Publicité
4 février 2017 - 06:03 | Mis à jour : 10:56

La raquette et l’aventure

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

La neige ne manque pas au KRTB cet hiver, bien au contraire. Si la situation donne de l’urticaire certaines personnes, elle réjouit à coup sur ceux et celles qui savent faire fi du temps frisquet pour profiter de la neige et des beautés saisonnières.  

Au-delà des pentes de ski alpin, ou même des pistes de ski de fond, il est ainsi fort possible de profiter de la saison des glaces. Au KRTB, de véritables trésors attendent d’être (re)découverts. Les moyens d’y arriver sont d’ailleurs souvent plus accessibles qu’on peut le croire. 

La raquette, par exemple, a longtemps été reléguée au folklore. Mais depuis quelques années, ou plutôt depuis la création des cadres en aluminium, ce sport vieux de quelque 6 000 ans a regagné une popularité folle. Dans la région, la tendance ne fait pas exception, croit Thierry Chen, amateur louperivois. 

«On le constate beaucoup. Il y a maintenant énormément de sentiers disponibles dans la région, mais aussi un peu partout au Québec. Les revues font également beaucoup de promotion sur tout l’éventail de possibilités pour la randonnée hivernale. Tout ça a un impact», explique-t-il. 

Pour ce retraité, la raquette est l’exutoire parfait aux tracas du quotidien. Il a trouvé dans cette activité une sérénité absente dans d’autres sports d’hiver. 

«J’ai déjà fait autre chose, comme du ski de fond, mais je trouve que la randonnée offre une liberté incomparable. Marcher dans les bois, contempler, être guidé par la nature, c’est très oxygénant, très serein», explique celui qui a souvent un appareil photo autour du cou lors de ses sorties. Une façon de combiner deux passions.

LA TRIBU

Thierry Chen est un membre actif du groupe La Tribu, un projet qui, initialement, souhaitait offrir aux amateurs de plein air l’opportunité de découvrir la région à la marche ou la course. Un an après la création du concept, c’est surtout la marche qui a la cote. L’été, comme l’hiver, M. Chen organise des randonnées dans la région et même ailleurs au Québec. Une belle façon de pratiquer le sport en petit groupe. 

«En hiver, nous sommes en moyenne six participants lors des deux sorties hebdomadaires (…) C’est important de mentionner que c’est ouvert à tous, les débutants comme les plus avancés. Les gens vont à leur rythme. L’important, c’est d’avoir du plaisir.»

Les choses se passent d’ailleurs très bien pour le groupe qui accueille régulièrement de nouveaux amateurs. La page Facebook regroupe plus de 500 personnes. C’est par celle-ci que passe toute l’information concernant les sorties à venir. 

UNE CHANCE

Pour M. Chen, le KRTB est un bel endroit pour essayer, puis pratiquer régulièrement la randonnée, raquettes aux pieds ou non. Le Kamouraska, avec la SEBKA et le sentier du Caburon, est une richesse. C’est sans parler du Témiscouata et de son club de golf, de son parc national, des monts Biencourt et Citadelle, de ses clubs de ski de fond et de Pohénégamook Santé Plein air. À Notre-Dame-du-Portage, les sentiers situés près du chalet des sports sont aussi accessibles. Bref, les possibilités sont sans fin. 

Même Rivière-du-Loup est un lieu précieux avec son mont Pilote, ses sentiers aménagés au bout des rues des Tulipes et Gilles, ainsi que son fameux parc des Chutes. Cette dernière option est d’ailleurs le grand coup de cœur de M. Chen. «C’est en pleine ville, donc très facile d’accès. Mais surtout, le Parc des Chutes est vaste et offre beaucoup de sentiers différents. Souvent, il y a un bon achalandage, alors on n’a pas besoin d’équipements spéciaux.»

ACCESSIBILITÉ

Certes, la raquette nécessite un achat initial de quelques centaines de dollars, mais l’investissement vaut son pesant d’or, assurent tous les amateurs. D’autant plus qu’elles peuvent facilement se ranger dans le coffre de la voiture. 

Sinon, une autre option à considérer est l’achat de crampons, conseille Thierry Chen. On peut en retrouver pour un prix très intéressant. «Les crampons de sentiers sont faciles à trouver et à installer. Ils offrent une belle sécurité et comblent plusieurs besoins en randonnées.»

Chose certaine, il est important de bien s’équiper. Au-delà des beautés de la nature, la façon de se vêtir et de s’équiper a bien souvent un impact direct sur le plaisir ressenti pendant les activités. Un fait véridique dans tous les sports et à chaque saison. 

AUTRES ACTIVITÉS

Par ailleurs, si vous recherchez un évènement spécial pour sortir prendre l’air, d’autres belles activités hivernales sont organisées dans la région dans les prochaines semaines. L’évènement Boule de neige de Rivière-du-Loup est à l’origine de plusieurs. 

Pensons notamment à la course des neiges, le 11 février, aux glissades en chambre à air les fins de semaine sur la côte Frontenac et à la randonnée aux flambeaux le 5 mars. Il ne faut pas non plus oublier le retour de Pohénégamook Haut en Couleur, du 24 au 26 février. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Pour ajouter à votre bel éventail de possibilités, le Club de randonnées Appalaches de Rivière-Bleue met à la disposition des raquetteurs une magnifique piste de 5 km au Lac Long accessible gratuitement. Ce soir une randonnée aux flambeaux aura lieu à 20 heures. Pour vous y rendre aller au bout du chemin Brissette. Pour information www.riviere-bleue.com

    Denis - 2017-02-04 17:05