien sans rien, qu'on ne récolte que ce que l'on a semé, bref, tout notre comportement est issu de la volonté qu'a notre espèce à survivre. Ceci passe par la nourriture et la reproduction.
    L'absence de travail pour manger nous rendra comme des "super assistés" : mous, sans volonté, en attente que la nourriture nous tombe dans la bouche.

    Yoann - 2014-09-08 06:40
  • Je suis découragée. Je ne peux pas croire qu’il arriverait sur la planète un arbre aussi extraordinaire qui règlerait le problème de la famine dans le monde et qu’on ne réussirait pas à trouver une solution avantageuse pour tous les habitants de la Terre. L’arbre à mannes pousse partout, il prolifère rapidement, son existence ne peut pas ne pas amener la création d’emplois. Pour qu’il puisse continuer de fournir ses précieux fruits, l’arbre à mannes devra être entretenu, taillé…
    Et puis, on assisterait peut-être à la naissance d’un monde meilleur, une société plus axée sur les loisirs, une émergence de nouveaux artistes. En tout cas, moi, j’ose croire que dans ce monde de fiction, on saurait utiliser intelligemment cette nouvelle ressource. Vous ne pensez pas. M. Levesque, que l’être humain pourrait y arriver et en ressortir grandi… ?
    M. Thériault - 2014-09-08 12:54