Publicité

Le blogue de Richard Levesque

11 juillet 2013 - 07:47

Autre mystère historique

16 Commentaire(s)

Il y a quelques semaines, je vous ai soumis un petit mystère historique :  l’histoire de l’aviateur américain qui, autour de 1950,  avait « rattrapé » les balles de sa mitrailleuse lors d’un exercice d’attaque en piqué.

J’ai trouvé un autre mystère, tout aussi historique et tout aussi…  énigmatique!  Voyons si vous saurez l’expliquer :

Au début de la Première Guerre mondiale (1914), beaucoup de combattants portaient des képis d’étoffe.  Comme les blessures à la tête étaient de plus en plus nombreuses, le casque en métal remplaça rapidement le képi.  Paradoxalement, le nombre de blessures à la tête AUGMENTA ENCORE PLUS, alors que les combats n’étaient pas plus intenses.

Alors?  Vous pouvez expliquer ça?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

16 réaction(s)
  • Comme quoi on peut faire dire ce qu'on veut aux statistiques!
    Vincent - 2013-07-11 11:42
  • (Ah, enfin on a accès au nouveau sujet... ça fait depuis hier qu'il est annoncé, mais quand je cliquais dessus, ça m'emmenait à la page d'accueil d'Au jour le jour...)

    ALors, ma petite idée serait soit qu'ils étaient mal conçus et blessaient les soldats, à l'instar des casques des marines américains durant la guerre du Viet Nam qu'ils ne pouvaient pas attacher, soit ils n'étaient pas assez solides...
    Yoann - 2013-07-11 15:16
  • Non! Le mystère plane toujours...
    Richard - 2013-07-11 17:41
  • Une autre "belle phrase" trouvée dans l'horoscope de ce matin. De qui est-elle? je serais bien en peine de le dire. En tout cas voici cette phrase:

    "Etre vraiment amis, c'est pouvoir demander n'importe quoi et pourtant, ne jamais avoir besoin de le faire".
    Richard - 2013-07-11 21:03
  • Je me dis que si la protection pour la tête a eu tout le temps d’évoluer du képi au casque (il a dû en passer pas mal de temps entre le concevoir et le rendre sur la tête des soldats), les armes et les techniques de combat sur le terrain ont dû évoluer aussi et encore plus rapidement. Le casque nouvellement conçu ne réussissait peut-être pas à protéger contre ses nouvelles armes ou attaques. C’est pas impossible.

    P.-S. Je ne sais pas où vous les trouver, mais les phrases que vous trouvez dans les horoscopes sont pas mal plus songées que celles que moi je trouve. C’est beau de les lire…

    M. Thériault - 2013-07-12 09:58
  • C'est sûr qu'il nous manque des infos pour mieux comprendre le mystère. Ce que dit M. Thériault a du sens, je pencherais vers une réponse de ce genre.
    C'est comme dire que les autos sont plus sécuritaires maintenant que dans les années 30, pourtant il y a plus de morts sur les routes.... Oui, mais il y a surtout plus de monde !

    Yoann - 2013-07-12 14:58
  • 1-probablement que les casques étaient de formes plus reconnaissables que les képis donc plus facile a détecter par l'ennemi.

    2-ou que les soldats qui les portaient se sentaient plus en sécurité, et s,exposaient plus aux tirs ennemis
    citoyen payeur - 2013-07-12 20:43
  • @ M. Thériault: pour les phrases d'horoscopes... Je vais écrire chaque matin aux Terroirs et Marcel, avant de me servir mon café, me lit nos horoscopes dans le journal Le Soleil. Je suis toujours surpris d'y trouver parfois quelques belles phrases, bien plus intéressantes que les "prédictions".

    Pour l'énigme historique, comme je le disais plus haut, le mystère plane toujours...
    Richard - 2013-07-12 21:10
  • Je sais ! C'est le mystère qui plane à trop basse altitude et qui cogne les têtes des soldats ! :)
    Yoann - 2013-07-13 10:41
  • J’irai peut-être voir Marcel au Terroir alors… ;o)

    Mais pour l’énigme, je commence à penser que ça sent le piège à plein nez... On ne nous dit pas tout… ;o) Ce n’est quasiment pas croyable que ce soit la conception du casque seul qui a fait augmenter le nombre de blessures à la tête. Il doit nécessairement y avoir un truc extérieur.

    Je me demande si les blessures n’augmentèrent qu’à la tête ou sur les autres parties du corps également.


    M. Thériault - 2013-07-13 11:57
  • Je viens d’avoir une autre idée; je tente le coup une dernière fois.

    Le casque se devait d’assurer une meilleure protection qu’un pauvre petit képi de tissu… Alors peut-être que le nombre de blessures à la tête a augmenté, mais celui des morts par contre a peut-être diminué. Le nouveau casque aurait alors sauvé la vie de plusieurs soldats. Ça aurait plus d’allure, je pense.

    M. Thériault - 2013-07-14 10:50
  • Et si les casques étaient mal poncés où les soudures, les soldats se coupaient avec les rebords et se blessaient à la tête.
    Annie - 2013-07-14 12:03
  • Ils étaient de quelle couleur ? Je sais qu'au début du XXème siècle, le camouflage n'était pas le fort des armées (je pense aux capotes bleu ciel des troupes françaises), les casques étaient peut-être trop voyants ?
    Yoann - 2013-07-15 06:54
  • Je m'en doutais bien: vous avez trouvé la réponse... En fin M. Thériault a trouvé la réponse.

    En fait, en raison de l'intensité accrue des combats, plus de soldats ont été blessés à la tête... Mais le nombre de blessures MORTELLES a diminué sensiblement!

    Dans les statistiques, on sépare les blessés et les morts. À cause de la protection du casque d'acier, il y eut donc plus de blessés, mais heureusement moins de morts...

    Cela dit, il fait trop chaud pour que je vous révèle le contenu de ma prochaine page. Essayez de deviner!
    Richard - 2013-07-15 16:16
  • @ monsieur Lévesque
    C'est bien ce que je voulais insinuer mais il était trop tôt pour vendre le punch!
    Vincent - 2013-07-17 09:47
  • Merci Vincent de ta... Retenue, qui a permis de prolonger le plaisir de la recherche.

    À demain pour... Un petit cadeau de vacances. Devinez quoi?
    Richard - 2013-07-17 20:34