Publicité

15 octobre 2021 - 10:55 | Mis à jour : 13:37

COVID-19 : assouplissements dans les restaurants et passeport vaccinal dans les établissements de santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé jeudi le 14 octobre des assouplissements aux mesures sanitaires dans les restaurants et les bars qui prendront effet le 1er novembre. Le passeport vaccinal sera également obligatoire, à compter du 15 octobre, pour les visiteurs et les personnes proches aidantes voulant accéder aux établissements de santé et de services sociaux. 

Dans les restaurants et les bars, il n'y aura plus de limite de la capacité, et il sera désormais possible de diminuer la distance entre les tables à un mètre. Si la distance est inférieure, des mesures barrières devront être appliquées. Les heures d'ouverture habituelles pourront aussi s'appliquer.

En ce qui concerne le nombre de personnes par table au restaurant, un maximum de 10 personnes par table ou les occupants de trois résidences privées par table pourront être ensemble. Les réservations de groupes sont autorisées sans limite de participants. Toutefois, tous les participants doivent être assis à leur place et porter le masque lors des déplacements. La limite des tablées, soit 10 personnes ou trois résidences privées, devra être respectée.

«Dans la continuité des allègements annoncés il y a deux semaines, ces mesures viennent apporter un peu d'air frais aux Québécois. Le passeport vaccinal permet un tel assouplissement dans les cas où les risques de transmission sont plus élevés. Dans les autres cas, la distanciation minimale et les mesures de prévention de base demeurent essentielles. Nous avançons prudemment vers un retour à la normalité, mais la prudence est de mise», explique Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Ces mesures d'allègement s'ajoutent à celles qui ont été annoncées le 30 septembre et qui concernaient les salles de spectacle, les rassemblements publics et les auditoires sportifs et culturels. Ces dernières sont entrées en vigueur le 8 octobre. Rappelons que ces assouplissements aux mesures sanitaires sont consentis dans certains lieux où l'utilisation du passeport vaccinal est possible. Il s'agit de la deuxième étape d'une approche graduelle qui tient compte de la situation épidémiologique actuelle et de la couverture vaccinale de la population.

PASSEPORT VACCINAL OBLIGATOIRE

Malgré le report de la date butoir pour la vaccination obligatoire des intervenants de la santé et des services sociaux, à compter du 15 octobre 2021, le passeport vaccinal sera désormais obligatoire pour les personnes de 13 ans et plus, notamment les visiteurs et les personnes proches aidantes, voulant accéder aux établissements de santé et de services sociaux (centres hospitaliers, CLSC, centres de réadaptation, etc.), aux centres d'hébergement et de soins de longue durée, aux ressources intermédiaires et de type familial, et aux résidences privées pour aînés.

Toutefois, certaines exceptions s'appliquent pour :

  • les usagers qui se présentent pour recevoir des services de santé et des services sociaux;
  • une personne qui accompagne un enfant de moins de 14 ans, une personne qui accouche ou une personne inapte à consentir aux soins requis par son état de santé;
  • le visiteur d'un proche en fin de vie;
  • un parent ou un tuteur d'un enfant hébergé en centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté d'adaptation de même que pour toute personne ayant un droit de visite ordonné par une décision rendue par la Cour du Québec;
  • une personne qui en accompagne une autre qui, en raison de son état de santé ou à des fins de sécurité, requiert une assistance qui ne peut lui être fournie par le milieu;
  • un agent de la paix ou un pompier qui, dans l'exercice de ses fonctions, doit se rendre dans un milieu visé;
  • les employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec, les employés des CHSLD privés et privés conventionnés, les employés des ressources intermédiaires et de type familial, les employés des résidences privés pour aînés et les personnes rémunérées dont le lieu de travail principal est une installation du réseau de la santé et des services sociaux du Québec.

Rappelons que la date butoir pour la vaccination obligatoire des intervenants de la santé et des services sociaux est repoussée au 15 novembre. Ce report permettra d'atténuer les conséquences sur la continuité des services à court terme, alors que le réseau de la santé et des services sociaux est sous pression actuellement. Il est important de continuer à respecter les mesures sanitaires en vigueur dans les lieux visités. Le lavage des mains, le port du masque et la distanciation sociale sont toujours de mise.

Publicité


Publicité

Commentez cet article