Publicité
26 février 2017 - 07:01

Marc-Antoine Bérubé souhaite percer le calibre A

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La nouvelle saison de baseball arrive à grands pas pour le lanceur pistolois Marc-Antoine Bérubé. Après plus de cinq mois d’entrainement, l’athlète de 24 ans troquera la neige du Québec pour le soleil de l’Arizona et le camp des recrues des A’s d’Oakland, au début mars.

Ce sera ainsi une troisième saison dans le baseball affilié et un deuxième camp d’entrainement pour ce choix de 28e ronde des A’s en 2015. Plus expérimenté, Bérubé aborde tout de même les prochaines semaines avec beaucoup de fébrilité.

«C’est vrai que ce n’est pas nouveau, mais le début de la saison, c’est toujours spécial pour moi. Remettre les souliers, fouler le terrain, c’est un beau feeling. J’ai hâte que ça recommence», a-t-il partagé.

Après quelques semaines à Mesa, en banlieue de Phoenix, l’artilleur droitier sera ensuite dirigé vers une équipe du baseball affilié. L’objectif, c’est le calibre A-moyen, au Wisconsin. L’été dernier, il y avait joué un peu plus de deux manches avant d’être retourné dans le A-faible, au Vermont, où il a porté les couleurs des Lake Monsters de Burlington.

«Ce n’est évidemment pas moi qui décide, mais je vais tout donner. J’arrive cette fois avec plus d’expérience et une préparation personnalisée (…) Côté talent, je sais que je peux rivaliser avec tout le monde, je dois simplement apporter le même rendement tous les jours», a ajouté celui qui a joué pour les Diamants de Québec et les Panthers de l’Université de Pittsburgh.

ENTRAINEMENT

Après deux semaines de vacances à Trois-Pistoles cet automne avec sa famille, Marc-Antoine Bérubé a passé la grande partie des derniers mois à travailler sur cet aspect, la constance, tout en améliorant encore davantage sa condition physique, à coups de 3-4 heures d’entrainement tous les jours. Les A’s ont également suivi ses progrès, communiquant avec lui aux deux semaines.

«Dans le baseball affilié, on joue tous les jours, alors c’était important d’augmenter mon nombre de lancers quotidien (…) J’ai aussi pratiqué une belle rapide coupée. Elle n’est pas encore complètement maitrisée, mais si elle peut me donner un petit plus, pourquoi pas», a ajouté Bérubé, qui estime être dans la meilleure forme de sa vie.

Marc-Antoine Bérubé est toujours à la conquête de son rêve, le baseball majeur. Mature, il aborde cependant le chemin à parcourir avec beaucoup de calme et de philosophie. «Je le rappelle souvent, c’est la jungle là-bas. Il y a beaucoup d’étapes et c’est loin d’être facile, mais j’ai confiance qu’avec les efforts que je fournis, je peux y arriver.» 

Pour le moment, la fierté de Trois-Pistoles se concentre sur ce qu’il peut contrôler, son jeu. Tout comme il l’indiquait il y a un an déjà, il continuera de progresser «une balle à la fois».

 

Publicité

Commentez cet article