Publicité
9 février 2019 - 10:20 | Mis à jour : 11 février 2019 - 15:01

Le toit de l’école de Saint-Simon soufflé par le vent

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les fortes rafales de vent qui ont frappé la région au cours de la nuit dernière ont causé de sérieux dégâts à Saint-Simon-de-Rimouski. Vers 4 h du matin, le toit de l’École de la Joie, située sur la rue de l’Église, a été complètement soulevé. 

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Trois-Pistoles ont rapidement été appelés à se rendre sur les lieux. Pendant plusieurs heures, ils ont inspecté le bâtiment et ont sécurisé l’extérieur comme l’intérieur de celui-ci. Ils ont également coupé l’alimentation en eau et l’électricité. 

Selon le directeur incendie Pascal Rousseau, personne n’a été blessé par l’incident. Les débris n’ont pas non plus infligé de dommages aux bâtiments voisins. Les bureaux municipaux se trouvent à quelques mètres seulement.

ÉLÈVES

L’École de la Joie fait partie de la Commission scolaire du Fleuve et des Lacs. Elle accueille des élèves de la maternelle 4 et 5 ans et de 3e et 4e années. Après une journée de congé lundi, ils seront relocalisés à l'école L'Oiseau-Chanteur de Saint-Mathieu-de-Rioux qui sera aménagée pour pouvoir les accueillir. Une chaîne téléphonique a été lancée afin de renseigner les membres du personnel, ainsi que les parents concernés. 

Déjà, le député Denis Tardif a fait savoir que Québec sera prêt à venir en aide à la commission scolaire le plus rapidement possible. «Tôt ce matin, on m'a avisé que le toit de l'École de la Joie a subi d'importants dommages à la suite des fortes rafales qui ont soufflé la nuit dernière [...] La direction de la Commission scolaire du Fleuve et des Lacs et le cabinet de mon collègue Jean-François Roberge se sont assurés de boucler le périmètre de l'établissement. La zone concernée est sécuritaire pour tous nos citoyens. Un plan d'action a été mis en place et tout devrait entrer dans l'ordre rapidement. Il est crucial que nos jeunes puissent bénéficier d'un environnement sécuritaire pour s'instruire», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. 

Dès lundi matin, des professionnels de la construction poursuivront leurs analyses afin de débuter les travaux de réparation le plus tôt possible pour ne pas que la situation se détériore. Il faudra compter plusieurs semaines avant que l'école puisse être utilisée de nouveau. 

Des agents de sécurité assureront une veille autour du bâtiment 24 heures sur 24 pour les prochains jours.

 

Publicité

Commentez cet article