Publicité

20 mai 2021 - 15:11 | Mis à jour : 15:39

«Les assouplissements ne doivent pas signifier qu’il y a une absence de risque»

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Le directeur régional de la santé publique, le Dr Sylvain Leduc, a accueilli avec «grand soulagement» le passage de l’ouest du Bas-Saint-Laurent au palier d’alerte rouge et la venue prochaine de mesures d’assouplissement partout au Québec. Il fait toutefois une mise en garde : «Il est extrêmement important de ne pas célébrer trop vite». 

En point de presse, jeudi, le Dr Leduc a rappelé que le risque d’une nouvelle hausse de la propagation liée à la présence du variant britannique n’est pas complètement disparu, puisque la région enregistre toujours une moyenne de 20 nouveaux cas par jour. On retrouve aussi actuellement 17 personnes hospitalisées, dont plusieurs aux soins intensifs. 

«On est passé tout récemment d’une moyenne de 50 cas par jour à une moyenne de 20 cas par jour, ce qui témoigne d’une tendance à la baisse et d’une amélioration, a-t-il convenu. Mais 20 cas par jour, ce n’est pas 0.»

«Il ne faudrait pas que les gens comprennent que les mesures d’assouplissement annoncées signifient un risque zéro», a-t-il répété. 

Au cours des deux derniers mois, environ 2 200 personnes du Bas-Saint-Laurent ont été touchées par la COVID-19, une troisième vague liée à l’entrée du variant britannique qui représente 100 % des infections. «C’est beaucoup», a souligné le médecin. 

Selon le Dr Leduc, les assouplissements aux mesures sanitaires sont signe que la région se dirige dans la bonne direction, mais il faut être patients et vigilants avant de fêter.

«C’est un grand soulagement. Vraiment, nous sommes très heureux d’arriver à cette étape. Mais il est extrêmement important de ne pas célébrer trop vite», a-t-il dit. 

«Ce n’est pas fini, tant que ce n’est pas fini », a-t-il ajouté, citant le célèbre Yogi Berra. «On est vraiment dans cette situation-là […] S’il vous plait, on célébrera quand ce sera le temps. Ce serait prématuré de sortir le champagne.»

VACCINATION 

Point positif et très encourageant, la campagne de vaccination progresse bien au Bas-Saint-Laurent. Selon les plus récentes données, 52 % de la population a reçu sa première dose de vaccin, contre 50,5 % au Québec. 

Jeudi, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a également annoncé que la vaccination en milieu scolaire débutera à compter de la semaine du 7 juin. Dans les centres de vaccination de masse, les 12-17 ans pourront prendre rendez-vous dès le 25 mai. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je crois que la compagnie Dubreton et le dr. Leduc sont à blâmer pour la recrudescence de Covid qu'a connu l'ouest de la région.

    1. Négligence de la part de Dubreton de ne pas avoir utilisé les tests rapides donnés par le gouvernement pour détecter les employés asymptomatiques comme ASTA la fait.

    2. Un laisser-allez qui ressemble à de l'incompétence de la part du dr. Leduc qui a laissé empirer la situation quand 1 semaine à 10 jours avant tout le monde s'accordait pour dire que Dubreton devrait fermer pour un temps pour reprendre le contrôle.

    La prochaine fois il serait bon d'être proactif au lieu de tergiverser!


    Jean-Philippe Landry - 2021-05-20 16:20