Publicité

22 décembre 2021 - 18:08 | Mis à jour : 19:10

Les rassemblements à 10 personnes maintenus pour Noël 

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Toutes les réactions 1

Les Québécois pourront bel et bien célébrer Noël en groupe de 10 personnes. Les rassemblements seront cependant limités à six personnes ou deux bulles familiales au lendemain des réveillons, le dimanche 26 décembre, a précisé le premier ministre François Legault, mercredi soir. C’est aussi dire que le jour de l’An devra être passé en formule plus restreinte.

François Legault a de plus confirmé que les commerces non-essentiels et les restaurants – avec une capacité d’accueil réduite – resteront ouverts pendant la période des Fêtes, ce qui a dissipé des doutes à ce sujet.  Dans les restaurants, les groupes devront être limités à six personnes ou deux bulles familiales également. 

L’imposition d’un couvre-feu, une mesure utilisée plusieurs semaines au début de l’année 2020, a aussi fait l’objet de discussions, selon plusieurs médias nationaux, mais l’idée a finalement été écartée. 

Devant la flambée épidémique attribuable à Omicron, le gouvernement Legault reste catégorique : la population doit fêter en moins grand nombre.

«J’invite tous les Québécois qui sont capables de le faire à reporter [les célébrations] ou du moins à avoir un seul souper, une seule soirée, le 24 ou le 25 décembre», a déclaré François Legault, à deux jours de Noël, lors d’un point de presse tenue avec le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Il a aussi invité les personnes de 60 ans et plus à faire preuve de vigilance et de jugement au cours des prochains jours, alors que ce groupe est représenté en majorité (70 %) dans les hospitalisations. Pour la journée du 23 décembre, Québec s’attend à environ 9000 nouveaux cas de COVID-19 à travers la province.

«Le plus important, ce qu'il faut comprendre, c'est que les personnes de 60 ans et plus sont les plus vulnérables […] L'idéal, c'est de rester à la maison. Si vous tenez absolument à aller dans une réunion d'amis ou familiale, il faut savoir qu'il y a un risque. Si vous êtes prêt à le prendre, je vous invite à réduire le nombre de personnes, à porter le masque, à garder une distance de deux mètres avec les personnes présentes et à ouvrir régulièrement au moins une fenêtre de la maison [pour favoriser l’aération].»

MESSAGE AUX NON-VACCINÉS

Dans son allocution, François Legault a également tenu à s’adresser aux personnes non-vaccinées, leur demandant de rester à la maison et de réduire au maximum leurs contacts. «Peu importe ce que vous lisez, vous vous mettez plus à risque de ne pas vous faire vacciner. Vous mettez aussi à risque nos hôpitaux», a-t-il dit. 

«Je vous le demande, pour le Québec, pour les autres : restez chez vous.»

Questionné à savoir pourquoi Québec n’envisageait pas de confiner seulement les personnes les plus vulnérables ou encore d’imposer la vaccination obligatoire, le ministre Dubé a précisé que le gouvernement n’en était pas là, mais que la décision allait prise si nécessaire.

«Si on doit aller là, on va aller là», a-t-il dit. «Dans les derniers mois, les vaccinés ont pu retrouver un semblant de normalité, mais ce n'est pas le cas des non-vaccinés. Mais si on doit aller plus loin pour empêcher la détérioration de la situation, on va le faire.»

Le 21 décembre, le premier ministre François Legault avait écrit, sur les réseaux sociaux, que «le Québec [était] confronté à des choix très difficiles». «Ce qui nous guide, c’est la capacité qu’on aura ou non de soigner les Québécois malades dans les prochaines semaines», avait-il dit. 

Selon Québec, les mesures annoncées ce soir [le 22 décembre] seront suffisantes pour garder le contrôle dans les hôpitaux. «Mais on ne va pas hésiter, dans les prochains jours, si on le juge nécessaires, à s’ajuster», a assuré François Legault. 

Les plus récentes données sur l’évolution de la COVID-19, en date du 22 décembre, au Québec, font état de 6361 nouveaux cas. Un record. Les autorités sanitaires recensent également 445 hospitalisations, soit une augmentation de 30 par rapport à la veille. Au total, 501 698 Québécois ont été infectés depuis le début de la pandémie.

«CE NE SERA PAS UN BEAU NOËL»

À l’approche de Noël, François Legault a lancé un appel à la solidarité au Québécois. «On va passer une très dure épreuve, mais ce n'est pas la première fois que notre peuple fait face à une grande épreuve. On a toujours réussi à se serrer les coudes et à voir une grande cohésion sociale. C’est pour cela que je suis confiant qu'on sera capable de passer au travers», a-t-il déclaré.

«On va avoir besoin des uns et des autres. Ce ne sera pas un beau Noël. C'est important de prendre soin des uns des autres», a-t-il ajouté. 

DÉPISTAGE 

Par ailleurs, le Dr Horacio Arruda a fait savoir que la capacité de dépistage de 50 000 tests par jour est atteint. Il a mentionné que les tests seront réservés aux personnes symptomatiques qui n’ont pas de tests rapides à la maison, et aux personnes symptomatiques qui ont eu un test rapide positif. Les personnes asymptomatiques qui ont un résultat de tests rapide positif doivent s'isoler à la maison. 

«Si on demande seulement aux personnes symptomatiques de se présenter en centre de dépistage, on pense pouvoir baisser la pression», a déclaré le Dr Arruda. L’importance reste, dit-il, de réduire ses contacts.

«La meilleure chose qu'on peut faire, c'est d'aller chercher la 3e dose [pour ceux qui y ont accès] et de réduire ses contacts.»

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Une grand maman qui vois ses petits enfants a peu près 2a3 fois par semaine peut elle être considéré dans la bulles de son fils même si il n'ont pas la même adresse.?

    Marie-paule Brunet - 2021-12-26 22:18