Publicité

En prolongation , par

4 octobre 2017 - 11:50

Le temps des pools

C’était une grande soirée, jeudi dernier, pour l’équipe d’Info Dimanche. Une soirée de pool. Autrement dit : le rendez-vous annuel qui alimentera les discussions pour l’année à venir et qui nous permettra de se tirer la pipe aussi, pourquoi pas. 

Là est tout le plaisir, non? 

Quinze personnes se sont ainsi disputés les meilleurs joueurs de la LNH dans une formule traditionnelle. Bien malin est celui qui peut prédire dès aujourd’hui qui remportera la joute. En fin de soirée, tous croyaient bien avoir rassemblé le groupe victorieux…

Personnellement, j’ai succombé à la tentation (toujours très forte) d’y aller «all in» avec de jeunes talents lors des dernières rondes. Comme on dit, ce sera un succès ou un échec lamentable. 

Dans ce pool de 17 joueurs, dont un gardien de but, et une équipe, j’ai notamment misé sur Jake Guentzel (Pittsburgh), Clayton Keller (Phoenix), Mikko Rantanen (Colorado), Kevin Fiala (Nashville) et Evgeny Dadonov (Floride), ce joueur étoile de la KHL qui tente de (re)faire sa place dans la Ligue nationale. 

Guentzel prouvera-t-il que ses 33 points en 40 machs l’an dernier n’étaient pas qu’un feu de paille? Rantanen fera-t-il mieux que ses 20 buts à la droite de Nathan Mackinnon? Keller prendra-t-il la place qui lui revient sur le top 6 (pour ne pas dire le top 3) des Coyotes? 

Les questions sont nombreuses. Les réponses difficiles. Qu’importe, c’est un peu ça aussi, la beauté des pools. Et puis, j’ai tendance à être très optimiste quand vient le temps de prédire l’éclosion des recrues. David Pastrnak et Nicholas Elhers m’avaient bien donné raison la saison dernière. 

Le cas d’Evgeny Dadonov est plutôt intéressant. Il a récolté 66 points en 53 parties dans la KHL l’an dernier, bon pour la 5e position de tous les marqueurs de la Ligue. Il revient maintenant avec les Panthers, lui qui avait joué 55 parties (pour 20 points) en 2011, représentant même l’équipe au Concours d’habiletés. 

À la gauche d’Alexander Barkov et Jonathan Huberdeau, Dadonov aura certainement la chance d’amasser son lot de points. Reste à voir s’il la saisira. J’espère pour lui une récolte tout juste au-dessus de 50 points et je me trouve conservateur. Si ses compatriotes restent en santé, il pourrait être payant. 

Pour sa part, Clayton Keller est peut-être l’as de mon groupe (je vous ai dit que j’étais positif?). S’il n’éclot pas cette saison, ce sera pour l’an prochain, puisque ce n’est qu’une question de temps. Comme l’a répété à maintes reprises l’analyste et ancien DG Graig Button l’an dernier, «Keller est sans doute l’un des meilleurs joueurs de hockey à ne pas jouer actuellement dans la LNH». Ce n’est pas peu dire, son potentiel est énorme. 

Jumelé à Derek Stepan (un autre de mes choix) et Max Domi sur le 1er trio des Coyotes, le jeune Américain, l’une des vedettes du dernier Championnat du monde junior, pourrait connaitre beaucoup de succès. Jusqu’à présent, il a été étincelant lors des matchs hors-concours. À suivre avec un grand intérêt.  

À SURVEILLER 

Si je n’ai pas été en mesure de tous les acquérir moi-même, plusieurs autres jeunes joueurs seront tout aussi intéressants à suivre dans les prochains mois, que vous ayez un pool ou non. 

Pensons rapidement à Nico Hishier (New Jersey), Braydon Point (Tampa Bay), Sam Reinhart (Buffalo), Brock Boeser (Vancouver) et Andre Burakovsy (Washington). L’une des surprises pourrait aussi être Dylan Strome (Phoenix). Nous aurons certainement l’occasion de s’en reparler.

Bref, si comme moi, vous avez un intérêt pour la relève dans la LNH, vous savez très bien que nous sommes servis cette année dans la LNH. Et nous n’avons même pas abordé les premiers de classe déjà  au sommet. 

Et vous? Avez-vous un pool? Avez-vous été tenté pour une ou des recrues? 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: