Publicité

5 janvier 2022 - 14:55

Québec annonce de nombreuses actions pour le retour en classe sécuritaire de tous les élèves le 17 janvier

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé aujourd'hui plusieurs mesures visant à assurer la sécurité des élèves et du personnel scolaire lors du retour à l'école en présence. Le ministre, accompagné pour l'occasion du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, a réitéré la volonté du gouvernement de rouvrir les établissements scolaires dès le 17 janvier.

Le ministre a d'abord annoncé qu'une nouvelle phase de distribution d'autotests de la COVID-19 auprès des élèves du préscolaire et du primaire aurait lieu au cours des semaines des 17 et 24 janvier et en février. Le gouvernement du Québec distribuera 7,2 millions d'autotests dans les écoles du primaire du Québec afin de permettre aux parents de tester rapidement leur enfant si celui-ci présente des symptômes associés à la COVID-19, avant de l'envoyer à l'école. Une trousse de cinq tests leur sera alors remise.

Au primaire, l'administration des tests rapides à l'école sera, quant à elle, maintenue selon les modalités établies. Ces tests continueront donc d'être utilisés à l'école pour les élèves qui développent des symptômes au cours de la journée. Le consentement parental demeurera cependant requis.

L'ensemble du personnel des écoles préscolaires, primaires et secondaires pourra recourir aux tests PCR réalisés en clinique de dépistage à compter du 15 janvier, juste à temps pour la rentrée en présence. Le personnel des écoles spécialisées sera, quant à lui, ajouté dès maintenant aux clientèles prioritaires pouvant recourir à ce type de tests.

PORT DU MASQUE ET VACCINATION

Lors de leur retour en classe le 17 janvier prochain, tous les élèves du primaire, du secondaire, de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle ainsi que le personnel scolaire devront continuer de porter le masque en classe, lors des déplacements dans l'école et durant le transport scolaire. Fait à souligner, davantage de masques d'intervention seront mis à leur disposition à cette même date afin qu'ils puissent changer plus fréquemment de masque dès que celui-ci devient humide, par exemple. Pour les élèves du préscolaire, le port du masque sera obligatoire uniquement dans le transport scolaire.

La vaccination des 5-11 ans se poursuivra, quant à elle, dans les centres de vaccination. Il est important que les parents dont les enfants n'ont pas encore reçu une première dose prennent rendez-vous sur Clic Santé. Il est également possible pour les parents des enfants de 5 à 11 ans de prendre un rendez-vous pour la deuxième dose en centre de vaccination, le tout en respectant les huit semaines prescrites par les autorités de santé publique.

PÉRIODE D'ISOLEMENT

Comme c'est le cas pour la population en général, la période d'isolement passera de dix à cinq jours chez les élèves de 5 ans et plus et le personnel scolaire adéquatement vaccinés dès le début des symptômes. Une fois les symptômes disparus ou en régression et après au moins 24 h sans fièvre, un retour à l'école sera possible à condition de porter un masque d'intervention en tout temps et de respecter une distanciation de deux mètres autant que possible, pour une période de cinq jours suivant le retour aux activités régulières.

Dans le cas des personnes non adéquatement protégées, l'isolement doit être de dix jours comme auparavant.

ENSEIGNEMENT À DISTANCE JUSQU'AU 17 JANVIER

Rappelons que le report de la rentrée en personne au 17 janvier fait partie des mesures mises en place pour freiner la transmission du virus. Les enseignants devront proposer des activités pédagogiques pour chacune des journées de classes habituelles prévues au calendrier scolaire. Le personnel qui le désire pourra enseigner à partir de sa classe.

Pour leur part, les élèves du secondaire poursuivront les apprentissages à distance selon l'horaire habituel. Les professionnels pourront également continuer leur accompagnement à distance auprès des élèves qui en ont besoin, afin de favoriser la progression de ces derniers dans leurs apprentissages.

Pour ce qui est de la formation générale des adultes et de la formation professionnelle, l'enseignement à distance est aussi offert durant cette même période. L'acquisition des compétences qui nécessite une présence en classe, notamment pour la maîtrise des apprentissages pratiques sur des équipements spécifiques ou en laboratoire, ou les évaluations prévues dans le cadre d'un programme d'études pourront également se tenir en présence dans les centres. Il est à noter que les stages en milieu de travail pourront être maintenus.

Par ailleurs, les élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA) qui fréquentent une classe ou une école spécialisée qui offre des services régionaux ou suprarégionaux de scolarisation (écoles spécialisées) ainsi que les EHDAA qui fréquentent les établissements d'enseignement privés spécialisés en adaptation scolaire pourront se présenter à l'école, selon le calendrier scolaire habituel prévu.

REPORT DU PREMIER BULLETIN ET DES EXAMENS MINISTÉRIELS

Compte tenu de la situation actuelle, la date limite de transmission du premier bulletin pourrait être reportée au 11 février 2022. Ce délai permettra aux établissements scolaires et aux enseignants de disposer de deux semaines supplémentaires pour préparer les bulletins et les acheminer aux parents.

En ce qui concerne les épreuves ministérielles qui étaient prévues, elles se tiendront suivant un nouveau calendrier à partir de la semaine du 24 janvier.

SERVICES DE GARDE EXCEPTIONNELS

Il convient de rappeler que d'ici le retour en classe, des services de garde exceptionnels sont offerts en milieu scolaire. Les parents en mesure de garder leurs enfants à la maison sont invités à le faire. Toutefois, ceux qui ne peuvent pas fournir une prestation en télétravail ont accès aux services de garde exceptionnels de l'établissement scolaire de leurs enfants. La prise en charge des enfants des travailleuses et travailleurs essentiels, notamment ceux du réseau de la santé et des services sociaux, doit être priorisée. Une liste des emplois et professions considérés comme essentiels a été établie et transmise aux établissements scolaires.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article