Publicité

23 juin 2020 - 10:20 | Mis à jour : 12:32

Raoul Jomphe fait face à deux chefs d'accusation

Un ancien du Collège de Sully arrêté pour infractions à caractère sexuel

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 2

Raoul Jomphe, anciennement du Collège de Sully et géré par les Clercs de Saint-Viateur, a été arrêté ce mardi 23 juin pour des infractions de nature sexuelle. L'homme de 86 ans est accusé d'attentat à la pudeur et de grossière indécence.

Au total, le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec a procédé à l’arrestation de cinq hommes relativement à des infractions à caractère sexuel survenues à Pohénégamook au Témiscouata, à Matane en Gaspésie, à Rigaud en Montérégie, et à La Minerve dans les Laurentides.

Les arrestations ont été réalisées dans une résidence de Joliette.

Outre Raoul Jomphe, les policiers ont arrêté Jean Pilon, 78 ans, Gérard Whissell, 81 ans, Roger Larue, 88 ans, Laurent Madore, 83 ans. Ils devraient faire face à plusieurs chefs d’accusation, notamment de grossière indécence, d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur à l’égard de personnes de sexe masculin.

Les plaintes ont été portées à différents moments, mais majoritairement au cours de la dernière année», souligne l'agente d'information de la SQ, Ingrid Asselin.

Les évènements reprochés auraient eu lieu entre les années 1961 et 1989, alors que ces hommes, membres d’une Congrégation, étaient responsables de l’enseignement et de l’encadrement des victimes mineures, dans divers collèges d’enseignement au Québec.

Dans le cas de Raoul Jomphe, les faits reprochés auraient été commis entre le 31 aout 1961 et le 31 mai 1964. La victime alléguée est de sexe masculin. Parmi les autres accusés, certains auraient fait jusqu'à neuf victimes dont un fait face à 19 chefs d'accusation.

Plusieurs victimes ont été identifiées à ce jour, mais la Sûreté du Québec invite toute personne détenant de l'information sur les agissements de Jomphe et des quatre autres accusés à communiquer avec sa Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

PRÉCÉDENTS

En 2008, un ancien pensionnaire du Collège de Sully avait déposé une plainte pour agressions sexuelles à l’endroit de deux membres d’une communauté religieuse alors qu’il était pensionnaire au Collège de Sully géré par les Clercs de Saint-Viateur.

Plus d'information : ICI

Aussi, en 2011, la Congrégation de Sainte-Croix et les victimes d'agressions sexuelles de trois institutions d'enseignement, dont le Collège Notre-Dame de Pohénégamook  alors à Saint-Éleuthère (entre 1959 et 1964), ont conclu une entente à l'amiable d'une valeur de 18 M$.

Plus de détails : ICI

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • mon mari et son frère ont été dans se collège dans ces années la a pohénégamook ils était jeunes entre 10 et 11 ans

    michel et paul tudeau - 2020-06-23 20:42
  • bien oui hien ux haurte fon faire leur temps dans dique quil y en a eux dans le bas saint laurent et que ca meme pas bouger pour quelque victime wow vivre la justice mais aujourdhui le predateur est decede il est trop tard le mal est fait jespere que toute les victime vont declare les predateur

    LISE LAVOIE - 2020-06-23 10:38