Publicité

Sous les projecteurs , par

31 octobre 2018 - 15:33

La lugubre liste d'écoute

Quelques petites suggestions pour ce 31 octobre, avec quelques contraintes, parce que j'aime me compliquer la vie. Les ambiances lugubres, même du côté de la musique francophone du Québec, ça existe. Ça peut constituer pour certains un défi de création sans pareil. Pour d'autres, ça coule de source. 

Ça semblait être le cas du défunt groupe Hôtel Morphée séparé en 2015, qui lançait en février 2013 son album «Histoires de fantômes». Rien de mieux pour se plonger dans les couleurs musicales de la fin octobre et du début novembre. Je vous propose ici la pièce «Danse». 

 

 

J'ai aussi énormément apprécié les sonorités proposées par Antoine Corriveau dans son album paru en octobre 2016, qui se colle bien à cette période plus sombre de l'année. Une voix rugueuse, des arrangements de cuivres et de cordes riches, Je vous suggère cette fois la pièce «Constellations», qui met en valeur entre autres le timbre particulier du saxophone baryton, et la voix aérienne de Fanny Bloom. 

 

Un autre album paru en 2016, cette fois de Klô Pelgag, qui a remporté le prix d'interprète féminine de l'année au dernier gala de l'ADISQ, «L'Étoile thoracique». Des dissonances, des choeurs complexes, de l'orgue, tout y est pour passer un moment unique avec sa chanson «Insomnie». 

 

Cette fois, c'est un coup de coeur pour les paroles qui m'a mené à choisir cette pièce pour cette liste d'écoute d'Halloween. La chanson «France» de Safia Nolin semble être passée sous les radars. 

«Ça éclaire mal 
Les foudres du cœur 
Elles parlent entre elles 
Et mangent l’hiver 
Pour retrouver ton corps 
Dans le noir 
Pour retrouver le soleil 
Dans les draps de la mort »

Cette pièce fait partie du tout dernier album de Safia intitulé «Dans le noir», paru le 5 octobre dernier, une sortie tout récente qui mérite sa place dans ce palmarès. 

Je vous laisse sur une note un peu plus lumineuse avec la pièce «Rouge-Gorge» de Philippe B, sur l'album «La grande nuit vidéo» paru en mai 2017. Je vous conseille fortement d'en faire l'écoute complète pour comprendre toute la démarche artistique de l'auteur-compositeur-interprète. La thématique est aussi respectée par les paroles. 

 

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une affreuse éc(h)ouuuuute... À consommer sans modération avec un accompagnement de bonbons, achetés ou récoltés aux maisons, à votre guise. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: