X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La petite bouffe des Frontières de Pohénégamook victime de vandalisme

durée 7 novembre 2023 | 06h02
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Portes forcées, peluches éventrées, chocolats piétinés, les réserves pour les paniers de Noël de La petite bouffe des Frontières ont été saccagées le 31 octobre. Alors que plusieurs enfants déguisés en sorcières, pompiers, super héros ou princesses déambulaient dans les rues du quartier Sully de Pohénégamook, un ou des vandales ont profité de la fête pour s’introduire dans l’entrepôt de l’organisme communautaire d’aide alimentaire.

    En raison de la situation économique actuelle, la coordonnatrice de l’organisme, Valérie Chauty souligne que : «Le vol ça ne s’excuse pas, mais ça peut se comprendre». Elle a cependant de la difficulté à concevoir pourquoi des personnes détruiraient des réserves de nourriture et des cadeaux pour des gens dans le besoin.

    L’organisme accumulait dans un entrepôt des denrées achetées à l’aide de subventions afin de confectionner des paniers de Noël et organiser un réveillon. Il y rangeait aussi des cadeaux reçus en dons à faire gagner lors de cet évènement festif. Toutefois, les toutous pour les enfants n’ont plus l’air aussi joyeux, les paquets de chocolats ont été ouverts, écrasés et enfoncés dans les peluches trouées, du matériel de cuisine a été brisé et des poêlons ont été rayés à l’aide de couteau entre autres.

    Pour connaitre la façon d’accéder aux locaux et d’ouvrir les lumières, la ou les personnes responsables devaient être au courant de leur emplacement, selon la coordonnatrice. «C’est forcément des gens qui sont déjà venus aux cuisines ou aux ateliers. Ce ne sont pas seulement des gens inconnus, mais des gens qui savaient comment le faire et où aller», soutient-elle.

    Valérie Chauty croit que le ou les vandales ont profité d’activités organisées dans le cadre de l’Halloween au bâtiment municipal dans lequel se situe La petite bouffe des Frontières et ont attendu la fin des festivités pour ravager l’entrepôt. «On ne sait pas si les personnes ont tout détruit et laissé les portes ouvertes […] qui ont causé un libre-service […] et que d’autres personnes en ont profité», avance-t-elle.

    Une plainte a formellement été déposée à la Sûreté du Québec par l’organisme et la Ville de Pohénégamook afin de retrouver le ou les coupables. «S’il y a eu ça à l’Halloween, ça va être quoi pour les Fêtes, pour le réveillon?», soulève la coordonnatrice.

    AIDE DE LA VILLE

    Les dommages causés aux portes des locaux estimés entre 200 et 300 $ seront réparés aux frais de la Ville, propriétaire du centre communautaire. Elle installera aussi des caméras à cet endroit et plusieurs de ses bâtiments municipaux, engendrant des couts de plusieurs centaines de dollars.

    Environ 500 $ de nourriture ont été volée et/ou détruite sans compter les cadeaux reçus en don. Pohénégamook s’est donc engagée à verser une aide financière du même montant pour compenser la perte de ces victuailles. Le directeur général, Simon Grenier, déplore cette situation regrettable. La Ville a cependant voulu la transformer en élan de solidarité et invite les citoyens du Transcontinental à donner généreusement en vue de la guignolée à venir.

    GROGNE DE LA POPULATION

    Dénoncés sur les réseaux sociaux, les méfaits ont rapidement causé la grogne de la population. La publication de La petite bouffe des Frontières a été commentée une quarantaine de fois et partagée par plus d’une centaine de personnes. Des citoyens ont même offert d’aider l’organisme pour se relever de cette fâcheuse situation.

    «Il y a des mauvaises actions, mais il ne faut pas oublier que dans le Transcontinental on est vraiment très solidaires et les gens sont là les uns pour les autres, confie Valérie Chauty. Ça nous aide vraiment beaucoup de savoir qu’on n’est pas seuls».

    Malgré les méfaits, La petite bouffe des Frontières continue sa mission plus forte que jamais avec un beau tissu social derrière elle. L’organisme sera présent au Marché de Noël de Pohénégamook le 11 novembre, préparera toujours des paniers de Noël et organisera un réveillon solidaire des Fêtes pour les moins bien nantis.

    «Si des gens sont prêts à aller jusque-là et qui sont en colère, ça veut dire que la société ne va pas bien et qu’il faut qu’on réponde à ce besoin-là», croit Mme Chauty.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    18 juin 2024 | 15h01

    Un orignal fauché sur l'autoroute 20 à Saint-Alexandre

    Une personne a été légèrement blessée lundi soir quand son véhicule a heurté de plein fouet un orignal alors qu'elle circulait sur l'autoroute 20 est à la hauteur du kilomètre 488 à Saint-Alexandre-de-Kamouraska. La Sûreté du Québec a confirmé que la victime a été conduite au Centre hospitalier régional du Grand-Portage. Ses blessures sont ...

    18 juin 2024 | 10h43

    Arrestation de Sony Daraîche: une trentaine de dossiers de vols résolus

    La Sûreté du Québec affirme avoir résolu une trentaine de dossiers de vols commis sur des véhicules, notamment des vols de catalyseurs dans les MRC de Rivière-du-Loup, de Rimouski, de Mitis, d'Amqui et de Matane. Du même souffle, elle confirme aussi l'arrestation d'un suspect âgé de 50 ans de Price, Sony Daraîche. Selon le corps policier, les ...

    16 juin 2024 | 0h13

    Disparition : Mario Pelletier retrouvé sans vie

    La Sûreté du Québec confirme que l'homme de 58 ans qui était porté disparu depuis quelques jours à Rivière-du-Loup, Mario Pelletier, a été localisé sans vie le 15 juin dans le secteur de Rimouski.  Par respect, aucun détail supplémentaire ne sera dévoilé.