Publicité

5 janvier 2021 - 12:11 | Mis à jour : 12:21

Les voyageurs n'auront pas droit à la prestation de 1000 $ du gouvernement fédéral

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a fait le point concernant la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) de 1 000 $, à laquelle les voyageurs qui ont quitté le Canada au cours des dernières semaines étaient admissibles. «L’objectif n’a jamais été d’envoyer un chèque à ceux qui décident de partir en voyage à l’encontre des avis de santé publique. Mon message à ceux qui sont allés dans le Sud est clair: vous n’aurez pas droit à cette prestation, elle n’est pas prévue pour vous.»

M. Trudeau a affirmé partager la frustration et l’indignation des citoyens, et a affirmé que la situation sera corrigée rapidement. De nombreux élus fédéraux, dont Bernard Généreux et Maxime Blanchette-Joncas, ont dénoncé la situation, pressant le gouvernement du Canada d’agir pour empêcher les voyageurs d'avoir accès à la PCMRE.

«Ce n’est pas le temps de prendre des vacances à l’étranger. Nous devons maintenir le cap […] Le but de cette prestation est simple : de fournir aux travailleurs un congé de maladie payé s’ils n’en ont pas de leur employeur», explique le premier ministre Justin Trudeau. La PCMRE est destinée, par exemple, à un employé d’une épicerie qui doit s’isoler parce qu’il a été en contact avec un collègue qui a testé positif ou si lui-même devait présenter des symptômes. Cet employé n’a pas à choisir entre subir une perte de revenus ou s’isoler.

La PCMRE est incluse dans le projet de loi C-4, adopté à l'unanimité à la Chambre des communes. «Évidemment, personne ne s’imaginait que ça aurait pu être utilisé par des gens qui font fi des recommandations de la santé publique et l’utilisent pour payer leur quarantaine au retour de vacances dans le Sud quand la grande majorité des gens comprennent que ce n’est pas le temps de faire ça», a complété le premier ministre du Canada.

Des annonces plus précises à ce sujet sont à venir au cours de la semaine. La quarantaine de deux semaines est obligatoire pour tous les Canadiens qui reviennent au pays. Quiconque reviendra au Canada devra passer un test de dépistage de COVID-19 négatif datant de moins de trois jours avant de prendre son vol.  

Justin Trudeau a aussi souligné que le gouvernement du Canada a des raisons d’être optimiste, puisque deux vaccins ont été approuvés au pays. Environ 500 000 doses de vaccins ont été distribuées aux provinces et territoires le mois dernier. Le premier ministre a souligné qu’il est essentiel que les provinces mènent la vaccination le plus rapidement possible afin de se diriger vers une sortie de crise.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Suggestion: que les argents déjà versés aux voyageurs revenant de l'étranger ne soient dûs qu'au moment de la date limite pour les impôtsin de 2020 et sans intérêts. Passé cette date ils seront dus et avec intérêts.

    Philippe Lapierre - 2021-01-05 16:24