Publicité

Sous les projecteurs, par

20 février 2019 - 14:29

Dans mes écouteurs en février

1 Commentaire(s)

À chaque année depuis mon passage à Montréal entre 2012 et 2015, j’ai toujours une pensée spéciale pour les Francouvertes, qui permettent aux artistes émergents de se dévoiler au grand public et de poursuivre leur carrière grâce à de nombreux prix et bourses qui leur sont remis.

Les éditions précédentes ont notamment couronné les gagnants Loco Locass (1999-2000), Damien Robitaille (2005), Bernard Adamus (2010), Les Sœurs Boulay (2012), Les Hay Babies (2013), Philippe Brach (2014) et Lydia Képinski (2017), notamment, qui ont tous depuis fait leur marque dans l’univers musical québécois. Nommer l'intégralité des artistes qui y ont participé et qui font toujours des spectacles un peu partout dans la province ne ressemblerait qu’à une simple liste d’épicerie.

J’ai donc épluché la programmation et écouté les extraits des artistes qui y participent cette année. Voici les quelques noms et sonorités qui ont attiré mon attention, pour diverses raisons dont leur originalité et leur démarche :

Je commence avec ceux qui ont su m’accrocher dès les 30 premières secondes de leur chanson «Fu Funk», le groupe de sept musiciens Suprême Sans Plomb, créé par la fusion de la musique funk et électro avec le rap. À la première écoute, j’ai fait un parallèle rapidement avec un heureux mélange de Radio Radio et de la musique de Busty and the Bass. Ça bouge, et la démarche musicale ajoute une profondeur au rap que j’apprécie énormément.

J’ai ensuite été complètement soufflée par la musicalité et les sonorités uniques du groupe électro Cosmophone de Trois-Rivières, formé de Catherine Laurin au chant, Daniel Quirion aux claviers, Aime Duquet à la guitare, Joseph Blais à la basse et aux synthétiseurs et de Jay Essiambre à la batterie. La sortie de leur premier EP concorde également avec leur participation aux Francouvertes. J’ai créé un rapprochement entre la voix de Catherine Laurin et celle de Klô Pelgag, mais avec Cosmophone, on est dans un tout autre registre et dans un univers musical complètement différent. J’aime non seulement leur musique immersive, mais tout autant leur poésie, qui est bien exploitée et démontrée dans la chanson «Soleil Blanc». Bref, un coup de cœur assumé.

 

 

Maintenant, un duo qui fait simplement du bien au cœur et à la tête, le groupe de Chicoutimi vice E roi, formé de Guillaume Lessard et Jayana Auger a lancé le 15 février sa première chanson intitulée «La myopie du cœur», et ça vaut sans aucun doute l’écoute. J’ai toujours un faible pour les formations musicales qui accordent une attention toute particulière à leurs orchestrations. J’ai bien hâte d’entendre les pièces qui seront contenues dans leur album. Le lancement est prévu le 13 avril prochain. On pourra aussi les suivre dans leur aventure aux Francouvertes.

 

On la connait ici à Rivière-du-Loup parce qu’elle est passée par le Cégep en 2017, y a remporté la finale locale de Cégep en spectacles, et qu’elle a fait une prestation au Rainbow Submarine, voilà que Fria Moeras (Frédérique-Anne Desmarais) réapparait, cette fois aux Francouvertes. Elle a multiplié les spectacles partout au Québec au cours des derniers mois et a lancé en avril dernier son premier EP, intitulé «La peur des animaux». Fria Moeras amène son public dans un univers unique qui lui est propre, et crée avec ses paroles des images impressionnantes et assumées.

 

Vous pouvez accéder à la liste complète des participants aux Francouvertes au francouvertes.com. Toutes les informations concernant la programmation et les dates des spectacles y sont aussi disponibles.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

1 réaction(s)
  • Je suis une fan des Francouvertes moi aussi! De belles découvertes et l'article est très bien écrit! Merci!
    Anacha - 2019-02-21 19:54