Publicité
10 septembre 2017 - 13:58

Guillaume Bastille envisage de se retirer à la fin de la saison

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Écarté de l’équipe olympique pour les Jeux de Pyeongchang, le patineur de vitesse Guillaume Bastille en serait à ses derniers moments de compétition. L’athlète originaire de Saint-Modeste envisage de se retirer à la fin de la saison. 

Si rien n’est encore officiel, les récents évènements ont naturellement alimenté sa réflexion. Bastille, 32 ans, n’a pas été choisi par le comité de haute performance de Patinage de vitesse Canada afin de compléter la délégation provisoire qui représentera le pays en Corée du Sud l’hiver prochain.

«C’est certain que je suis déçu, puisque j’ai vraiment donné tout ce que j’avais. Je pense aussi que je pouvais amener de bonnes choses au relais. Mais le choix d’y aller avec Pascal n’est pas une mauvaise décision», a-t-il déclaré, bon joueur.

À sa 10e année sur l’équipe nationale de patinage de vitesse, Guillaume Bastille a terminé au 7e rang des récentes sélections olympiques. Affligé par un virus dans les 2 premiers jours de compétition, il a tout de même récolté de bons résultats sur 500m, 1000m et 1500m, sa spécialité.

Après que les résultats des athlètes Samuel Girard, Charles Hamelin et Charles Cournoyer aient confirmés leur sélection, il y a deux semaines, il ne restait que deux places disponibles sur l’équipe olympique. La fédération a été contrainte de prendre une décision difficile. Mais, aux dires de l’athlète, le choix discrétionnaire n’a peut-être même pas été nécessaire, au final.

«Le classement des sélections a été gardé dans l’ordre. L’exemption de François Hamelin a été acceptée, donc il a obtenu la 4e place. Le suivant, selon les résultats, c’était Pascal Dion», a-t-il analysé.

Malheureusement, Bastille ne suivra même pas l’équipe olympique dans les prochaines épreuves internationales, qualifications pour les Jeux. C’est Steven Dubois qui fera les voyages afin d’être disponible en cas de blessures.

COMMOTION CÉRÉBRALE

Que lui réserve maintenant l’avenir? Seul le temps nous le dira avec certitude. La priorité de Guillaume Bastille est de se remettre complètement d’une commotion cérébrale importante qui lui nuit depuis un certain temps.

«Je progresse, mais plus lentement que prévu. C’est un processus laborieux, alors j’avance une étape à la fois (…) C’est certain que j’aimerais terminer ma carrière sur une compétition, mais je ne sais pas encore si ce sera possible. Pour le moment, je n’ai pas de vision à long terme.»

S’il était en état de revenir sur la glace, Guillaume pourrait compétitionner sur le circuit québécois (coupe élite).

 

 

Publicité

Commentez cet article