Publicité

29 juillet 2022 - 06:02

Une campagne de vaccination contre la COVID-19 au ralenti pour les bambins

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Bien que la vaccination des enfants de 6 mois à 5 ans contre la COVID-19 ait débuté le 25 juillet, la coordonnatrice à la vaccination au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Nathalie Bond, ne remarque pas un grand achalandage de la part des parents dans les centres de vaccination du territoire.

Jusqu’à maintenant, environ 110 personnes ont pris rendez-vous au cours des mois de juillet et aout et 8 200 enfants sont désormais éligibles à la vaccination au Bas-Saint-Laurent. «C’est un phénomène que l’on voit, il y a toujours un délai lorsque la vaccination est offerte à un nouveau groupe d’âge. Les parents sont prudents quand vient le temps de faire vacciner leurs enfants. Ils vont s’en parler entre eux et ils attendent de voir leur réaction au vaccin. Les enfants, c’est une corde sensible, c’est normal», explique Nathalie Bond. Elle ajoute que cette situation est aussi remarquée dans les autres régions du Québec. L’ouverture de la vaccination pour ce nouveau groupe d’âge a été effectuée pendant les vacances de la construction, ce qui pourrait aussi avoir joué un rôle sur l’achalandage.

D’après les informations de l’Institut national de la santé publique du Québec, environ 50 à 60 % des jeunes enfants québécois ont déjà contracté une infection aux sous-variants d’Omicron de la COVID-19. Après avoir été infectés par la COVID-19, un délai de huit semaines doit être respecté avant de recevoir une dose du vaccin. Pour les enfants ayant déjà été atteints par ce virus, une seule dose de Moderna Spike Vax est requise. En ce qui concerne les enfants immunosupprimés, le Comité sur l’immunisation du Québec recommande trois doses aux quatre semaines.

Au Bas-Saint-Laurent, une soixantaine de personnes ont été formées afin d’offrir une approche adaptée aux familles et aux enfants dans les différents centres de vaccination. «Les principaux effets secondaires sont une douleur au site de l’injection et de l’irritabilité. C’est une pratique aussi sécuritaire que les autres vaccins qui sont administrés aux tout-petits. On demande aux parents de prendre rendez-vous afin de permettre aux équipes de vaccination de recevoir les familles», complète la coordonnatrice de la vaccination au CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Les plages horaires sont disponibles sur le site Web de Clic Santé. Rappelons que le vaccin Spike Vax de Moderna, en dose réduite pour les bambins, a été approuvé le 14 juillet par Santé Canada.

«Dans un contexte de circulation du variant Omicron, l’efficacité de deux doses de ce vaccin contre les infections symptomatiques au SRAS-CoV-2 était de 51 % chez les enfants âgés de 6 à 23 mois et de 37 % chez les enfants âgés de 2 à 5 ans», indique l’INSPQ.

D’après le ministère de la Santé et des Services sociaux, les enfants de 6 mois à 4 ans sont susceptibles de développer la COVID-19 s’ils sont exposés au virus, comme les adultes. Ils sont quatre à cinq fois plus à risque d’être hospitalisés que les jeunes de 5 à 17 ans non adéquatement vaccinés.

La vaccination des doses de rappel du vaccin contre la COVID-19 se poursuit également dans les centres de vaccination du CISSS du Bas-Saint-Laurent. Il est possible d’obtenir un rendez-vous dans un délai de 7 à 10 jours.

Publicité


Publicité

Commentez cet article