Publicité

29 décembre 2020 - 16:01 | Mis à jour : 16:04

COVID-19: Québec adresse trois demandes au gouvernement fédéral pour assurer un retour sécuritaire des voyageurs

Toutes les réactions 1

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a fait le point aujourd'hui sur la situation de la COVID au Québec. Le ministre a tenu à faire part des demandes adressées au gouvernement fédéral en regard de la prise en charge des personnes qui voyagent à l'extérieur du Québec.

Le gouvernement du Québec a demandé au gouvernement fédéral, qui est responsable de faire appliquer la Loi sur la quarantaine, de mettre en place trois mesures le plus rapidement possible: l'obligation de se faire tester avant de revenir en territoire québécois; le dépistage dans les aéroports à l'aide de tests rapides pour les voyageurs de retour au Québec; et l'intensification du suivi du respect de l'isolement de 14 jours au retour.

«Les images que nous avons vues des vacanciers dans le Sud sont choquantes pour tout le monde, surtout pour ceux qui suivent les règles et pour les travailleurs du réseau de la santé. Nous avons donc adressé des demandes claires et fermes au gouvernement fédéral pour que la situation soit rapidement prise en charge. Il est toutefois important de ne pas perdre de vue ce qui se passe au Québec. Nous avons une transmission communautaire qui demeure soutenue, et le nombre d'hospitalisations ne cesse d'augmenter. La seule façon de ne pas frapper un mur en janvier, c'est de respecter les consignes de la Santé publique», déclaré le ministre Christian Dubé.

Tant le gouvernement du Québec que le gouvernement du Canada ont répété à maintes reprises qu'il n'est pas recommandé de voyager à l'extérieur du pays, et que tout voyage non essentiel devrait être reporté. Les personnes qui ont décidé d'ignorer les recommandations et qui reviennent d'un séjour à l'étranger doivent obligatoirement s'isoler pour une période de 14 jours et suivre les consignes avec la plus grande rigueur.

Le ministre Christian Dubé a profité de l'occasion pour affirmer que la vaccination de la COVID-19 suit son cours. Les premières doses de Pfizer distribuées au Québec seront écoulées dans les prochains jours. Pour le moment, l'intention du Québec est toujours de respecter la consigne du fabricant de conserver la moitié des vaccins pour administrer la deuxième dose.  

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Faute volontaire /vs/ étourderie. Dur dur d’être un élu! On a beaucoup critiqué Jean D’Amour et Denis Tardif pour leur instant d’égarement. Mais Il faut savoir différencier une étourderie d’un geste fait sciemment, en toute connaissance des dommages possibles. Quand une personne oublie de protéger ses arrières en ne prévoyant pas de chien de garde ou un chauffeur désigné lors d’un party, c’est de l’imprévoyance. Personne ne sera là pour nous avertir quand notre état d’ébriété nous fait perdre contact avec la réalité et les dangers potentiels, car l’alcool peut nous faire passer très vite à la perte de contrôle. Mais il s’agit là d’un agissement instantané, inhabituel et non volontaire, qu’on peut pardonner aisément. Combien de nos connaissances ont déjà commis ce genre d’erreur. Mais il est un geste beaucoup plus grave pour un élu, c’est la désobéissance consciente aux règles, comme par exemple partir en Floride sous toutes sortes d’excuses qui s’avèrent d’un infâme égoïsme, alors qu’il est logiquement recommandé afin de sauvegarder la santé et la sécurité de ses concitoyens de ne pas fréquenter un endroit aussi concentré en virus que la Floride. Mettre en danger la vie de ses concitoyens et des intervenants qui font des sacrifices énorme, tout cela pour prendre des vacances dont nous avons tous besoin et dont nous devons tous nous priver, c’est très grave et inadmissible. S’il en existe dans la région, nous devrions les dénoncer, car comme le dit Justin….ce n’est vraiment pas le temps de prendre des vacances à l’étranger. Pendant qu’une armée de soignants courageux sont en première ligne, ces gens là se pavanent les orteils écartés au soleil, insouciants de ce qu’ils risquent de provoquer à leur retour. Ça manque de dignité. Gilbert Blachon

    gilbert blachon - 2020-12-30 16:54