Publicité

30 mars 2021 - 13:50 | Mis à jour : 14:25

COVID-19 : le Bas-Saint-Laurent sous «haute surveillance»

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Lors d’une conférence de presse tenue le 30 mars, le premier ministre du Québec François Legault a qualifié la situation du Bas-Saint-Laurent «d’inquiétante», tout en spécifiant qu’elle est sous haute surveillance.

Le Bas-Saint-Laurent se retrouve ainsi parmi cinq régions qui retiennent particulièrement l'attention de la santé publique, avec l'Outaouais, la Capitale-Nationale (Québec), la Beauce et le Lac-Saint-Jean. Le premier ministre du Québec, François Legault, a ajouté que des scénarios sont présentement élaborés afin de resserrer les mesures sanitaires si la tendance observée au cours des derniers jours se poursuit dans ces secteurs. Le facteur principal analysé par les autorités de la santé publique provinciales est la capacité hospitalière dans les régions les plus touchées par l'augmentation rapide du nombre de personnes atteintes de la COVID-19. Les effets d'une hausse de cas se font ressentir dans la semaine suivante, selon le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda. 

Québec a annoncé qu’il enverra des doses supplémentaires de vaccins au Bas-Saint-Laurent afin de rétablir l’équilibre provincial et de niveler les écarts entre les catégories d'âge des personnes vaccinées dans les différentes les régions plus fortement atteintes par le virus. D'après le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, entre 15 000 et 20 000 doses de vaccins seront redirigées de Montréal vers les cinq secteurs sous surveillance. Le nombre de doses attribué par région sera précisé au cours des prochains jours. 

François Legault a rappelé que les visites dans les maisons sont toujours interdites. «Le problème, ce n’est pas ce qui est permis, c’est ce qui n’est pas respecté. Selon l’Institut national de la santé publique du Québec, la moitié des jeunes adultes ne respecte pas les consignes dans les maisons. C’est très grave, c’est une question de solidarité à l’égard du personnel dans les hôpitaux et à l’égard des enfants plus jeunes», a-t-il expliqué. Le premier ministre du Québec s'est aussi dit préoccupé par l'arrivée du long congé de Pâques, tout en affirmant que ce n'est pas le moment de faire des fêtes entre amis ou en famille. La surveillance policière sera accrue au cours des prochains jours afin d'assurer le respect des mesures sanitaires. 

Selon le dernier bilan en date du 30 mars, 44 nouvelles personnes étaient atteintes de la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent. On compte aussi 12 hospitalisations. Le nombre de cas actifs a grimpé à 276, dont 170 se trouvent dans la MRC de Rivière-du-Loup et 84 dans la MRC de Kamouraska, les plus atteintes par la COVID-19. Rivière-du-Loup est la région sociosanitaire ayant le taux le plus élevé de cas actifs au Québec selon une proportion calculée avec une échelle de 100 000 habitants.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • " Fermez l'acces au Bas Saint Laurent a partir de Montmagny. Autoroute 20, 132 et autres sinon le virus va se propager jusqu"en 2025.

    Gaetan Masse - 2021-03-30 21:20