Publicité
13 septembre 2017 - 21:32 | Mis à jour : 14 septembre 2017 - 08:14

Incendie de résidence à Rivière-du-Loup

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Une maison située au 19 Place Carrier à Rivière-du-Loup a été lourdement endommagée par les flammes le mercredi 13 septembre en soirée. L’incendie qui s’est déclaré vers 21 h 15 n’a heureusement fait aucun blessé.

À l’arrivée des pompiers une épaisse fumée s’échappait du comble de la maison. La structure même de la résidence n’a pas facilité la tâche des hommes d’Éric Bérubé, directeur du Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup.

INTERVENTION

Le brasier faisait rage du côté nord, où est situé un garage, mais dont l'arrière est à aire ouverte avec la maison. «Nous faisions face à un incendie éclaté au niveau d’une structure hybride. On pouvait voir par l’arrière  des flammes assez importantes  au niveau de la porte-patio qui donne dans le garage», explique le directeur.

Ainsi, malgré la présence de flammes apparentes au niveau du toit, l’inquiétude des combattants du feu était une propagation latérale des flammes au reste de la résidence. «Nous avons tout de suite placé des équipes afin de nous assurer que le feu ne traverse pas et encore mieux, de le rabattre dans le garage. De le voir sortir par le toit était une bonne chose puisque ça nous indiquait que la chaleur se dissipe par l'extérieur»

Une stratégie payante puisque c’est le garage qui a subi le plus gros des dégâts, une partie du toit du garage s’est d’ailleurs effondré lors de l’intervention. Malgré tout, la maison n’a pas été épargnée non plus, notamment par la fumée et la chaleur.

EAU ET CAUSE

La Place Carrier se trouvant hors réseau d’aqueduc, le SSIRDL a rapidement demandé l’assistance de la caserne 13 pour s’assurer d’une alimentation en eau en continu. Aux dires d'Éric Bérubé, l'approvisionnement en eau n'aura pas été un facteur aggravant.

À ce sujet, le conseiller Jacques Minville qui s’est présenté sur les lieux a reçu les récriminations d’un résident du secteur. «Comment ça se fait qu’on n’a pas l’aqueduc encore, ça fait des années qu’on le demande. On donne de l’eau à tout le monde, mais ici, dans ce petit coin de paradis, non. Va-t’y falloir que j’y aille au conseil de ville. Ça n’a pas de bon sens», a-t-il lancé, furieux.

Au moment d'écrire ces lignes, la cause de l'incendie n'était pas encore connue. C'est le SSIRDL qui est le responsable de l'enquête en recherche et cause.

Publicité

Commentez cet article