Publicité
26 avril 2018 - 06:56 | Mis à jour : 08:48

Direction la France pour Raphaël Bastille

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Après une saison très fructueuse dans le junior AAA, le joueur de hockey louperivois Raphaël Bastille fait ses valises pour l’Europe, lui qui a signé au cours des derniers jours un contrat avec les Dogs de Cholet en première division française. 

L’ex-capitaine des Albatros du Collège Notre-Dame vivra d’ailleurs l’aventure avec un ami et ancien coéquipier, Emanuel Aucoin, qui a lui aussi signé avec cette même formation à la suite d’un passage productif dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

«Au début de l’année, on se niaisait en se disant qu’on partirait ensemble en Europe à la fin de la saison. Quand il a finalement signé, il y a quelques semaines, je lui ai rappelé. Finalement, ça va se produire. Ça va vraiment être le fun de vivre ça tous les deux», a raconté le principal intéressé. Aucoin et lui ont joué deux saisons avec les Albatros et ils ont vécu l’euphorie de la Coupe Telus à Rivière-du-Loup. 

Bastille, qui a aujourd’hui 20 ans, ne pouvait pas passer à côté d’une expérience aussi unique. C’est d’ailleurs l’entraineur des Dogs qui est entré directement en contact avec lui. Avec l’aide d’un agent, il essayait de se trouver un nouveau contrat, puisqu’il n’a plus l’âge de jouer au niveau junior. 

«L’Europe était une avenue à laquelle je pensais à 18-19 ans en me disant que ce serait une belle expérience après mon stage junior (…) Cette année, je ne pensais pas à ça, je voulais seulement m’amuser à jouer. Finalement, j’ai la chance d’avoir cette opportunité et je suis très heureux», a-t-il partagé. 

GAGNER EN CONFIANCE 

Retranché par l’Océanic de Rimouski à l’automne 2016, le Louperivois a pris une pause de 6 mois du hockey avant de se retrouver avec les Panthères de Saint-Jérôme, le temps de quelques matchs. Cette saison, il a fait état de tous ses talents offensifs et il a permis à son équipe de connaitre une belle saison. L’attaquant a récolté 91 points, dont 46 buts, en 45 matchs. Il a terminé au 8e rang des marqueurs du circuit.

«Dès le départ, j’ai eu une belle relation avec mon entraineur. J’avais sa confiance et c’était super positif. Quand tu joues avec confiance, ça fait toute la différence, tu essaies des choses, que ça marche ou non. C’est un peu ce qui a manqué avec l’Océanic», a-t-il souligné. 

C’est d’ailleurs pour ses capacités offensives que les Dogs de Cholet ont fait appel à ses services. Le rapide et habile patineur sera assurément une pièce importante de l’attaque des Dogs, une équipe qui compte déjà sur l’apport des Québécois Mathieu Tremblay et Frédéric Bergeron. 

«C’est certain que je souhaite contribuer offensivement. C’est un calibre professionnel, alors je vais jouer contre des gars qui ont parfois 30-35 ans, ce ne sera donc pas facile, mais je vais tout donner. Je veux connaitre la meilleure saison possible et voir où cela va me mener.»

Quand les choses n’ont pas fonctionné avec l’Océanic, Raphaël Bastille aurait pu tout abandonner, mais il a choisi de continuer à mettre les efforts et à faire des sacrifices dans le junior AAA. Une décision dont il est fier aujourd’hui. 

«Pendant ma pause, j’ai joué dans une ligue de garage, mais je me trouvais trop jeune pour cela. Le hockey, c’est une passion depuis que j’ai 4 ans, je ne pouvais pas arrêter. Aujourd’hui, je me rends compte que je serais passé à côté de quelque chose de gros.»

Raphaël passera l’été à s’entrainer dans les Laurentides. Il quittera vers l’Europe en août avec sa copine qui a décidé de le suivre et vivre cela avec lui. Comme quoi les étoiles se sont alignées de belle façon pour le Louperivois. 

 

Publicité

Commentez cet article