Publicité

24 avril 2020 - 14:37 | Mis à jour : 15:07

Les élus pour un déconfinement progressif et le maintien des barrages routiers

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 4

Alors que le Bas-Saint-Laurent a franchi le cap des 14 jours sans nouveau cas déclaré positif à la COVID-19, le sujet du déconfinement progressif de la région est à l’ordre du jour. La Table régionale des éluEs municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) s’est d’ailleurs prononcée en faveur d’un allègement graduel des mesures à l’intérieur du territoire. Un processus qui devrait être entamé avec des contrôles routiers toujours en place, croit-on.

La Table régionale, présidée par le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et maire de Saint-Cyprien, Michel Lagacé, s’est réunie dans le cadre d’une conférence téléphonique, jeudi après-midi. À l’unanimité, les élus ont demandé à la Direction de la santé publique de considérer un déconfinement progressif au niveau local et intrarégional.

«On a voulu indiquer [aux autorités de santé publique] qu’on leur faisait confiance, mais qu’il y avait une réappropriation du territoire qui devait se faire», a expliqué Michel Lagacé. Il faut redémarrer la machine. Il faut identifier, dans les meilleurs délais, les mesures d’allégement et les attentes envers les entreprises pour redémarrer le secteur économique.»

À l’instar du premier ministre Legault, qui répète chaque jour les mots «progressivement» et «graduellement» lorsqu’il est question de déconfinement ou de réouverture des entreprises, les élus bas-laurentiens sont d’avis que la reprise de certains secteurs économiques doit être faite par étapes et avec beaucoup de précision.

«Il est important d’avoir une approche très progressive, chirurgicale, avec une attention particulière à chacune des situations, a noté le président de la TREMBSL. Dans notre cas, nous allons demeurer très vigilants et s’il faut intervenir à nouveau, on va le faire.»

FRONTIÈRES RÉGIONALES

Michel Lagacé est catégorique : l’allègement graduel des mesures doit d’abord se faire au niveau local et intrarégional, c’est-à-dire à l’intérieur du territoire. Considérant que la situation est loin d’être sous contrôle à l’échelle québécoise, la TREMBSL demande d’ailleurs à la Direction régionale de la santé publique de maintenir les mesures de contrôle qui limitent l’accès au Bas-Saint-Laurent aux seules personnes qui y possèdent une résidence principale, et ce, pour aussi longtemps qu’elle le jugera nécessaire.

«Notre région a été fermée rapidement et on souhaite que ça demeure ainsi pour les prochaines semaines, puis que ce soit évalué ensuite par la Santé publique», a indiqué M. Lagacé, rappelant que près du quart de la population bas-laurentienne est âgée de 65 ans et plus et qu’il faut prioriser la santé des personnes vulnérables.

«La façon de le faire, c’est de procéder à un allègement des mesures à l’intrarégional, puis éventuellement, en ayant des mesures supplémentaires, de permettre les interrelations avec les régions avoisinantes. Mais pour l’instant, nous n’en sommes pas là.»

APPUI DE DENIS TARDIF

Le député provincial Denis Tardif a lui aussi participé à la conférence téléphonique. Vendredi, il a donné son appui à la TREMBSL par voie de communiqué. Les recommandations apportées vont dans le même sens que plusieurs autres commentaires reçus dans la dernière semaine, dit-il. 

«Nous sommes fiers de la concertation mise en place par la TREMBSL depuis le début de cette crise. Nous participons d’ailleurs à toutes les rencontres d’informations entre les ministères et le milieu municipal depuis leur mise en place. Nous saluons le travail remarquable de nos élus municipaux et de leur coordonnateur depuis plus d’un mois déjà», a déclaré Denis Tardif.

«La santé des gens ne doit jamais être mise de côté et je crois que la TREMBSL l’a bien compris. La vie d’après ne reviendra pas en quelques jours, mais plutôt progressivement en quelques mois, une étape à la fois», a ajouté le député.

Le gouvernement du Québec devrait présenter un plan de déconfinement (calendrier) la semaine prochaine, a déclaré le premier ministre François Legault le 22 avril.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • La tous ças est bien beau faut arrêter d'être surprotéger et les medias faire peur aux gens c'est pas en ce cachant on vas régler ce problème mais en l'affrontant ...En plus on devient des criminels malgrés nous autres par des gestes qui etait naturel par le passe...et même Aujourdhui pas plus dangereux pour personne ..Pourquoi nous dans bas du fleuve 32 cas et on as pas masque pour se promener .Le gouvernement nous impose des mesures si démesurer .La folie ça porte pas juste a tuer mais bien a contrôler et as discipliner en exagération sur les autres ..encore chanceux nous on as pas imposer le couvre feu et d'aller a messe le dimanche .Si vous protégez pas votre ville et la protéger pas contre l'intru ?????...……………………………………………………………………………………………….merci...………………………………………………………………………………..jmdube….

    jean-marie dube - 2020-04-28 01:02
  • Je trouve que c'est très facile de vouloir maintenir les barrages policiers quand on a personnellement rien à gagner d'aller dans une autre région. De mon côté, je suis propriétaire d'une maison d'hébergement dans le Bas-St-Laurent où je travaille 7/7 et 13h par jour depuis le début de ses barrages policiers. (27e jour) J'ai une autre propriété dans une région voisine où je vais habituellement me reposer tous les week-end, j'y retrouve mes enfants et la personne de qui je suis amoureuse. Il y a pleins de personnes qui ne peuvent pas aller travailler car elles restent en dehors du Bas-St-Laurent... ex: une enseignante et une infirmière qui habite dans chaudière-Appalache et qui travaille à La Pocatière.... juste dans mon petit cercle on est 4 personnes à souffrire de cette situation et pas juste un peu. Personnellement je sais que je ne pourrai pas passer à travers encore bien longtemps. Je pense que les gens sont totaloment obsédés par le fait d'attrapper la covid-19 et oublient toute la détresse humaine que ça apporte chez plusieurs personnes et tous les autres problèmes de santé qui vont en découler. Svp, svp, svp!

    Elisabeth Hamel - 2020-04-25 20:35
  • J'aimerais simplement aller chercher mes 3 sets de pneus d'été au lac Jerry (résidence secondaire). Je suis à Québec.

    Alain Bellemare - 2020-04-25 05:18
  • Moi j'aimerais juste avoir une permission pour aller chercher mon Ryker au NB je suis de degelis mon Ryker est dans une entrepôt il sorte toute les moto et auto la semaine prochaine merci à l'avance

    Gilles Durepos - 2020-04-24 16:32