Publicité

29 avril 2021 - 13:04 | Mis à jour : 30 avril 2021 - 14:39

Une partie du Bas-Saint-Laurent bascule en mesures spéciales d'urgence

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé le 29 avril que la transmission très importante de la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent requiert une intervention immédiate. Les mesures spéciales d'urgence seront donc appliquées à compter de la nuit de vendredi à samedi (du 30 avril au 1er mai) au Bas-Saint-Laurent pour 14 jours. 

Elles seront imposées dans les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup, de Témiscouata, des Basques et de Rimouski-Neigette jusqu'au 14 mai inclusivement. Les MRC de Matane, La Matapédia et La Mitis sont épargnées par ce changement. Les écoles primaires resteront ouvertes sur tout le territoire. Pour les écoles secondaires et les autres établissements scolaires, les services éducatifs seront offerts à distance. 

«On doit continuer de contenir la propagation du virus et des variants. C’est pour ça qu’on a décidé d’écouter les recommandations de la santé publique et de prendre une décision très rapide», a commenté le ministre Christian Dubé.

Les mesures spéciales d’urgence comprennent un retour du couvre-feu entre 20 h et 5 h du matin et la fermeture des commerces, sauf ceux des secteurs essentiels. La livraison et la cueillette en bordure de rue sont possibles. Les rassemblements privés, à l’intérieur ou à l’extérieur, sont interdits. Les activités sportives, culturelles et récréatives intérieures sont aussi interdites.

Selon la documentation gouvernementale, lors de l'application des mesures spéciales d'urgence, les musées, tout comme les salles de spectacle, les cinémas et les gyms devront fermer. Le télétravail est obligatoire pour tous, à l’exception des personnes dont la présence est essentielle.

«Il semble y avoir une certaine transmission communautaire dans les milieux de travail et en lien avec des rassemblements privés. On n’est pas dans une situation comme on a vu à Québec avec une augmentation exponentielle. On est dans une quantité importante de cas qui est en train de monter. C’est vraiment une marée qui monte. Pour éviter qu’on se retrouve dans une situation où il y aurait des impacts importants au niveau des services,  il y a un coup de barre à donner plus tôt que trop tard», a expliqué le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda. Il ajoute qu’il est plus difficile de faire du téléenseignement au niveau primaire.

La région du Bas-Saint-Laurent se trouve en zone rouge depuis le 1er avril dernier. Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a grimpé à 58 le 29 avril au Bas-Saint-Laurent. La région compte 343 cas actifs, dont 120 dans la MRC de Rivière-du-Loup, 80 dans la MRC de Rimouski-Neigette et 74 dans la MRC de Kamouraska. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Précision s.v.p. Est-ce pour 14 jours (2 semaines) ou jusqu'au 9 mai ? Car 14 jours à partir du 1 mai ça ne fait pas 9. On peut malheureusement lire les mêmes contradictions sur le site CISSS BSL.

    Francis Marmen - 2021-04-30 12:30