Publicité
25 mars 2017 - 06:03

Les Éperviers forcent la tenue d’un 7e match

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Pour un 2e match consécutif, les 3L de Rivière-du-Loup ont bousillé une avance de 2 à 0 pour finalement s’incliner contre les Éperviers de Sorel-Tracy. Vendredi soir, au Centre Premier Tech, les visiteurs ont remporté la partie par la marque de 5 à 3, forçant du même coup la tenue d’un 7e et ultime rendez-vous. 

Les 3L n’ont pourtant pas connu un mauvais match. Selon les propos recueillis après la rencontre, c'est plutôt dans les petits détails que la victoire s’est jouée, devant près de 1800 partisans réunis à Rivière-du-Loup. 

«On a bien commencé chacune des périodes, mais les opportunités et les chances de marquer n’ont pas été de notre côté, on a parfois joué de malchance  (…) Tous les matchs ont été joués dans des détails et cette fois, cela a joué contre nous», a expliqué l’entraineur Simon Turcot. 

Menant 2 à 1 après une période, puis 3 à 2 après deux, les 3L ont perdu le match au troisième vingt en accordant trois buts. Chabot, Daunais et Archambault ont trouvé le fond du filet pour les locaux. 

«À chaque fois qu’une erreur nous coute, on se met à paniquer. À 2-0, tout va bien, mais on est tombés sur les talons quand on s’est fait marquer. On manque parfois de confiance, il faut se dire qu’on est capables», a ajouté le pilote Turcot. 

«Nous sommes une équipe très émotive, quand nous sommes sur une belle séquence, tout fonctionne, mais quand ça va mal, c’est très difficile», a pour sa part déclaré Mike Danton. «Il faut se trouver quelque part entre les deux, trouver une façon de jouer notre partie et ne pas se dire que c’est terminé avant que ce ne le soit.»

En remplacement de Loïc Lacasse, toujours blessé, le gardien Guillaume Decelles a sauvé les siens à plusieurs reprises dans ce match. Au final, il a repoussé 32 tirs. Selon l’entraineur sorelois, Serge Fortier, le cerbère leur a donné du fil à retordre et il est l’homme à battre, ce dimanche. 

MOMENTUM 

Avec deux victoires importantes en deux soirs, le momentum est maintenant du côté des Éperviers, mais les 3L n’en sont pas plus effrayés. La chambre louperivoise compte beaucoup d’expérience et les joueurs doivent aller y chercher la force de revenir fort, estime Simon Danis-Pépin. 

«Nous sommes une chambre avec beaucoup de caractère. Plusieurs joueurs ont vécu différentes affaires dans leur vie, que ce soit au hockey ou ailleurs, alors il faut utiliser ça dimanche et se préparer à jouer la plus grosse game de notre saison.»

«Il faut laisser sortir toute la frustration ce soir, mettre cette partie derrière nous et se concentrer sur le match de dimanche. Dans un match numéro 7, tout est possible», a rappelé Danton. 

Selon le numéro 34, toute la pression est maintenant sur les Éperviers, puisqu’ils sont favoris et se retrouveront à la maison, devant leurs partisans. Les 3L tenteront ainsi de gâcher la fête, ce dimanche 26 mars, dès 15 h, au Colisée Cardin. Cette partie sera radiodiffusée.

 

 

Publicité

Commentez cet article