Publicité

Le blogue de Richard Levesque

1 mai 2014 - 16:11

Un petit chien dans une auto

8 Commentaire(s)

Un petit chien dans une voiture.  Ses maîtres sont entrés au café, non loin.  Ils ont laissé le petit chien dans la voiture.  Il ne fait pas trop chaud, l’homme a baissé un peu une vitre.  Le petit chien sera confortable, pourvu que ses maîtres ne sirotent pas trop longtemps leur cappucino ou leur allongé.

Le petit chien pose ses pattes antérieures sur le rebord de la porte, du côté de la rue.  Il regarde passer les voitures.  À quoi pense-t-il, dans sa tête de chien?  On dit que les chiens ne peuvent pas distinguer les couleurs, alors pour lui toutes les voitures sont grises, un gris plus pâle ou plus foncé, c’est selon…

Il ne distingue pas les couleurs, mais sa vue est excellente; il s’amuse peut-être des formes diverses : camionnettes, berlines, coupés, familiales…  Et son odorat est tellement fin qu’il doit sentir les différences entre chaque voiture.  Il s’amuse des odeurs qui passent, peut-être.

Après un moment le petit chien change de place.  Il s’installe du côté du trottoir, du côté où sont partis ses maîtres.  Chaque fois que s’ouvre la porte du café, il agite la queue, bouge les oreilles, sa truffe frémit.  Puis tout de suite il sait que ce n’est pas eux, ceux qu’il attend.  Alors il pousse un tout petit gémissement, comme un soupir de déception.

Il regarde passer les passants.  Parfois il suit des yeux telle dame qui marche lourdement, chargée d’âge et de paquets.  Ou tel adolescent qui marche vite, les oreilles bouchées d’écouteurs, l’œil rivé à l’écran de son téléphone, les pouces tapant à toute vitesse les mots tronqués de la nouvelle langue universelle.

Le petit chien n’est pas malheureux.  On dit que les chiens n‘ont pas la notion du temps qui passe.  Tant qu’il n’a pas trop chaud ni froid, ni faim ni soif, il ne sait pas depuis combien de temps il est seul.  Alors, sans doute, il ne s’ennuie pas.  Il n’est pas malheureux.

Est-ce qu’il rêve tout éveillé?  Quand il voit passer un autre chien au bout d’une laisse, il jappe un peu.  Est-ce une forme de salut?  Un avertissement (ne pas t’approcher de ma voiture!)?  Y a-t-il un langage partagé par tous les chiens du monde?

Est-ce qu’il pense?  Est-ce qu’il est sensible à la beauté des fleurs, non pour la variété de leurs couleurs, mais pour la suavité de leurs parfums?  Est-ce que le petit chien sait qu’il va mourir un jour, a-t-il peur de la mort?  Imagine-t-il un paradis ou un enfer, un dieu, une autre vie?

Mais ces questions n’ont pas de sens, ni d’importance.  Car voici que s’ouvre encore la porte du café, et cette fois ce sont eux, son maître et sa maîtresse!  Ils montent dans l’auto tiédie par le timide soleil d’avril, et le petit chien leur fait fête.  Il frétille, gémit de bonheur, ses yeux sont pleins d’extase.  Il est au paradis, avec ses dieux.  Il ne saurait se préoccuper d’une autre vie.  Il est une boule d’amour avec du poil.

J’espère qu’il est aussi important pour ses humains que ses humains le sont pour lui.
 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

8 réaction(s)
  • Les chiens vivent le moment présent! Ils ont une mémoire phénoménale et un lien affectif (meute) inébranlable enver son (ses) maître(s). Dommage que trop de gens adoptent sans penser au lendemain, aux responsabilités, et à la limite, aux risques... !
    Et malgré le comportement parfois assez atroce de certains propriétaires, leur chien va toujours les considérer comme les gens les plus importants de sa vie...
    Quand on parle du meilleur ami de l'homme, ce n'est pas dit à moitié... :-)
    Marie-Claude - 2014-05-01 22:29
  • C'est le temps de chien qui vous inspire, Richard ?
    Yoann - 2014-05-02 12:53
  • Heureuse coïncidence, je trouve dans le magazine ÇA M'INTÉRESSE d'avril le texte suivant:

    "Les chiens ont-ils la notion du temps qui passe? Absolument. Ils ont une idée de l'heure qu'il est, ce qui leur permet de se réveiller chaque jour au même moment et d'attendre celui de la promenade. Leur notion de la durée n'est cependant pas identique à la nôtre: ainsi, une séparation de quelques heures est équivalente à une absence de plusieurs jours. Elle provoquera chez eux des salutations équivalentes: comportement joyeux ou boudeur. Une séparation de plusieurs mois ou de plusieurs semaines générera, au contraire, des démonstrations beaucoup plus intenses. Enfin, dans certains cas, le temps ne semble pas compter. En 1925, au Japon, le chien Hachiko avait pris l'habitude, deux ans durant, de chercher son maître à la gare. Quand ce dernier mourut d'une attaque cérébrale à son travail, Hachiko continua à aller l'attendre à la même heure pendant neuf ans. Il est même devenu un héros national..."

    @ Yoann: Patience! Le printemps semble vouloir arriver... enfin!
    Richard - 2014-05-02 14:07
  • Les chiens sont comme la plupart des mammifères, ils vivent l'instant présent. Quelle chance!
    Même notre espèce ratée, avant de vouloir écraser son voisin, jouer au soccer ou au hockey, installer des pipelines, et vivre dans le passé pour l'éventuel lendemain, vit dans l'instant présent dans sa petite enfance.
    Dommage qu'on perde ça.
    Yoann - 2014-05-03 06:39
  • Je l’ai beaucoup aimé ce texte-là. J’avais l’impression d’être aussi sur la banquette et de vivre l’instant présent en même temps que le petit chien.
    Ce qui me désole le plus de cet animal, c’est sa trop grande dépendance. Il peut passer des jours sans manger, se laisser mourir de faim même en l’absence de ses maîtres. Je trouve ça bien triste…
    M. Thériault - 2014-05-03 09:59
  • Ce que je trouve encore plus triste, c'est que la plupart des gens aiment les chiens pour leur dépendance. Ils se sentent supérieurs, ils ont enfin un être à dompter, à dominer, à forcer à obéir. Cette catégorie de personnes n'aime en général pas les chats...
    Yoann - 2014-05-03 10:57
  • @Yoann: je pense que tu exagères en écrivant LA PLUPART DES GENS. Il y a bien sûr de ces personnes qui trouvent à se valoriser en "domptant" un chien, mais je pense que LA PLUPART des gens qui adoptent un chien le font pour avoir un compagnon affectueux, fidèle, amusant, voire relaxant. Il est prouvé d'ailleurs que le fait de caresser un chien (ou un chat, en fait) fait baisser la tension artérielle et diminue le niveau de stress. Et pour ce que j'en sais, la plupart des gens qui ont un chien aiment les animaux en général, et donc les chats aussi...
    Richard - 2014-05-03 16:48
  • @Richard : oui, j'ai tendance à exagérer, mais disons que j'en ai rencontré beaucoup. Malheureusement !
    Et c'est vrai que les animaux nous aident énormément à nous sentir bien, au-delà du simple fait de les flatter.
    Yoann - 2014-05-04 07:08