Publicité

4 janvier 2022 - 12:07 | Mis à jour : 13:15

COVID-19 : augmentation de 368 cas en une journée au Bas-Saint-Laurent

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Toutes les réactions 1

L'Institut national de la santé publique du Québec a mis à jour les données concernant la progression de la COVID-19 au Québec. Au cours des sept derniers jours, 2 518 nouvelles personnes ont été atteintes du virus dans la région du Bas-Saint-Laurent.

En une journée seulement, l'INSPQ y rapporte 368 nouveaux cas de COVID-19. La plus forte hausse de cas est principalement observée dans les MRC de Rimouski-Neigette et Rivière-du-Loup. Ceux-ci sont également enregistrés dans toutes les MRC du territoire et le taux sur 100 000 habitants est particulièrement élevé (plus de 1000) pour la majorité des MRC du Bas-Saint-Laurent.

Plusieurs nouvelles hospitalisations en lien avec la COVID-19 ont été rapportées au cours des derniers jours dans la région, pour un total de 17, selon les plus récentes informations transmises par le CISSS du Bas-Saint-Laurent. Il s'agit d'une augmentation de trois personnes hospitalisées depuis la veille. 

Le porte-parole du CISSS, Gilles Turmel, indique que 22 lits sont présentement attitrés aux personnes atteintes de la COVID-19. Onze hospitalisations sont en cours à Rivière-du-Loup et cinq à Rimouski, dont une personne se trouvant aux soins intensifs. Le taux d'occupation de la section «COVID» est donc de 73%. Au total, quatre lits de soins intensifs sont à la disposition des patients atteints de la COVID-19, et l’un d’entre eux est occupé.

Le 30 décembre, le CISSS du Bas-Saint-Laurent a confirmé le transfert d’un patient de Chaudière-Appalaches vers le Centre hospitalier régional du Grand-Portage de Rivière-Loup, en raison d’un débordement de la capacité hospitalière dans cette région. On ne déplore aucun nouveau décès, avec un total de 64 depuis mars 2020.

NOMBRE DE CAS PAR MRC (augmentation depuis la veille):

  • Kamouraska : 1060 (+29), dont 228 actifs
  • Rivière-du-Loup : 2289 (+75), dont 661 actifs
  • Témiscouata : 815 (+43), dont 310 actifs
  • Les Basques : 356 (+19), dont 82 actifs
  • Rimouski-Neigette : 2120 (+85), dont 812 actifs
  • La Mitis : 663 (+26), dont 278 actifs
  • La Matanie : 682 (+38), dont 285 actifs
  • La Matapédia : 816 (+52), dont 299 actifs
  • Bas-Saint-Laurent : 8 816 (+368) dont 2970 cas actifs

Depuis le 20 décembre, l’introduction de tests rapides dans la communauté affecte les indicateurs sur le nombre de tests admissibles, le pourcentage de positivité et le nombre de cas confirmés. L’INSPQ indique que les résultats doivent donc être interprétés avec prudence.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • J’ai un bon truc pour éviter les contagions : Un masque, c’est fait pour filtrer les virus aéroportés. Pour cela il est nécessaire que l’air qu’on inspire passe à 100% par le tissu filtrant. Lorsqu’on inspire, il se crée une aspiration d’air qui va chercher à passer là où il y aura le moins de résistance. Si, comme on le voit régulièrement en ville ou à la télé, on ne colle pas le masque sur les ailes du nez, si on croise les élastiques, occasionnant de chaque bord des joues un canal où s’engouffre l’air, la quasi-totalité de l’air entrant dans les poumons passera par ces endroit, et échappera donc à la filtration. CQFD. Le masque de procédure n’étant pas conçu pour bien épouser le contour du visage comme le font les N95, KN95, ou autres, beaucoup se retrouvent à porter un masque, soit, mais ce masque ne les protège pas car ils ne savent pas le porter, ce que la Santé Publique aurait dû leur expliquer depuis longtemps, c’est une de ses responsabilités. Le comble de la bêtise : On en voit même très souvent qui portent leur masque sous le nez. Résultat : filtration nulle, c’est comme s’ils n’en portaient pas.

    Gilbert Blachon - 2022-01-04 16:57