Publicité

16 avril 2020 - 12:58 | Mis à jour : 13:09

Les Forces armées et une aide aux entreprises élargie

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Québec a officiellement demandé l'aide des Forces armées canadiennes, a confirmé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, lors de son point de presse quotidien le jeudi 16 avril. Ottawa travaille actuellement à un plan d'aide afin d'épauler les travailleurs des CHSLD de la province.

Le premier ministre n'a pas caché que la demande d'aide est «inhabituelle dans une situation qui n'est pas habituelle non plus». Il a toutefois promis qu'Ottawa devra plancher sur l'élaboration d'une intervention ciblée, mais que les Forces armées interviendront.

«Nos Forces armées ont des médecins, mais n'en ont pas tant que ça, et on est en train de regarder comment on va pouvoir aider à ce niveau-là. C'est des discussions qu'on est en train d'avoir. Quand vient le temps d'aider avec des inondations, les Forces armées (...) sont formées pour aider dans ces situations-là. Ça, c'est une situation nouvelle», a reconnu Justin Trudeau lors de la période de questions.

AIDE AUX ENTREPRISES

Par ailleurs, le premier ministre a annoncé qu'Ottawa élargit les critères d’admissibilité au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes. Ainsi, les entreprises qui ont cumulé des revenus de 20 000 $ à 1,5 M$ en masse salariale en 2019 seront dorénavant admissibles à une demande de prêt garanti. Avant cet assouplissement, seules les entreprises avec une masse salariale comprise entre 50 000 et 1 M$ étaient visées.

Rappelons que ce prêt peut s'élever jusqu'à 40 000 $ et que si le prêt est remboursé avant le 31 décembre 2022, la première tranche de 10 000 $ sera retournée.

Les propriétaires d'immeubles commerciaux ont aussi été ciblés avec l'annonce de l’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial. Une mesure qui, selon Justin Trudeau, permettra de soutenir les petites entreprises avec leur loyer pour les mois d’avril, de mai et de juin.

«En retour, ceux-ci abaisseront ou annuleront le loyer d’avril (de manière rétroactive), de mai et de juin des petites entreprises qui sont leurs locataires.» Soulignons que pour la mise en place de ce programme, Ottawa devra s'entendre avec les provinces dont les loyers relève de leurs responsabilités.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article