Publicité

24 août 2021 - 13:29 | Mis à jour : 15:12

Prudence à l'agenda pour la rentrée scolaire

Dominique Côté

Par Dominique Côté, Vidéojournaliste

Les élèves des écoles primaires et secondaires du Bas-Saint-Laurent ne devront pas porter de masque en classe pour la rentrée scolaire, tel qu'il sera le cas dans neuf régions du Québec. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, lors d’une conférence de presse qui se tenait mardi en début d’après-midi. 

Compte tenu de la situation épidémiologique et de la hausse des cas en lien avec le variant Delta, le ministre Roberge a toutefois annoncé que tous les élèves du Québec devront porter le masque lors de leurs déplacements dans les écoles, dans les aires communes et dans les transports scolaires. Le gouvernement souhaite entamer l’année de manière prudente et sécuritaire.

«L’un des principes fondamentaux, c’est qu’on veut garder les élèves à l’école et éviter le plus possible de basculer en enseignement à distance», a révélé Jean-François Roberge. Ceci favoriserait l’apprentissage des enfants, tout en leur permettant de fréquenter leurs amis. Tel qu'annoncé en juin, les écoles québécoises n'auront pas à diviser leurs établissements en bulles classes. La fréquentation de l'école en alternance ne sera également pas appliquée pour la rentrée scolaire 2021.

TESTS RAPIDES

Le ministère de l’Éducation travaille actuellement en étroite collaboration avec la santé publique afin de déployer des tests rapides dans plusieurs écoles québécoises ayant un faible taux de vaccination ou un risque d’éclosion élevé. Le Dr Arruda souligne d’ailleurs que les tests par gargarisme seront préconisés pour les écoles primaires et secondaires.

Dans le cas d’une éclosion, les démarches de dépistage se feront généralement dans les cliniques prévues à cet effet, mais des tests antigéniques seront offerts dans certaines écoles du Québec. Pour les régions n’ayant peu ou pas accès à du matériel de dépistage rapide, les tests déjà en place pourront être utilisés afin de fournir des résultats dans les plus brefs délais. 

ÉCLOSIONS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES

Le protocole de gestion des cas et des contacts sociaux utilisé dans l’éventualité où une éclosion de COVID-19 surviendrait dans une école sera publié sous peu, a indiqué le Dr Arruda. Dans le cas où un élève serait déclaré positif, lui seul devra se retirer de la classe pour être placé en isolement. Par la suite, les autres membres du groupe feront des tests de dépistage aux troisième, cinquième et septième jours suivant un résultat positif. La classe ciblée par une éclosion ne pourra toutefois pas prendre part aux activités parascolaires pendant cette période, mais celle-ci sera en mesure de poursuivre ses cours en présentiel à l’école. 

VACCINATION

Pour l’instant, la santé publique rapporte un taux de 85,2% de jeunes ayant reçu leur première dose de vaccin contre la COVID-19 au Québec. Pour ceux en attente de leur deuxième rendez-vous ou ceux doublement vaccinés, le ministre Roberge parle d’un taux de vaccination s’élevant à 76,7%. 


 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article