Publicité

Sous les projecteurs, par

13 décembre 2018 - 14:18

L’énergie contagieuse de Lisa Leblanc

On m’avait parlé de Lisa Leblanc en spectacle comme d’une bête de scène, une réputation qui la suit partout sur les routes du Québec. Bien qu’elle soit connue en grande partie pour sa chanson «Aujourd’hui ma vie c’est d’la marde», l’artiste acadienne compte un répertoire et une musicalité bien plus riche dans ses trois albums, qui est loin de se résumer qu'à cette seule pièce. 

À peine quelques chansons étaient jouées que le public du «Show du Garage» dansait déjà sur les rythmes endiablés de sa musique aux accents folk et cajuns énergiques, hier soir. La formule particulière de ce spectacle présenté au Centre culturel Berger, debout sur la scène, semblait faite sur mesure pour une prestation de Lisa Leblanc. 

On a eu droit notamment aux chansons «Could You Wait ‘Til I’ve Had My Coffee», l’endiablée «You Look Like Trouble (But I Guess I Do Too)», et quelques titres en français, dont «Cerveau Ramolli», «J’pas un cowboy», qui a su faire danser même les plus réservés, et la touchante «Kraft Dinner», pendant laquelle le temps semblait suspendu.

Les influences d’un roadtrip aux Etats-Unis et d’une visite en Louisiane se sont aussi fortement fait sentir lors de son interprétation de «Ti-Gars», accompagnée d’un gros triangle en fer. On se serait parfois cru dans un spectacle de musique métal, en se fiant uniquement aux «headbangs» et à l'intensité sur scène de Lisa Leblanc.

Pour une soirée qui déménage par son énergie brute et sans compromis avec quelques moments touchants en prime, on peut absolument compter sur Lisa Leblanc et sa vaste palette musicale. Ce spectacle était parmi les derniers de sa série de spectacles, après quoi elle prendra un congé sabbatique d’un an, a-t-elle annoncé sur la scène du Centre culturel Berger.

Voici mon coup de cœur musical de la soirée :            

 

ALBUMS DE LISA LEBLANC

2013 – Lisa Leblanc (Cerveau ramolli, J’pas un cowboy, Kraft Dinner, Aujourd’hui ma vie c’est d’la marde, entre autres)

2014 - Highways, Heartaches and Time Well Wasted EP (*You Look Like Trouble, Katie Cruel, Highways, Heartaches and Time Well Wasted, Gold Diggin’ Hoedown)

2016 – Why You Wanna Leavu Runaway Queen ? (Could You Wait ‘Til I’ve Had My Coffee, I Love You I Don’t Love You I Don’t Know, Why Does It Feel so Lonely (When You Are Around)?, Ti-gars)

KOURAGE

Il faut dire que ce spectacle avait bien débuté avec la prestation de l’auteur-compositeur-interprète de Rivière-du-Loup Kourage (Benoit Ouellet) et son thérapeute-guitariste-choriste, Olivier Martin. Après avoir remporté le Tremplin de Dégelis en 2017 pour ses compositions, avoir joué à l’émission Belle et Bum (lors de la même émission qu’Hubert Lenoir et Émile Proulx-Cloutier) sur les ondes de Télé-Québec, voilà qu’il montait sur la scène avant Lisa Leblanc au Centre culturel Berger.

Kourage a offert une solide prestation, malgré ses moments de gêne occasionnels sur scène, alors qu’il raconte en musique ses histoires d’amour qui s’effondrent et son cœur trop souvent brisé. Il y est allé de ses classiques «Ensemble», la rythmée «À coup de célibat», où il a invité le public à chanter avec lui, et l’introspective «Noël à l’hôpital» qui a su capter toute l’attention de la salle. Kourage est un artiste qui gagne à être découvert. Je le vois très bien présenter son matériel dans quelques années devant un public connaissant déjà ses paroles, chantant en cœur avec lui. J’imagine que ce n’est qu’une question de temps et de persévérance. On doit le reconnaitre, avec ses expériences acquises jusqu’à maintenant, c’est plus que bien parti pour l’alter ego réservé de Benoit Ouellet. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: