Publicité

15 septembre 2020 - 13:06 | Mis à jour : 13:46

COVID-19: le Bas-Saint-Laurent passe au jaune

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Le Bas-Saint-Laurent rejoint sept autres régions du Québec qui sont au «jaune», en mode préalerte. C'est le premier ministre François Legault qui en a fait l'annonce le mardi 15 septembre.

Ce dernier s'est dit «très inquiet» par la hausse marquée du nombre de cas au cours des derniers jours et par la transmission communautaire de la COVID-19.

François Legault a brandi la menace de l'engorgement dans les hôpitaux, forçant le report de chirurgies, de la fermeture des classes et ultimement de refermer des entreprises comme conséquences d’une reprise de la pandémie. «La situation est critique et inquiétante», a lancé le premier ministre.

«On constate depuis quelques semaines qu'à la suite de rencontres de familles ou entre amis, le virus se propage trop. Je suis très inquiet de la situation qu'on vit actuellement et de la tendance qu'on voit au Québec. Si le virus continue de se propager à ce rythme-là, on risque d'avoir des personnes qui vont occuper des lits d'hôpitaux ou éventuellement mourir, a déclaré le premier ministre du Québec, François Legault. Nous sommes tous en guerre contre le virus», a-t-il martelé. 

MINISTRE DE LA SANTÉ

De son côté, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a expliqué que trois critères font en sorte que quatre régions sont maintenant en préalerte jaune, dont le Bas-Saint-Laurent. Il s’agit du nombre d’éclosions, de la taille des éclosions et de la capacité à offrir des soins. M. Dubé a souligné que c'est la contagion communautaire qui est la principale voie de propagation de la COVID-19.

«Au Bas-Saint-Laurent, il y a eu des fêtes privées, toutes des bonnes excuses, des épluchettes de blé d'Inde, mais il y a plusieurs cas positifs qui sortent de ces partys. Mais là, ce que j'entends, c'est que les gens jouent avec les règles parce qu'on a mis des limites maximum (...) et là on commence à faire des petits groupes et on dit c'est trois ou quatre petits groupes, donc ça ne compte pas, mais non, c'est le même rassemblement et ces gens-là se rejoignent après», a souligné le ministre.

Il aussi rappelé que certaines de ces régions sont à la limite de passer en code orange, alerte modérée, qui entrainera des mesures restrictives et des fermetures pour les secteurs d’activité jugés les plus à risque de transmission.

Déjà, la vente de nourriture après minuit dans les bars est interdite. Le ministre a aussi promis un contrôle policier plus serré dans ces milieux.

Plus de détails suivront.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:

Les pseudonymes ne sont pas acceptés





Nétiquette

infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes, signés sous un pseudonyme et sans une adresse de courriel valide, ne seront pas publiés. Les commentaires négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique, l’utilisation d’émoticônes - d’émojis et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.