Publicité

27 novembre 2020 - 06:05 | Mis à jour : 16:48

La COVID-19 soulève une polémique au Témiscouata

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 2

La pandémie COVID-19 a des répercussions sur le moral des gens, elle en a également eu auprès d’un homme d’affaires de Témiscouata-sur-le-Lac, Christian St-Pierre, et de la préfet de la MRC de Témiscouata, Guylaine Sirois. Une déclaration de cette dernière a créé un grand mécontentement chez le premier.

Des médias ont laissé savoir que Mme Sirois n’avait pas l’intention de demander une exemption pour sa MRC si le Bas-Saint-Laurent tombait en zone rouge. M. St-Pierre a vivement réagi sur Facebook sur la page de son commerce J.A. St-Pierre & Fils.

«Son travail c’est d’aider le Témiscouata et non pas le planter…! (…) Notre région et ces gens qui l’habitent ont fait d’énormes sacrifices afin de rester en position de sécurité et garder leurs commerces ouverts selon les normes établies. (…) Il ne faut vraiment pas respecter les gens du Témiscouata pour agir de cette façon… ou j’ose imaginer que c’est une erreur qu’elle a faite dû à la fatigue et la pression occasionnée par tout le stress de la COVID? J’espère que Mme Sirois va se reprendre et penser aux gens de sa région et non pas à son capital politique…», a mentionné Christian St-Pierre.

«Je ne regrette pas ma sortie. Je ne l’ai pas faite pour moi, je l’ai faite pour les commerces plus petits comme les bars et les restaurants. C’était assez clair mon message, elle travaille pour le Témiscouata, elle doit tout faire pour que le KRTB reste en zone permissive (orange). On ne doit pas se comparer à Matane et à Rimouski, nous ne sommes pas du tout dans le même bassin. C’est une question de principe», a poursuivi l’homme d’affaires.

Christian St-Pierre a également souligné que Guylaine Sirois s’était donné la peine de venir le rencontrer dans son commerce pour s’expliquer. Info Dimanche a contacté la préfet de la MRC de Témiscouata pour également obtenir des explications.

GUYLAINE SIROIS

Voici ce qu’elle a fait parvenir par voie de communiqué : «Je souhaite faire une mise au point et rassurer la population du Témiscouata concernant un potentiel changement de palier d’alerte vers la zone rouge au Bas-Saint-Laurent. C’est la dernière chose que je souhaite. Je travaille depuis plus de 20 ans pour le bien-être des Témiscouataines et Témiscouatains et je tiens à rectifier les mauvaises interprétations qui ont découlé de mes derniers propos publics. J’ai à cœur la santé de nos gens et la prospérité de nos commerces et entreprises. Je travaille chaque jour pour ça. J’ai le Témiscouata tatoué sur le cœur. Et comme toujours, je continuerai à me battre pour le mieux-être de ma communauté.»

«Quand j’ai parlé de solidarité, je faisais référence au fait de travailler tous ensemble au Bas-Saint-Laurent pour continuer à sensibiliser la population pour éviter des éclosions de cas et que la région reste en zone orange, ou retourne en zone jaune ou verte», a-t-elle ajouté.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • 100% en accord avec M.Christian St-Pierre. J'appuie aussi le de M. Marin Lebel...

    Gilles Bérubé - 2020-11-29 11:13
  • Complètement d'accord avec monsieur St-Pierre. Le Témiscouata n'a pratiquement pas de cas comme les mrc des Basques et RDL pourquoi accepter si facilement un fait quand le problème est dans rimouski et matane. L'islet a été exempté mais devenue rouge maintenant donc il faut profiter de notre zone Orange madame Sirois car avec la fermeture des frontières du NB on a déjà eut assez de perte économique pour notre région. Peut être que vous êtes mal exprimé, mais il faut appuyer nos commerces locaux comme votre campagne mrc pour l'achat local.

    Marin Lebel - 2020-11-27 07:48