Publicité

30 août 2022 - 16:47

Des pancartes électorales vandalisées

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Dans Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et les Basques (KRTB), comme ailleurs au Québec, des pancartes électorales ont déjà été vandalisées, et ce, trois jours après le déclenchement des élections générales québécoises.

Les deux circonscriptions du territoire, soit Rivière-du-Loup-Témiscouata ainsi que Côte-du-Sud ont été touchées. Notamment, à l’entrée de la ville de Rivière-du-Loup à l’intersection passante du boulevard Hôtel de Ville et de la rue des Cerisiers , il est impossible de manquer l’énorme affiche vandalisée de la Coalition Avenir Québec (CAQ) représentant Amélie Dionne, candidate avec son chef François Legault. Le visage de l’actuel premier ministre y a été découpé.

Le sergent Claude Doiron, porte-parole pour la Sûreté du Québec n’a pu confirmer si des plaintes ont été formulées à la SQ. Cette situation se déroulera tout au long de la campagne électorale «parce que sinon ça ne finira plus», a-t-il confié. Il ajoute qu’il y a malheureusement du vandalisme sur des pancartes tous les jours au Québec durant la période avant les élections. 

«C’est un méfait, c’est un acte criminel, alors c’est passible d’amendes dans certains cas et dans des cas plus graves, ça peut aller à l’emprisonnement», a voulu rappeler le relationniste de la SQ.

Rejointe par Info Dimanche, Geneviève Gouin, attachée de presse de la CAQ pour le Bas-Saint-Laurent, a mentionné que leur équipe dénonçait les actes de vandalisme commis sur les affiches. «En ce qui nous concerne, ces actes seront signalés, et feront l’objet de plaintes officielles», a-t-elle conclu.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article