Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

18 septembre 2017 - 11:33

L’art public avec un grand «A»

2 Commentaire(s)

Photo : Lydia Barnabé-Roy

Le dévoilement du banc Charlie Chaplin de l’artiste louperivois Youri Blanchet, dans le cadre du 100e anniversaire du Cinéma Princesse, a permis de dévoiler l’une des plus belles oeuvres d’art publiques de Rivière-du-Loup. Une oeuvre impressionnante, magnifique, une conception extraordinaire.

Parce que des barils de pluie percés, juchés sur une plateforme de métal, on en revient rapidement. [PRÉCISION] La structure du 108 Fraser N'A PAS ÉTÉ acquise dans le cadre imposé de la fameuse politique du 1%*, mais s'inscrit plutôt dans le cadre du Circuit Publiqu'Art. Néanmoins, l'oeuvre m’apparait beaucoup plus comme un exercice de soudure qu’une démarche artistique.

Généralement, l’art public sert à commémorer une date, un évènement, ou encore à embellir un lieu. Malheureusement, le 1% ou comme cette création proposée par Publique'Art  engendre souvent des conceptions colossales qui ne répondent à aucun de ces critères et pire encore, elles ne sont pas l’oeuvre d’artistes locaux. La «dame du Portage» à Notre-Dame-du-Portage en est un bon exemple, même chose pour les barils du 108 Fraser.

L’art figuratif est sans doute plus «démocratique» que l’art abstrait, mais on met bien des choses sont mises sur le compte de l’abstrait.

Cette fois, l’oeuvre de Youri Blanchet ajoute à la beauté du lieu, à celle du cinéma, mais aussi à la rue Lafontaine. C’est sans parler du travail de conception réalisé par l’artiste. Parait-il que Youri compte bien présenter son Charlot pour participer à des 1%, tant mieux ! C’est une oeuvre colossale.

Merci aux proprios du Cinéma Princesse, notamment à l'actionnaire majoritaire, Guy Simard. Cet ajout est un véritable cadeau à la collectivité et soyons francs, on n’en sera pas gêné devant la visite.

Il y a une leçon à tirer du succès de ce Charlot. À ceux qui sélectionnent les créations du 1% ou de toute oeuvre publique, il ne suffit pas de choisir sur des critères tels que la renommée de l’artiste (oui, même le génial Armand Vaillancourt en échappe de temps en temps) ou l’immensité de l’oeuvre, mais plutôt une oeuvre qui fera la fierté de la population, qui la fera sienne, qui se l’appropriera comme c’est le cas ici. C’est ce que Youri Blanchet et les gens du Princesse ont réussi.

PS Il y a du talent chez les Blanchet. Le paternel, Gaétan, qui m'a enseigné en arts, a aussi réalisé l'une des plus belles oeuvres de Rivière-du-Loup: la magnifique structure de bois intitulée «Solstice» qui fait face à la centrale électrique du parc des Chutes.

*Sont actuellement assujettis à la Politique du 1% tous les projets de construction de plus de 150 000 $ entrepris par le gouvernement, ses ministères et organismes, ainsi que par les personnes ou autres organismes subventionnés par l’État pour des projets d’immobilisation.

Photo : Lydia Barnabé-Roy

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

2 réaction(s)
  • On ne saurait mieux dire. Et si on le disait plus souvent, il y aurait moins de ces horreurs que des charlatans de l'art réussissent à semer dans notre environnement! Bravo François. Et merci Youri et Guy.
    Richard - 2017-09-18 20:57
  • Oui! Une belle oeuvre, une oeuvre populaire qui peut être appréciée de tous! Vivement ce type d'art qui plaît aux gens "ordinaires". Enfin!
    Marie Claude - 2017-09-25 20:41