Publicité
8 mai 2018 - 08:00 | Mis à jour : 16 mai 2018 - 10:15

«Oui, il y a encore de bonnes personnes»

N.D.L.R. La direction se réserve le droit d'abréger certaines lettres. L'opinion exprimée dans cette catégorie n'engage que leur auteur et ne reflète d'aucune façon la position du journal.

On rencontre encore de ces personnes qui donnent de leur temps sans retour; uniquement pour aider leur prochain. Je pense ici à Ghislain Vachon et Mark-André Pépin de la télévision communautaire des Basques et du haut pays, ainsi qu’à l’abbé Patrick, prêtre catholique.

Ces personnes ont donné généreusement de leur temps et de leur énergie pour peaufiner ma conférence sur l’histoire de la construction du pont du chemin de fer sur la rivière Trois Pistoles en 1875. Conférence que j’avais prononcée lors du centenaire de ma paroisse en 2006.

Un gros merci aux deux partenaires de la TV communautaire qui travaillent entre 70 et 80 heures-semaine pour avoir diffusé mon récit sur les ondes. Un gros merci à l’abbé Patrick pour l’insertion de photos plus que centenaires, d’archives filmées, de diagrammes explicatifs et de tous les textes sous-titrés pour les malentendants, une tâche colossale. Merci aussi à ma conjointe qui a fait les prises de vue et prises de son. Un gros merci à ces quatre personnes dévouées.

«Oui, il y a encore de bonnes personnes».

 

Paul André Franck

Rivière Trois-Pistoles

Publicité